Information pour les professionnels de la santé

Menu de la publication

Vaccins

Inf intranasal : vaccin intranasal contre l'influenza

Composition

Un vaccin quadrivalent vivant atténué contre la grippe est distribué au Canada : Flumist Quadrivalent (AstraZeneca).

Il s’agit d’un vaccin à base de virus vivants, atténués et réassortis, cultivés sur des œufs embryonnés de poule.

La composition des vaccins contre la grippe est ajustée annuellement en fonction des souches de virus de l’influenza qui circuleront probablement au Canada au cours de l’automne et de l’hiver. Le vaccin quadrivalent renferme des antigènes représentant 2 virus de type A et les 2 lignées de virus de type B.

Pour la saison 2018‑2019, chaque dose de Flumist Quadrivalent contient :

  • 106,5‑7,5 unités de foyers fluorescents de virus vivants atténués et réassortis de chacune des souches de virus suivantes :
    • A/Michigan/45/2015 (H1N1)pdm09,
    • A/Singapore/INFIMH-16-0019/2016 (H3N2),
    • B/Colorado/06/2017 de la lignée B/Victoria,
    • B/Phuket/3073/2013 de la lignée B/Yamagata;
  • des traces résiduelles de protéines d’œuf;
  • un hydrolysat de gélatine porcine de type A, du saccharose, du chlorhydrate d’arginine, du glutamate monosodique et de la gentamicine en quantité infime;
  • de l’hydrogénophosphate de dipotassium et du dihydrogénophosphate de potassium.

Présentation

  • Flumist Quadrivalent : 
    • Vaporisateur unidose de 0,2 ml.

Le vaccin a l’aspect d’un liquide d’incolore à jaune pâle, de limpide à opalescent; de petites particules blanchâtres peuvent être présentes.

Indications

Le MSSS renouvelle chaque année son programme de vaccination contre la grippe concernant les populations qui pourront recevoir le vaccin gratuitement.

Pour l’année 2018-2019, les vaccins fournis gratuitement sont Fluad, Fluviral, Fluzone Quadrivalent, Influvac (voir le vaccin Inf injectable) ainsi que Flumist Quadrivalent. Les vaccins quadrivalents distribués dans le programme du MSSS sont réservés aux enfants visés par la vaccination gratuite.

Gratuit

Vacciner les enfants âgés de 2 à 17 ans présentant des :

  • Troubles cardiaques ou pulmonaires chroniques (dont la dysplasie bronchopulmonaire, la fibrose kystique et l’asthme) assez graves pour nécessiter un suivi médical régulier ou des soins hospitaliers.
  • États chroniques tels qu’un diabète, des erreurs innées du métabolisme (ex. : tyrosinémie héréditaire de type I), une obésité importante (à titre indicatif, IMC ≥ 40), des troubles hépatiques (incluant une cirrhose), rénaux, hématologiques (incluant une asplénie, une anémie ou une hémoglobinopathie).
  • Conditions médicales entraînant une diminution de l’évacuation des sécrétions respiratoires ou des risques d’aspiration (ex. : un trouble cognitif, une lésion médullaire, un trouble convulsif, des troubles neuromusculaires).
Gratuit

Vacciner les enfants âgés de 2 à 17 ans vivant sous le même toit que les personnes présentant un risque élevé de complications. Voir le vaccin Inf injectable, Indications.

Gratuit

Vacciner les enfants âgés de 2 à 17 ans vivant dans les communautés éloignées et isolées, en mettant la priorité sur ceux présentant un risque élevé de complications.

Note : La délimitation d’un territoire isolé ou éloigné est déterminée par les autorités de santé publique concernées.

Autorisé

Vacciner les personnes âgées de 2 à 59 ans en bonne santé qui souhaitent réduire leur risque de contracter la grippe ou de la transmettre.

Puisque les groupes visés par la vaccination antigrippale et la vaccination contre le pneumocoque sont très semblables, on peut profiter de l’occasion de la vaccination antigrippale pour administrer, s’il est indiqué, le vaccin contre le pneumocoque (voir le vaccin Pneu‑C et le vaccin Pneu‑P).

Contre‑indications

Anaphylaxie suivant l’administration d’une dose antérieure du même vaccin ou d’un autre produit ayant un composant identique. L’anaphylaxie aux œufs n’est plus considérée comme une contre-indication pour les vaccins Inf.

États d’immunodépression (voir Vaccinologie pratique, Contre‑indications).

Grossesse (voir Vaccinologie pratique, Grossesse).

Asthme grave (ex. : sous glucocorticothérapie orale) ou respiration sifflante active (ayant nécessité une intervention médicale au cours des 7 jours précédant la vaccination).

Prise d’acide acétylsalicylique (aspirine) ou d’un médicament qui en contient chez une personne âgée de moins de 18 ans, en raison de l’association entre le syndrome de Reye et l’infection par un virus de l’influenza de type sauvage lors de la prise d’aspirine.

Précautions

Voir Vaccinologie pratique, Précautions.

Présence de sécrétions nasales importantes. Il vaut mieux opter pour le vaccin Inf injectable ou attendre la fin du symptôme pour administrer le Flumist Quadrivalent.

Adultes souffrant d’asthme non grave ou ayant d’autres troubles chroniques. Les preuves sont insuffisantes pour recommander l’utilisation du vaccin Inf intranasal.

Personnes en contact étroit avec des personnes très gravement immunodéprimées (ex. : receveur de GCSH requérant un isolement dans un milieu protégé), y compris les travailleurs de la santé qui leur donnent des soins, en raison du risque théorique de transmission dans les 2 semaines suivant la vaccination. Lorsque le contact avec ces personnes est inévitable, on utilise le vaccin Inf injectable.

Les personnes âgées de moins de 18 ans recevant le Flumist Quadrivalent ne doivent pas utiliser de médicament contenant de l’acide acétylsalicylique dans les 4 semaines suivant la vaccination en raison du risque théorique de syndrome de Reye.

Personnes ayant présenté un SOR qui comportait des symptômes respiratoires graves (ex. : difficulté à respirer, respiration sifflante, oppression thoracique) lors de leur dernière vaccination contre la grippe. Ces personnes doivent être vaccinées après évaluation des risques et des bénéfices de la vaccination pour elles (voir Manifestations cliniques après la vaccination).

Personnes ayant été atteintes d’un SGB dans les 6 semaines suivant une vaccination contre la grippe. Il serait prudent d’éviter de redonner le vaccin à ces personnes (voir Manifestations cliniques après la vaccination).

Interactions

Le vaccin Inf intranasal peut être administré le même jour qu’un vaccin vivant atténué injectable ou à au moins 4 semaines d’intervalle.

Il n’y a pas d’interaction avec les vaccins vivants oraux, incluant le Vivotif.

Si le TCT est indiqué, il doit être fait avant la vaccination, en même temps qu’elle ou au moins 4 semaines après parce que le vaccin Inf intranasal pourrait diminuer la réaction à ce test.

Il est possible que la prise d’antiviraux contre la grippe, tels que l’oseltamivir, le zanamivir ou l’amantadine, diminue la réponse au Flumist Quadrivalent. En l’absence de données, on recommande à la personne qui se fait vacciner d’arrêter l’antiviral au moins 2 jours avant la vaccination et de ne pas prendre l’antiviral dans les 2 semaines qui suivent la vaccination, à moins que cela ne soit indiqué sur le plan médical.

Interchangeabilité

En l’absence de données sur l’interchangeabilité des vaccins injectables et du vaccin Inf intranasal, le même vaccin devrait être utilisé pour la primovaccination des enfants âgés de moins de 9 ans. Toutefois, la vaccination ne devrait pas être reportée si le vaccin déjà utilisé n’est pas connu ou n’est pas disponible. Dans une telle situation, on complétera la vaccination avec le produit disponible (quadrivalent ou trivalent).

Manifestations cliniques après la vaccination

Voir Manifestations cliniques, Présentation des manifestations cliniques.

Risque attribuable au vaccin

L’analyse de l’innocuité présentée dans cette section porte sur les études menées avec Flumist (vaccin intranasal trivalent) et comprend l’analyse des données comparatives regroupées chez 7 336 enfants âgés de 2 à 17 ans et 3 301 adultes âgés de 18 à 59 ans. Ces données sont pertinentes parce que Flumist Quadrivalent et Flumist sont fabriqués selon le même procédé et composés en partie des mêmes éléments.

RAV Inf intranasal (enfants âgés de 2 à 17 ans)
Manifestations Vaccin
%
Placébo
%
RAV
%
Rhinorrhée, congestion nasale

63,7

56,9 6,8*
Toux 39,9 41,6 -1,7
Diminution de l’appétit 24,1 21,7 2,4
Irritabilité 21,2 19,7 1,5
Douleur abdominale 14,1 12,3 1,8
Fatigue, malaise 13,8 11,7 2,1*
Céphalée 13,4 6,5 6,9*
Vomissements 12,3 13,7 -1,4
Mal de gorge 10,1 8,2 1,9
Myalgie 8,1 5,2 2,9
Frissons 6,2 7,8 -1,6
Fièvre ≥ 38,0 °C

11,2

9,7 1,5
Fièvre ≥ 38,5 °C 6,0 5,6 0,4
Fièvre ≥ 39,0 °C 2,5 2,5 0,0
Fièvre ≥ 39,5 °C 1,1 1,0 0,1

* Différence statistiquement significative.

RAV Inf intranasal (adultes âgés de 18 à 59 ans)
Manifestations Vaccin % Placébo % RAV %
Rhinorrhée, congestion nasale

43,6

26,2 17,4*
Toux 13,1 10,2 2,9*
Diminution de l’appétit 5,8 8,9 -3,1
Douleur abdominale 4,7 6,2 -1,5
Fatigue, malaise 23,8 19,3 4,5*
Céphalée 37,5 34,5 3,0*
Vomissements 3,5 3,8 -0,3
Mal de gorge 24,7 15,2 9,5*
Myalgie 15,4 13,7 1,7
Frissons 7,7 5,6 2,1*
Fièvre ≥ 38,0 °C

0,9

1,2 -0,3

* Différence statistiquement significative.

La fréquence des manifestations signalées après la 2e dose de Flumist chez les enfants était moins élevée.

Même en l’absence d’études comparatives, certaines manifestations cliniques sont considérées comme liées au vaccin antigrippal. Cependant, il n’existe aucune donnée sur le risque de SGB ou de SOR à la suite de l’administration du vaccin Inf intranasal. C'est par mesure de prudence qu'on observe les mêmes précautions qu’avec le vaccin Inf injectable.

Manifestations cliniques observées

Il n’y a pas de différences dans les MCO après le Flumist Quadrivalent et le Flumist (trivalent).

La plupart des MCO sont bénignes et transitoires.

Une éruption cutanée et un saignement de nez surviennent parfois (de 1 à 9 sur 1 000).

Les réactions allergiques sont rares (de 1 à 9 sur 10 000).

Administration

Administrer le contenu du vaporisateur dans chaque narine (voir Administration des produits immunisants, Techniques d’administration).

Répéter la vaccination annuellement si l’indication demeure.

Calendrier de Flumist Quadrivalent
Âge à la 1re dose Nombre de doses Précisions
2 à 8 ans 2

Intervalle recommandé et minimal : 4 semaines

La seconde dose n’est pas requise si l’enfant a reçu 1 dose d’un vaccin trivalent ou quadrivalent dans le passé

9 à 59 ans 1

s.o.

Réponse au vaccin

Immunogénicité

Le vaccin vivant atténué intranasal contre la grippe produit une réponse immunitaire muqueuse et systémique qui imite celle associée à l’infection naturelle par des virus de type sauvage. Les anticorps muqueux locaux protègent les voies respiratoires supérieures et peuvent jouer un rôle plus important dans la protection que les anticorps sériques.

Efficacité

Avant 2011, il était recommandé d’utiliser de façon préférentielle le vaccin vivant atténué intranasal chez les jeunes enfants parce que les études cliniques montraient qu’il était plus efficace que le vaccin inactivé injectable pour ce groupe d’âge.

Les études menées depuis 2011 n’ont pas montré une efficacité du vaccin intranasal supérieure à celle du vaccin injectable. Par ailleurs, des études américaines ont soulevé un doute sur l’efficacité du vaccin intranasal contre le sous type A(H1N1)pdm09 chez les enfants et ont mené les autorités sanitaires américaines en 2016 et en 2017 à recommander de ne pas l’utiliser chez les enfants. Toutefois, d’autres études montrent une efficacité du vaccin intranasal contre le sous-type A(H1N1) variant de 42 à 51 % et une efficacité comparable à celle du vaccin inactivé contre le sous-type A(H3N2) et le type B. Pour la saison 2018-2019, les autorités sanitaires américaines permettent de nouveau l’utilisation du vaccin intranasal.

Étant donné la variabilité des résultats, le CIQ ne recommande plus l’utilisation préférentielle du vaccin intranasal. Cependant, il considère que les données actuelles demeurent insuffisantes pour conclure à une efficacité inférieure par rapport au vaccin injectable et recommande d’utiliser indifféremment l’un ou l’autre des vaccins antigrippaux disponibles chez les jeunes âgés de 2 à 17 ans. Chez les adultes âgés de 18 à 59 ans en bonne santé, l’efficacité du vaccin injectable est comparable ou supérieure à celle du vaccin vivant atténué intranasal.

Dernière mise à jour : 02 novembre 2018

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2019 Haut de page