Ministère de la Santé et des Services sociaux

Information pour les professionnels de la santé

Itinérance

L’itinérance revêt de multiples visages et présente un caractère complexe. Ce phénomène concerne non seulement les personnes sans domicile, mais aussi celles qui présentent de hauts risques de désaffiliation sociale. L’aggravation et la complexification des problèmes associés à l’itinérance nécessitent plus que jamais de mieux comprendre ce phénomène.

Plan d'action interministériel en itinérance 2021-2026 – S'allier devant l'itinérance

Le Plan d'action interministériel en itinérance 2021-2026 – S'allier devant l'itinérance expose les 14 actions structurantes qui ont été retenues pour prévenir et réduire l’itinérance qui s’articulent autour des trois axes suivants :

  1. La prévention, au cœur de laquelle se trouve le soutien aux jeunes vulnérables qui quittent les centres de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation, la planification des sorties d’établissement, les actions qui visent à éviter la complexification des problématiques et les activités d’éducation populaire et de conscientisation.
  2. L’accompagnement des personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir, qui implique d‘assurer à ces dernières un logement abordable, sécuritaire et salubre avec des services d’accompagnement, de leur offrir des soins de santé et des services sociaux adaptés à leurs besoins, d’améliorer leur situation économique, de favoriser leur (ré)intégration sociocommunautaire notamment par l’éducation et l’emploi et de perfectionner les interventions policières et judiciaires qui les concernent.
  3. 3. L’intersectorialité, qui contient les actions co-construites avec les organisations autochtones ainsi que celles qui visent à améliorer la coordination des programmes et des services, qui favorisent le développement des compétences des intervenantes et des intervenants en itinérance, qui encouragent l’acquisition de connaissances sur le phénomène et qui permettent d’ouvrir le dialogue sur les rôles et responsabilités des différents acteurs impliqués dans la lutte à l’itinérance.

Outils pour mobiliser, repérer et mieux agir

De nouveaux outils cliniques en matière d’itinérance Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. ont été développés par le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal) par l’intermédiaire du Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales, les discriminations et les pratiques alternatives de citoyenneté (CREMIS).

Trois de ces outils sont maintenant accessibles sur le site du CREMIS pour aider les intervenants à repérer et à prévenir plus facilement l’instabilité résidentielle, ainsi qu’une formation en ligne sur l’outil IRIS

Plusieurs sections du Guide des bonnes pratiques en itinérance Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. sont également disponibles afin de mobiliser et d’outiller les intervenants pour qu’ils puissent agir positivement sur la trajectoire des personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir.

Ce mandat découle du Plan d’action interministériel en itinérance (2015-2020) — Mobilisés et engagés pour prévenir et réduire l’itinérance, et s’inscrit dans le cadre de la Stratégie d’accès aux services de santé et aux services sociaux pour les personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir. Il a été confié au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal par le MSSS.

Autres documents sur le sujet

Dernière mise à jour : 15 novembre 2021, 14:59

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Haut de page