Information pour les professionnels de la santé

Menu de la publication

Calendriers de vaccination

Personnes qui ne peuvent pas prouver leur statut vaccinal

Avant de procéder à la mise à jour du statut vaccinal d’une personne, le vaccinateur doit évaluer le statut vaccinal de la personne au moment où elle le consulte, soit à la 1re visite. Lors de cette visite, la conduite à tenir variera selon l’âge de la personne, son milieu de travail et ses antécédents vaccinaux.

Enfants

Pour les enfants de moins de 18 ans qui ne possèdent pas de preuves de vaccination (dossier médical, carnet de vaccination ou registre de vaccination du Québec), le vaccinateur doit amorcer leur vaccination selon le calendrier adapté à leur âge.

Comme la majorité des enfants nés au Québec sont vaccinés et que les preuves de vaccination sont accessibles, le vaccinateur essaiera de trouver ces preuves avant d’amorcer la vaccination. Toutefois, il n’y a pas lieu de retarder la vaccination pour ce motif.

Adultes

En général, le vaccinateur n’a pas besoin de preuve de vaccination (dossier médical, carnet de vaccination ou registre de vaccination du Québec) pour confirmer le statut vaccinal d’un adulte, à moins qu’un pays visité, un établissement d’enseignement ou encore un établissement de santé n’exige une telle preuve dans le but, notamment, de prévenir une infection nosocomiale.

Les éléments suivants peuvent aider à connaître le statut vaccinal d’une personne :

  • Histoire antérieure de vaccination.
  • Âge de la personne.
  • Date d’introduction des vaccins au Québec (voir Programmes et noms commerciaux des vaccins).
  • Histoires antérieures de maladies ou de consultations pour une blessure.
  • Souvenir des parents.

Si l’on pense que les vaccins prévus dans l’enfance ont été reçus, on poursuivra le calendrier régulier de vaccination. Dans le cas contraire, on amorcera la vaccination selon le calendrier pour les adultes âgés de 18 ans et plus.

L’administration répétée d’un même vaccin ne provoque généralement pas d’effets indésirables.

S’il est indiqué, le vaccin Pneu-P peut être administré si le dossier antérieur de vaccination n’est pas disponible et que la personne ignore son statut vaccinal.

Les personnes qui ont fait une réaction locale importante à la suite de l’administration de vaccins comprenant les composants diphtérique et tétanique devraient faire l’objet d’une évaluation individuelle avant de recevoir une nouvelle dose de ces vaccins.

Tableau synthèse de la conduite à tenir pour la vaccination des personnes dont on ignore le statut vaccinal selon l’âge, le milieu de travail et les antécédents vaccinaux

Âge

Travail dans le milieu de la santé

Preuve de vaccination

Conduite à tenir

Moins de 18 ans

s.o.

Non

Amorcer la vaccination

Moins de 18 ans

s.o.

Oui

Poursuivre la vaccination

18 ans et plus

Oui

Non

Amorcer la vaccination

18 ans et plus

Non

Oui

Poursuivre la vaccination

18 ans et plus

Non

Non
(histoire de vaccination durant l’enfance)

Poursuivre la vaccination

18 ans et plus

Non

Non
(histoire de refus de vaccination, antécédents inconnus)

Amorcer la vaccination

Dernière mise à jour : 21 juin 2018

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2019 Haut de page