Une mise à jour importante des infrastructures technologiques est prévue dans la nuit du 4 au 5 avril 2020. De brèves interruptions de service pourraient survenir durant cette période.

Information pour les professionnels de la santé

COVID-19 pour les professionnels

Directives au réseau, directives cliniques, outils d'information, informations générales

Prévention de la conjonctivite néonatale

Pénurie d’onguent ophtalmique d’érythromycine

En date du 27 février 2020 : Il y a présentement une pénurie d’onguent ophtalmique d’érythromycine, et ce, pour une durée indéterminée. Certains établissements de santé ont des réserves de cet onguent pour les salles d'accouchement et les maisons de naissance. Dans le cas où les réserves sont insuffisantes, le ministère de la Santé et des Services sociaux conseille de suivre les recommandations de la Société canadienne de pédiatrie émises en février 2019 dans le communiqué La prophylaxie oculaire néonatale : pénurie d’onguent ophtalmique d’érythromycine pour les nouveau-nés Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

À propos

Cette section s’adresse aux professionnels de la santé du Québec qui œuvrent en périnatalité. Elle vise à :

  • les sensibiliser à l’importance de poursuivre l'offre systématique de la chimioprophylaxie à base d’onguent d’érythromycine afin de prévenir la conjonctivite néonatale et ce, tant et aussi longtemps que d’autres mesures de prévention des infections à Neisseria gonorrhoeae ou à Chlamydia trachomatis ne seront pas implantées de façon optimale;
  • les informer des avantages et des inconvénients de la chimioprophylaxie;
  • les outiller lors de leurs discussions avec les parents. 

Au Québec, la prévention de la conjonctivite néonatale repose notamment sur l’offre systématique d’une chimioprophylaxie à base d’onguent d’érythromycine à tous les nouveau-nés.

Afin de prévenir l’ensemble des complications associées aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) pendant la grossesse, il est également recommandé :

  • d’offrir, de façon systématique, le dépistage des ITSS à toutes les femmes enceintes dans le cadre du bilan prénatal et de le répéter, pendant la grossesse en présence de facteurs de risque, conformément aux recommandations du Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang;
  • d’administrer le traitement approprié aux femmes infectées, de s’assurer de l’efficacité du traitement et de réaliser une intervention préventive auprès de leurs partenaires sexuels.

Dernière mise à jour : 13 juillet 2017, 10:14

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2020 Haut de page