Logo MSSS
Bandeau du site

Maladie de Lyme

Accueil > Professionnels > Maladie de Lyme

Description

La maladie de Lyme est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi. Cette bactérie se transmet par une piqûre d'une tique infectée.

Il existe plusieurs espèces de tiques. Toutefois, la seule espèce qui peut transmettre la maladie de Lyme est la tique Ixodes scapularis, aussi appelée « tique du chevreuil » ou « tique à pattes noires ».

Pour plus d'information de nature générale sur la maladie et les mesures préventives, consultez la page Maladie de Lyme Lien externe.du Portail santé mieux-être.

Évolution de la maladie au Québec

Depuis novembre 2003, la maladie de Lyme est considérée comme une maladie à déclaration obligatoire (MADO) au Québec. De 2004 à 2010, de 10 à 15 cas ont été déclarés annuellement. En 2011 et 2012, le nombre de cas rapportés au Québec se situait entre 30 et 40 par année.

Les premiers cas de la maladie de Lyme signalés touchaient des personnes ayant majoritairement contracté l'infection au cours d'un séjour à l'extérieur du Québec. Cependant, la proportion de personnes ayant contracté l'infection au Québec a augmenté en 2010 et en 2011. En 2012, on a dénombré 42 cas dont 16 infections qui ont été contractées dans la province. À ce jour, une trentaine de personnes ont attrapé cette maladie au Québec.

Selon les données du programme de surveillance des tiques du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ), les tiques I. scapularis se trouvent maintenant dans presque toutes les régions de la province, sauf dans le Grand Nord. Elles sont plus nombreuses dans les régions suivantes :

  • Capitale-Nationale;
  • Lanaudière;
  • Laurentides;
  • Mauricie et Centre-du-Québec;
  • Montérégie;
  • Montréal.

Les tiques y sont probablement transportées par les oiseaux migrateurs en provenance de territoires où elles abondent, par exemple les États-Unis.

En moyenne, de 10 à 13 % des tiques I. scapularis identifiées par le LSPQ sont infectées par la bactérie qui cause la maladie de Lyme. Les tiques analysées ont été trouvées sur des humains ou sur leurs animaux de compagnie. Par ailleurs, des études réalisées entre 2007 et 2009 confirment que la tique I. scapularis survit et se reproduit dans le sud de la Montérégie, près de la frontière américaine. Le programme de surveillance suit étroitement l'évolution de ces populations de tiques au Québec.

Bien qu'il soit actuellement faible, le risque de contracter la maladie de Lyme pourrait s'accroître dans les prochaines années. En effet, la présence des tiques s'est étendue à des régions du Québec jusque-là non touchées. C'est pourquoi il devient important d'adopter des mesures préventives.

image d'une tique.
Source : LSPQ-INSPQ
Des tiques femelles et mâles ainsi que des larves et des nymphes ont été récoltées au Québec.

Évolution de la maladie au Canada et aux États-Unis

Les tiques I. scapularis vivent surtout dans les zones boisées et tempérées de l'est du Canada et des États-Unis.

Au Canada, on retrouve ces tiques principalement en Ontario, dans le sud du Manitoba et dans certaines régions du Québec, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, de même que dans le sud de la Colombie-Britannique.

Aux États-Unis, plusieurs États du nord-est et du centre-nord du pays sont touchés par la maladie de Lyme: Maine, New Hampshire, Vermont, New York, Massachusetts, Connecticut, Rhode Island, New Jersey, Delaware, Pennsylvanie, Maryland, Wisconsin et Minnesota. Entre 2007 et 2011, entre 22 000 et 33 000 cas de la maladie y ont été rapportés annuellement.

Les voyageurs qui fréquentent la côte ouest des États-Unis ou la Colombie-Britannique courent moins de risques de contracter la maladie de Lyme. Dans ces régions, la tique qui peut transmettre la maladie est plus rarement infectée.

Analyse des tiques

Pour faire analyser une tique ayant piqué un humain, il faut consulter un médecin en lui apportant la tique dans un contenant hermétique. Pour une tique ayant piqué un animal domestique, il faut consulter un vétérinaire.

Déclarer un cas de maladie de Lyme

Une fois diagnostiqués par un médecin ou confirmés par un laboratoire, les cas de maladie de Lyme doivent être obligatoirement déclarés aux autorités de santé publique. D'autres professionnels peuvent aussi déclarer une MADO lorsqu'ils sont habilités à poser un diagnostic (ex : les infirmières praticiennes). Pour avoir plus d'information, veuillez consulter la section sur les maladies à déclaration obligatoire (MADO).

Sites d'intérêt

Documents d'intérêt

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2014