Information pour les professionnels de la santé

Chaleur extrême

Systèmes d'alerte et de surveillance

Afin de prévenir et d’atténuer les impacts des vagues de chaleur sur la santé de la population, deux services d’alerte et de surveillance sont disponibles pour les professionnels de la santé et pour la population.

Avertissements de chaleur émis par Environnement et Changement climatique Canada

Au Canada, des avertissements de chaleur sont émis par Environnement et Changement climatique Canada Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. (ECCC) lorsque l’on prévoit que l’une ou l’autre des conditions suivantes va se produire :

  • une température de 30 °C ou plus et un indice humidex de 40 ou plus pendant au moins une heure;
  • une température de 40 °C ou plus.

Ces avertissements, diffusés par Environnement et Changement climatique Canada dans plusieurs médias (télévision, radio, internet, etc.), ont pour but de prévenir le grand public de la survenue imminente d’un épisode de chaleur. Ils sont issus de réseaux de veilles et d’avertissements météorologiques publics et sont émis de façon locale à la suite de la consultation de météorologues experts et selon leur expérience du terrain.

Avertissements de chaleur extrême émis par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Au Québec, des avertissements de chaleur extrême sont émis par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et diffusés dans les directions de santé publique (DSPublique) des régions touchées par le système de surveillance et de prévention des impacts sanitaires des évènements météorologiques extrêmes (système SUPREME). Ces avertissements, qui s’appuient sur les prévisions d’ECCC et qui prennent en compte les impacts sanitaires de la chaleur, permettent d’informer et de mobiliser les intervenants du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) lorsqu’une vague de chaleur extrême est appréhendée.

Système SUPREME

Les impacts sanitaires des vagues de chaleur sur les individus, les collectivités et le RSSS justifient la vigie et la surveillance de l’état de santé de la population et de ses déterminants. À cet effet, depuis 2010, un système de veille sanitaire et de surveillance des troubles de la santé liés à la chaleur a été instauré : le système SUPREME (système de surveillance et de prévention des impacts sanitaires des événements météorologiques extrêmes). Ce système se veut un outil d’aide à la décision pour les mesures d’urgence et la prévention des problèmes de santé liés aux événements météorologiques extrêmes.

Lorsqu’un épisode de chaleur extrême est envisagé, le système SUPREME transmet des avertissements aux personnes du RSSS qui y sont abonnées. Ces avertissements, acheminés par courriel, aident les intervenants des différents milieux à mener des activités de prévention et à prendre des décisions quant au déclenchement des actions. Divers renseignements sont fournis par le système :

  • les données historiques (historique des avertissements de chaleur extrême, bilans annuels de chaleur extrême);
  • les données sanitaires journalières en temps quasi réel (les décès, les hospitalisations, les admissions à l’urgence, les transports ambulanciers, les appels à Info-Santé 811, les étapes du plan d’intervention chaleur de chacune des DSPublique);
  • les facteurs pouvant influencer l’effet de la chaleur sur la santé humaine (les températures et les valeurs humidex prévues sur une période de 3 jours, le nombre annuel de jours de chaleur extrême, l’atlas de vulnérabilités, la qualité de l’air).

Ces renseignements visent à soutenir l’évaluation que font les intervenants du RSSS de la situation vécue sur le terrain en temps réel et de façon continue. Ce système d’aide à la décision est accessible sur le Web pour les intervenants de santé publique par l’intermédiaire d’un portail d’information sécurisé.

En général, selon la région où l’on se situe, la moyenne pondérée des températures maximales prévues des trois prochains jours doit atteindre entre 31 et 33 °C et les températures minimales prévues doivent atteindre entre 16 et 20 °C (voir le tableau ci-dessous). Le système SUPREME envoie des avertissements de chaleur extrême lorsque les valeurs des températures prévues atteignent ou dépassent ces seuils. L’indice humidex n’est pas considéré dans les avertissements de chaleur extrême. Le tableau suivant illustre les seuils de chaleur extrême pour chacune des régions.

Seuils de chaleur extrême par région sociosanitaire (RSS)

Régions sociosanitaires (RSS)

Seuils de température maximale

Seuils de température minimale

01 — Bas-Saint-Laurent

09 — Côte-Nord

10 — Nord-du-Québec

11 — Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

17 — Nunavik

18 — Terres-Cries-de-la-Baie-James

31 °C

16 °C

02 — Saguenay–Lac-Saint-Jean

03 — Capitale-Nationale

04 — Mauricie et Centre-du-Québec

05 — Estrie

07 — Outaouais

08 — Abitibi-Témiscamingue

12 — Chaudière-Appalaches

15 — Laurentides-Nord :

  • Parc du Mont-Tremblant
  • Mont-Laurier

31 °C

18 °C

06 — Montréal

13 — Laval

14 — Lanaudière

15 — Laurentides-Sud :

  • Laurentides
  • Lachute-Saint-Jérôme

16 — Montérégie

33 °C

20 °C

Différences entre les types d’avertissements

La distinction entre l’avertissement de chaleur (ECCC) et l’avertissement de chaleur extrême (INSPQ) est essentielle. Ces types d’avertissements se distinguent de la manière suivante :

  • L’avertissement de chaleur d’ECCC se base essentiellement sur des seuils de température représentant un inconfort physique et le même seuil est utilisé pour l’ensemble du Québec. Cet avertissement est valide à court terme, soit pour une période de 6 heures, ce qui n’est pas suffisant pour mettre en place une intervention sanitaire de grande ampleur visant à prévenir des impacts sur la santé.
  • Les seuils de température déclenchant un avertissement de chaleur extrême par le système SUPREME de l’INSPQ sont fondés sur des données sanitaires, c’est-à-dire le risque de surmortalité associé à un seuil de température donné. Les critères d’alerte du système SUPREME, qui tiennent également compte de la durée de l’épisode, impliquent ainsi un niveau de risque plus élevé pour la santé que ceux d’un avertissement de chaleur d’ECCC. Par ailleurs, les seuils de chaleur extrême diffèrent selon les régions sociosanitaires afin de prendre en compte les variabilités climatiques et démographiques.

Dernière mise à jour : 30 juillet 2019, 13:18

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2020 Haut de page