Ministère de la Santé et des Services sociaux

Information pour les professionnels de la santé

Utilisation optimale des médicaments en hébergement de longue durée (démarche intégrée OPUS-AP/PEPS)

Initiatives québécoises visant l'utilisation optimale des médicaments

En 2017, les autorités gouvernementales et les chefs de direction de tous les établissements de santé et de services sociaux du Québec qui fournissent des soins de longue durée ont convenu de lancer un projet collaboratif pour réduire ou cesser l’utilisation inappropriée d’antipsychotiques dans les CHSLD de la province.

Optimiser les pratiques, les usages, les soins et les services – Antipsychotiques (OPUS-AP)

Fondée sur l’approche Utilisation appropriée des antipsychotiques (UAA) Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. développée ailleurs au Canada, la démarche OPUS-AP a été mise en œuvre dans le cadre d’un partenariat entre la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS) ‒ devenue Excellence en santé Canada (ESC) après sa fusion avec l’Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP), le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS)‒, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer, des experts québécois des quatre Réseaux universitaires intégrés de santé et de services sociaux et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie-Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke.

L’objectif d’OPUS-AP est d’améliorer la qualité et l’expérience de soins pour les résidents vivant avec un TNCM et aux prises avec des SCPD, leurs proches et les prestataires de soins, par l'application d'approches de base et d'interventions non pharmacologiques. La démarche a fait l'objet d'un projet de recherche lors du déploiement des phases 1 et 2. Plusieurs outils ont été développés en soutien à l’implantation des pratiques dans les établissements.

La phase 1 de la démarche OPUS-AP s'est déroulée entre janvier et octobre 2018 dans 24 CHSLD du Québec. La déprescription a été un succès 85,5 % des 220 résidents participants, dont une cessation dans 52,7 % des cas et une diminution des doses dans 32,7 % des cas. La phase 2 s'est quant à elle déroulée entre 2019 et avril 2020 dans 329 unités  129 CHSLD. Ce fut un succès chez 77,1 % des 1 402 résidents pour qui la déprescription a été tentée, dont une cessation dans 47,1 % des cas et une diminution des doses dans 30 % des cas. La phase 3 prévue au printemps 2020 a été reportée en raison de la pandémie de la COVID-19.

Programme d'évaluation de la personnalisation des soins (PEPS)

Le PEPS en soins de longue durée est une initiative amorcée en 2017 par le CIUSSS de la Capitale-Nationale. Il vise à augmenter la proportion de résidents recevant une pharmacothérapie appropriée et diminuer le nombre de médicaments peu ou pas appropriés, et ce, pour l'ensemble des résidents en CHSLD. Ce modèle repose sur l’augmentation de l’autonomie professionnelle des pharmaciens et des infirmières, la réorganisation stratégique des soins, la formation du personnel soignant et la révision des médicaments par le pharmacien, en collaboration interdisciplinaire.

Le PEPS a d’abord fait l’objet d’un projet-pilote en 2017 dans un CHSLD du CIUSSS de la Capitale-Nationale. Il a servi à tester les changements organisationnels et à concevoir des outils d’intervention et de communication ainsi que différentes formations. Le projet PEPS a été implanté dans 16 des CHSLD de l’établissement.

Ses résultats sur la réduction de la polymédication des résidents sont remarquables. En effet, la proportion de personnes âgées qui consommaient 10 médicaments ou plus avant le modèle PEPS a diminué de moitié après 12 mois, passant de 42 % à 21 %. De plus, les professionnels de la santé mentionnent aimer grandement le modèle. Ils se sentent valorisés, motivés et mobilisés.

Références

Cossette, B.; Bruneau, M.A.; Morin, M.; Gilbert, S.; Boyer, D. et Mac Donald, T. (2022). « Optimizing Practices, Use, Care, and Services ‒ Antipsychotics (OPUS-AP) in Long-Term Care Centers in Quebec, Canada : A Successful Scale-Up », dans Journal of American Medical Directors Association, vol. 21, n° 2, p. 212-219.

Garland, C.T.; Guénette, L.; Rouleau, R. et Sirois, C. (2020). « Polymédication en CHSLD. Le modèle PEPS : une organisation basée sur la collaboration infirmière-pharmacien », dans Perspectives Infirmières, vol. 17, n° 4., p. 22-27.

Dernière mise à jour : 25 octobre 2022, 10:00

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Haut de page