Salle de presse du ministère de la Santé et des Services sociaux

Pandémie de la COVID-19 - Un intervalle de 16 semaines entre les deux doses de vaccin

Québec, le 3 mars 2021

Dès le début de l’opération de vaccination, le Québec a été un précurseur en prenant la décision de reporter la seconde dose de vaccin à l’intérieur d’un délai maximal de 90 jours. Cette stratégie a permis de vacciner davantage de personnes vulnérables au Québec en une plus courte période de temps.

À la suite d’une nouvelle recommandation de la Santé publique, le Québec offrira la seconde dose de vaccin contre la COVID-19 dans un intervalle de 16 semaines (quatre mois) après l’administration de la première dose, permettant ainsi d’augmenter de façon significative la protection des personnes vulnérables du Québec.

Cette recommandation s’appuie sur l’évolution des connaissances scientifiques, les avis du Comité sur l’immunisation du Québec ainsi que les nouvelles recommandations canadiennes. Elle s’inscrit en cohérence avec l’approche populationnelle mise en place par le Québec afin de protéger le maximum de personnes présentant des risques accrus d’hospitalisation ou de décès, dans un contexte de disponibilité limitée de vaccins.

Les études d’efficacité menées sur le terrain, tant ici au Québec qu’ailleurs au Canada et à l’échelle internationale, démontrent que le vaccin offre une protection significative après l’administration d’une première dose, soit 80 %. De plus, dans le contexte actuel, il importe de protéger un maximum de personnes avant l’augmentation des cas liés à des variants.

En allongeant de quatre semaines l’intervalle avant l’administration de la deuxième dose, il est prévu qu’environ 250 000 personnes de plus pourront être vaccinées. Ainsi, il sera possible d’accélérer la vaccination des personnes âgées de 70 ans et plus et de débuter celle des personnes âgées de 60 ans et plus plus rapidement.

Faits saillants :

Soulignons que le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) publiera sous peu un avis concernant les intervalles entre les doses de vaccins pour optimiser les campagnes de vaccination et la protection des populations au Canada.

Dans le contexte de l’offre limitée de vaccins contre la COVID-19, le CCNI recommande que les autorités compétentes maximisent le nombre de personnes recevant la première dose de vaccin en portant jusqu’à quatre mois l’intervalle pour la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19. Les instances de santé publique au Québec et au Canada continueront à surveiller les données probantes sur l’efficacité de l’allongement de l’intervalle entre les doses et adaptera ses recommandations en conséquence.

Notons que dans les régions où la vaccination de masse a déjà débuté, les personnes ayant reçu une première dose ont obtenu sur place une date de rendez-vous pour leur deuxième dose. Ces rendez-vous seront reportés en cohérence avec les nouvelles orientations. Les personnes concernées seront contactées rapidement pour une révision de leur rendez-vous.

Les résidents des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et des résidences privées pour aînés (RPA) ainsi que les travailleurs de la santé qui ont reçu une première dose obtiendront également un rendez-vous pour la deuxième dose dans un intervalle de 16 semaines. Soulignons que les rendez-vous des résidents aînés des deux premiers CHSLD où la vaccination avait été offerte en décembre dernier (Centre gériatique Maimonides Donald Berman et Centre d’hébergement Saint-Antoine) ne seront pas reportés.

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur l’opération de vaccination contre la COVID-19 : Québec.ca/vaccinCOVID

Pour en savoir plus sur le coronavirus et les mesures mises en place : Québec.ca/coronavirus

Retour à la liste des communiqués

 

Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2021 Haut de page