Information pour les professionnels de la santé

Menu de la publication

Description des maladies évitables par la vaccination

Infections par les virus du papillome humain

Définition

Les VPH causent les verrues anogénitales (condylomes) et peuvent causer les cancers du col de l’utérus, du vagin, de la vulve, du pénis, de l’anus et de l’oropharynx. 

Épidémiologie

Les infections par les VPH sont les ITS les plus fréquentes : 75 % de la population canadienne sexuellement active sera infectée par un VPH au moins 1 fois au cours de sa vie.

Le taux d’infection est plus élevé chez les jeunes de 20 à 24 ans.

Les VPH causent près de 100 % des cancers du col de l’utérus, entre 40 et 80 % des autres cancers génitaux (vagin, vulve, pénis et anus) et entre 47 et 80 % des cancers de l’oropharynx.

Les VPH causent 100 % des condylomes.

Chaque année, au Québec, on estime qu’environ :

  • 53 000 femmes devront consulter un spécialiste à la suite d’un résultat anormal au dépistage du cancer du col de l’utérus. 
  • 280 femmes auront un cancer du col de l’utérus et 70 en mourront.
  • 185 cas de cancers de l’oropharynx ainsi que 115 cas de cancers du vagin, de la vulve, du pénis et de l’anus seront attribuables aux VPH. 
  • 14 000 cas de condylomes seront diagnostiqués.

Les données de pays ayant implanté un programme de vaccination contre les VPH montrent une diminution des condylomes ainsi que des infections et des lésions précancéreuses causées par les VPH inclus dans les vaccins (voir Impacts des programmes de vaccination, Impact de certains programmes de vaccination au Québec).

Objectif du PQI

Par la vaccination, on vise à prévenir les infections causées par les VPH, incluant les lésions précancéreuses, les cancers et les condylomes.

Réservoir

Les humains sont le seul réservoir des VPH.

Transmission

Les infections par les VPH se transmettent par contact direct ou indirect de la peau ou d'une muqueuse d’une personne avec les organes génitaux d’une personne infectée, même si cette dernière est asymptomatique (ex. : transmission par relations sexuelles, même sans pénétration ou avec des objets sexuels). Les types de VPH qui causent les condylomes se transmettent aussi de la mère à l’enfant lors de l’accouchement.

Incubation

La période d’incubation pour les condylomes dure jusqu’à 20 mois. Elle est en moyenne de 2 à 3 mois.

Présentation clinique et complications

L’infection est le plus souvent asymptomatique, mais peut entraîner des anomalies à la cytologie.

L’infection disparaît le plus souvent spontanément en quelques mois.

Les VPH carcinogènes (dont les types 16 et 18) peuvent évoluer vers des lésions précancéreuses ou cancéreuses s’ils ne sont pas dépistés ni traités (col de l’utérus, vagin, vulve, anus, pénis, oropharynx).

Les VPH 6 et 11 causent les condylomes.

L’infection ne confère pas nécessairement l’immunité. 

Traitement

Les lésions causées par les VPH peuvent être traitées de différentes façons (laser, chirurgie).

Dernière mise à jour : 21 juin 2018

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2019 Haut de page