Information pour les professionnels de la santé

Chaleur accablante et extrême

Aller au menu de la section

Rôle des intervenants

Chaque année, entre le 15 mai et le 30 septembre, les directions de santé publique (DSPublique) de toutes les régions sociosanitaires du Québec demeurent vigilantes quant à de potentiels épisodes de chaleur.

Pendant cette période, les intervenants du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) doivent effectuer une surveillance accrue auprès des personnes les plus à risque Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. de développer des problèmes de santé liés à l’exposition à la chaleur. Ils doivent aussi véhiculer des recommandations générales à la population Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

Principales étapes d’intervention lors d’un épisode de chaleur

Les définitions présentées dans le tableau suivant ont pour objectif d’harmoniser la communication entre les directions régionales de santé publique et de guider les interventions des différentes régions et de leurs partenaires lors de la gestion des épisodes de chaleur accablante ou extrême. Ces termes décrivant les principales étapes d’intervention lors d’un épisode sont toutefois réservés à la communication entre les intervenants du RSSS et de leurs partenaires.

Étapes du plan régional
Termes Définitions

Temps normal

  • Pas de menace réelle ou appréhendée d’épisode de chaleur.
  • A lieu du 1er octobre au 14 mai.

Veille saisonnière

  • Menace appréhendée – survenue incertaine.
  • A lieu du 15 mai au 30 septembre.

Veille active

  • Menace appréhendée – risque significatif de survenue dans un délai de quelques heures ou de quelques jours.
  • Étape déclenchée par l’avertissement de chaleur d’Environnement Canada :
    • température égale ou supérieure à 30 °C et indice humidex égal ou supérieur à 40;
    • ou température égale ou supérieure à 40 °C

Note : L’avis de « veille active » est diffusé aux partenaires minimalement pour le premier épisode de chaleur. L’envoi d’autres avis de « veille active » à d’autres moments dans la saison est à la discrétion de chaque région.

Par ailleurs, il est possible que l’étape « veille active » ne soit pas déclenchée et qu’une région passe directement de l’étape « veille saisonnière » à l’étape « alerte » en fonction des critères du système SUPREME.

Alerte

Passage en mode « santé publique »

  • Menace imminente – forte probabilité de survenue à court terme.
  • Étape déclenchée à la suite d’une alerte de chaleur extrême par le système SUPREME.

Note : l’avis « alerte » est diffusé aux partenaires le premier jour avéré de l’avertissement du système SUPREME. Le contenu de cet avis est modulé en fonction des prévisions, notamment le moment, l’intensité et la durée de la vague de chaleur prévue et de la probabilité de passer à l’étape suivante de mobilisation.

Mobilisation 

Passage en mode « sécurité civile »

  • Menace confirmée – impact sanitaire imminent ou avéré.
  • Étape déclenchée à la suite de l’alerte de chaleur extrême par le système SUPREME et par des considérations additionnelles :
    • indice humidex;
    • qualité de l’air;
    • indicateurs de santé;
    • situation dans les régions limitrophes.

L’évaluation du contexte global aide la décision pour le déclenchement de la mobilisation.

Note : il y a passage du mode « santé publique » vers le mode « sécurité civile » lorsque la situation est telle qu’elle dépasse les activités de surveillance et d’intervention du réseau de santé publique. Les DSPublique communiquent avec les coordonnateurs régionaux de sécurité civile – mission santé des centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et des centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS), qui se chargeront de :

  • faire les arrimages avec les autres volets de la mission santé des CISSS et des CIUSSS ;
  • d’avertir la coordination ministérielle en sécurité civile (CMSC) du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS);
  • et d’avertir les municipalités et éventuellement l’Organisation régionale de sécurité civile (ORSC).

La DSPublique demeure en soutien.

Démobilisation

  • Retour à la normale.
  • Température en deçà des seuils d’avertissement de chaleur.
  • Retour aux niveaux attendus des indicateurs de santé (données de vigie sanitaire).

Scénarios de coordination

Lorsqu’une alerte de chaleur extrême est émise par le système SUPREME, les actions appropriées doivent être mises en œuvre en conformité avec le plan d’intervention harmonisé décrit ci-dessus. Ce plan est mis au point par la Table de concertation nationale en santé environnementale. Il propose des scénarios de coordination, afin d’harmoniser les actions des DSPublique concernées avec celles de la direction de la protection de santé publique et de la CMSC du MSSS. Chaque région est libre de l’intégrer dans son plan d’urgence.

Les scénarios de coordination proposés sont basés sur des prévisions météorologiques sujettes à changement. Ainsi, les alertes sont déclenchées à la suite de l’évolution des paramètres météorologiques et d’un exercice de jugement sur l’ensemble des situations, en tenant compte des facteurs aggravants comme l’indice humidex et le smog. Généralement, des actions sont entreprises après 1 ou 2 journées répondant aux critères de chaleur extrême.

Les DSPublique sont responsables d’aviser le Pilote du système SUPREME de tout changement de stade du plan chaleur (exemple : passage du mode « veille active » au mode « alerte »).

Dernière mise à jour : 03 juillet 2017, 13:27

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2017