Information pour les professionnels de la santé

Menu de la publication

Urgences liées à la vaccination

Protocole d'intervention dans le cas d'anaphylaxie en milieu non hospitalier

Organisation

Tous les vaccinateurs doivent connaître les manœuvres de réanimation cardiorespiratoire et tenir à jour leurs connaissances. La réanimation cardiorespiratoire n’est pas traitée dans le PIQ.

Le vaccinateur doit vérifier régulièrement (avant chaque séance de vaccination et au moins chaque semaine) le contenu de la trousse d’urgence, en particulier la quantité d’ampoules d’adrénaline et la date de péremption de ce produit. Au cours des séances de vaccination, la trousse d’urgence doit être à portée de main du vaccinateur, et un téléphone doit lui être accessible facilement. Par ailleurs, il n’est pas indiqué de préparer à l’avance une seringue d’adrénaline.

Le matériel d’urgence doit être disponible en tout temps :

  • sphygmomanomètre avec brassards de différentes grandeurs;
  • stéthoscope;
  • seringues à tuberculine de 1 ml avec aiguilles;
  • aiguilles de calibre 25, de 2,2 à 2,5 cm (de 7/8 à 1 ½ po) de longueur;
  • tampons antiseptiques;
  • 2 ampoules d’adrénaline (1:1 000) et matériel requis pour injecter ce produit mis à la disposition de chacun des vaccinateurs;
  • fiches d’enregistrement des médicaments;
  • protocole de traitement d’anaphylaxie en milieu non hospitalier;
  • canules oropharyngées (tubes de Guedel), de grandeurs 0, 1, 2, 3 et 4 (facultatif);
  • masques de différentes grandeurs et respirateur manuel de type Ambu (facultatif).

Intervention

Administrer l’adrénaline

L’adrénaline est le traitement de choix. Il est important d’intervenir sans délai, car il est plus dangereux de ne pas administrer l’adrénaline rapidement que de l’utiliser indûment.

Administrer 0,01 ml/kg (maximum 0,5 ml) d’adrénaline 1:1 000 par voie IM.

Administrer l’adrénaline dans un site autre que celui ou ceux où les vaccins ont été administrés ou à 2,5 cm du point d’injection d’un vaccin.

S’il n’y a pas d’amélioration des signes vitaux, répéter l’administration à un autre site d’injection toutes les 5 à 15 minutes selon l’état clinique (voir Adrénaline 1:1 000).

Il faut privilégier les ampoules d’adrénaline plutôt que les auto-injecteurs (de type EpiPen) en raison du coût et de la posologie mieux adaptée à l’âge.

Appeler de l’aide

Demander de l’aide.

Appeler une ambulance.

Ne jamais laisser la personne seule.

La présence de 2 infirmières sur place n’est pas requise.

Fournir les soins de base

Coucher la personne sur le dos, les jambes surélevées.

Rétablir la perméabilité des voies respiratoires supérieures, au besoin.

Surveiller les signes vitaux (tension artérielle, pouls, respiration) et commencer la réanimation cardiorespiratoire, au besoin.

Transférer la personne le plus rapidement possible à l’hôpital en ambulance. 

Remplir le dossier médical

Inscrire les informations suivantes au dossier :

  • Nom de chaque vaccin et de chaque produit administré, numéro de lot, voie d’administration et site d’injection.
  • Heure de la constatation de la réaction.
  • Réaction présentée : signes et symptômes, état de la personne.
  • Manœuvres faites pendant la réanimation. Noter l’heure de chaque manœuvre; noter les médicaments administrés (posologie, voie d’administration, site d’injection et heure).
  • Heure de la cessation des manœuvres, s’il y a lieu.
  • État de la personne à son départ du lieu de la vaccination.
  • Heure du transfert à l’hôpital.

Remplir le formulaire de déclaration et l’acheminer à la DSPublique de sa région.

Dernière mise à jour : 28 septembre 2018

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2019 Haut de page