Information pour les professionnels de la santé

Vapotage

Mise en garde contre le vapotage de cannabis

Cette mise en garde a été émise le 20 novembre 2019

Le directeur national de santé publique met en garde la population, plus spécifiquement les consommateurs de cannabis, au sujet du risque de développer une maladie pulmonaire aiguë associée au vapotage de cannabis (ou cannabinoïdes tels que le THC ou le CBD).

Mise en contexte

En date du 20 novembre 2019, plus de 2000 cas de maladies pulmonaires liés au vapotage (MPAV) ont été signalés aux États-Unis, et plusieurs dizaines de décès ont été confirmés. Une grande proportion des personnes touchées est âgée de moins de 35 ans. La grande majorité (86 %) des personnes touchées a rapporté avoir fait usage de produits contenant des cannabinoïdes, tel que le THC et le CBD et un bon nombre (64 %) ont rapporté avoir fait usage de produits avec nicotine. Certains ont fait usage des deux substances, d’autres ont fait l’usage exclusif de l’une d’elles.

Le vapotage de cannabis joue donc un rôle important dans la survenue des cas de MPAV. À ce jour, la cause de ces maladies demeure indéterminée. Aucun produit, ingrédient ou composant ne semble émerger comme étant la cause unique et les causes pourraient être multiples. L’acétate de vitamine E a été identifié comme étant impliqué dans certains cas de MPAV, mais il ne peut expliquer à lui seul tous les cas rapportés. Plusieurs autres substances et produits sont sous enquête actuellement. Au Canada, il y a 8 cas confirmés ou probables de MPAV et d’autres cas sont en évaluation. Certains semblent liés au cannabis, d’autres au vapotage d’autres substances (nicotine ou arômes).

Consultez la page Maladies pulmonaires associées au vapotage pour prendre connaissance de l'état de la situation.

Description de vapotage de cannabis

Selon les enquêtes en cours sur les MPAV, le terme vapotage désigne aussi d’autres formes de consommation par inhalation comme la vaporisation de liquide et le tamponnage (ou dabbing)1.

Les pratiques impliquées sont celles qui consistent à chauffer une substance, à l’aide d’un dispositif pour produire un aérosol destiné à être inhalé par la bouche.

Les dispositifs sont notamment connus sous les noms suivants : cigarettes électroniques, « oil pen », « vape pen », « THC e-juice », vaporisateur, « cart », cartouche, « wax pen », « mods », « pods », stylo de vapotage, « sous-ohm », appareil à réservoir, inhalateur électronique de nicotine, « vape », pipe à dab (« dab rig »), crayon à dab (« dab pen »), etc.

Recommandations

Le directeur national de santé publique invite la population à s’abstenir de faire usage de produits de vapotage de cannabis (ou cannabinoïdes tels que le THC et le CBD), qu’ils proviennent d’une source légale ou illégale.

Dans ce contexte, il estime que la Société québécoise du cannabis (SQDC), en vertu de sa mission de vente de cannabis dans une perspective de protection de la santé, ne devrait vendre aucun liquide de vapotage de cannabis jusqu’à nouvel ordre. Les autorités de santé publique surveillent étroitement la situation et verront à tenir la SQDC informée de son évolution.

Il souhaite rappeler, en outre, que l’usage du cannabis, peu importe la méthode de consommation, est associé à divers risques. Pour en savoir plus, consultez la page Risques de la consommation de cannabis pour la santé Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. du site Encadrement du cannabis au Québec.

Si vous choisissez malgré tout de vapoter du cannabis (le tout incluant vaporiser et pratiquer le dabbing), il recommande de :

  • Surveiller l'apparition de symptômes de maladie pulmonaire comme de la toux, un essoufflement ou une douleur thoracique et de consulter un médecin sans tarder au besoin.
  • Mentionner à votre professionnel de la santé si vous vapotez ou avez déjà vapoté, de même que les dispositifs et substances utilisés.
  • Éviter de modifier les dispositifs et les liquides de vapotage ou les utiliser d’une manière non prévue à l’origine.

1 : Pratique de vapotage : Le liquide de vapotage est un mélange comportant des cannabinoïdes et des diluants, comme du propylène glycol et des glycérines végétales, sous forme de capsule ou de cartouche à remplir ou prérempli, qui est chauffé par un dispositif de vapotage.

Pratique de vaporisation : Extraits liquides ou solides ou produits séchés qui sont chauffés, excluant les liquides de vapotage.

Pratique de tamponnage (ou dabbing) : extraits solides ou liquides de cannabis très concentrés en THC chauffés à haute température.

Dernière mise à jour : 20 novembre 2019

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2019 Haut de page