Logo MSSS
Bandeau du site

Lutte contre le cancer

Accueil > Sujets > Organisation des services > Lutte contre le cancer > Priorités d'intervention > Favoriser l'accès aux soins et aux services
Ensemble, en réseau pour vaincre le cancer.

Favoriser l'accès aux soins et aux services

Une des orientations du Plan stratégique 2010-2015 du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) est d'assurer l'accès aux soins et aux services dans des délais acceptables.

Le plan d'action en cancérologie 2013-2015 reprend cette priorité d'intervention en instaurant, entre autres, des mesures permettant de favoriser :

Entre autres mesures, l'implantation d'un système standardisé de gestion de l‘accès et la surveillance des temps d'attente favorisent l'accès opportun à la chirurgie oncologique et à la radio-oncologie.

Pour connaître en détail les objectifs et actions liées à l'accessibilité des soins et des services en cancérologie, consultez le document Plan d'action en cancérologie 2013-2015.

Accès à la chirurgie oncologique

Pour plusieurs types de cancer, la chirurgie est une composante essentielle du plan de traitement. Pour empêcher la croissance du cancer et sa dissémination dans les tissus, il importe que la chirurgie soit effectuée dès que la personne est jugée médicalement prête à la recevoir.

La cible pour l'accès à la chirurgie oncologique est que 90 % des patients médicalement prêts soient opérés en moins de 28 jours et 100 % en moins de 56 jours.

Les temps d'attente en chirurgie oncologique peuvent être consultés sur le site Web de l'accès aux services médicaux spécialisés Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

Pour en savoir plus sur l'accès à la chirurgie oncologique, consultez le document Mécanisme central de gestion de l'accès à la chirurgie oncologique – Cadre de référence.

Accès à la radio-oncologie

Environ la moitié des personnes atteintes de cancer auront à recevoir des traitements de radiothérapie à un moment ou à un autre de leur parcours thérapeutique.

Dans le Plan stratégique 2010-2015, la cible du MSSS pour l'accès à la radio-oncologie est que 90 % des personnes médicalement prêtes soient traitées en moins de 28 jours.

Ces cibles d'accès sont atteintes et maintenues. Les temps d'attente en radio-oncologie peuvent être consultés sur le site Web de l'accès aux services médicaux spécialisés Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

Pour en savoir plus sur l'accès à la radio-oncologie, consultez le document Mécanisme central de gestion de l'accès aux services de radio-oncologie – Cadre de référence Ce lien ouvre un fichier PDF..

Établissements offrant le service de radio-oncologie

Les équipements de radiothérapie sont déployés dans 12 établissements du réseau de la santé et des services sociaux :

  • CISSS du Bas-Saint-Laurent, Hôpital régional de Rimouski
    150, avenue Rouleau
    Rimouski (Québec)  G5L 5T1
  • CIUSSS du Saguenay—Lac-Saint-Jean, Hôpital de Chicoutimi
    305, rue Saint-Vallier
    Saguenay (Québec)  G7H 5H6
  • CHU de Québec—Université Laval, Pavillon L'Hôtel-Dieu de Québec
    11, côte du Palais 
    Québec (Québec)  G1R 2J6
  • CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, Pavillon Sainte-Marie
    1991, boulevard du Carmel
    Trois-Rivières (Québec)  G8Z 3R9
  • CIUSSS de l’Estrie—Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, Hôpital Fleurimont
    3001, 12e avenue Nord
    Sherbrooke (Québec)  J1H 5N4
  • CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Hôpital Général Juif Sir Mortimer B. Davis
    3755, chemin de la Côte Sainte-Catherine
    Montréal (Québec)  H3T 1E2
  • CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal,  Hôpital Maisonneuve-Rosemont
    5415, boulevard de l'Assomption
    Montréal (Québec)  H1T 2M4
  • Centre hospitalier de l'Université de Montréal, Hôpital Notre-Dame du CHUM
    1560, rue Sherbrooke Est
    Montréal (Québec)  H2L 4M1
  • Centre universitaire de santé McGill, Hôpital Général de Montréal
    1650, avenue Cedar
    Montréal (Québec)  H3G 1A4
  • CISSS de l'Outaouais, Hôpital de Gatineau
    909, boulevard de la Vérendrye Ouest
    Gatineau (Québec)  J8P 7H2
  • CISSS de Laval, Hôpital Cité de la Santé
    1755, boulevard René-Laennec
    Laval (Québec)  H7M 3L9
  • CISSS de la Montérégie-Centre, Hôpital Charles LeMoyne
    3120, boulevard Taschereau
    Greenfield Park (Québec)  J4V 2H1

Par ailleurs, les personnes devant se déplacer à Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivières, Gatineau ou Rimouski pour recevoir des soins pour leur cancer peuvent bénéficier, à peu de frais, d'un hébergement offert par l'une ou l'autre des organisations suivantes :

Accès aux médicaments en cancérologie

Qu'il s'agisse de chimiothérapie, d'hormonothérapie, de thérapies ciblées ou de traitement de support contre la douleur ou contre les effets indésirables éventuels des traitements, les médicaments font partie de l'arsenal contre le cancer.

Le développement de nouveaux médicaments s'effectue à une fréquence accélérée de nos jours. Au Québec, les nouveaux médicaments sont évalués selon un processus rigoureux avant d'être inscrits dans les listes des médicaments remboursés par l'État.

Une fois approuvés par Santé Canada, les nouveaux médicaments sont évalués par l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux (INESSS). Leur évaluation s'effectue sur la base de la valeur thérapeutique, de critères économiques et des conséquences de l'inscription sur la santé de la population et sur le système de santé. Lorsqu'il s'agit d'un médicament en cancérologie, cette évaluation fait appel notamment à des experts en oncologie.

Suivant cette évaluation, l'INESSS émet un avis au ministre de la Santé et des Services sociaux en vue de la couverture ou non du nouveau médicament par le régime public ou de sa fourniture par les centres hospitaliers. En se basant sur ces recommandations, le ministre inscrit les nouveaux médicaments approuvés sur les listes de la Régie de l'assurance maladie du Québec (Liste de médicaments du régime général d'assurance médicaments et Liste de médicaments — Établissements) lors des mises à jour réalisées 3 fois par année.

Accès aux examens d'imagerie

La détection précoce du cancer et un diagnostic précis de son évolution favorisent de meilleurs résultats de santé pour la personne qui en est atteinte. Les multiples sièges de cancer et leur complexité nécessitent l'utilisation de nombreuses techniques d'investigation.

Ces examens peuvent être, par exemple :

  • l'endoscopie pulmonaire et digestive;
  • la radiologie;
  • la médecine nucléaire.

Une utilisation judicieuse des ressources combinée à la présence d'un nombre suffisant d'appareils favorisent un accès rapide des patients orientés par leur médecin aux examens d'imagerie.

La Direction générale de cancérologie (DGC) a élaboré, en partenariat avec les experts du réseau de cancérologie, des critères de priorité clinique pour déterminer l'accès à la coloscopie pour le dépistage, la détection précoce et le diagnostic du cancer colorectal. Ces critères sont inscrits dans le formulaire AH-702 de demande de coloscopie créé et mis à la disposition des praticiens. Cette démarche sera reproduite pour d'autres examens d'imagerie.

Pour en savoir plus sur les outils créés pour soutenir les médecins dans leur plan d'investigation du cancer colorectal, consultez la page Dépistage du cancer colorectal de la section pour les professionnels.

Dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), les délais d'obtention d'un rendez-vous pour une mammographie de dépistage pour des clichés mammaires complémentaires ou pour une échographie peuvent être consultés sur le site Web du MSSS. Ces délais sont tirés d'un sondage effectué auprès des centres de dépistage désignés du PQDCS, 4 fois par année, soit aux mois de février, mai, août et novembre. Les données sont présentées par centre désigné dans le cadre du PQDCS. Pour consulter ces données, consultez la page Délais d'accès à la mammographie et à d'autres examens.

Dernière mise à jour : 9 février 2017

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2017