Salle de presse du ministère de la Santé et des Services sociaux

Mesures hivernales en itinérance 2020-2021 – Une offre de service bonifiée et adaptée pour mieux répondre aux besoins des personnes

Montréal, le 29 octobre 2020

Avec la période hivernale qui approche, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, la Ville de Montréal et l’ensemble de leurs partenaires communautaires mettent tout en œuvre pour s’assurer qu’aucune personne ne soit contrainte de passer la nuit dehors par temps froid.

Considérant le contexte de la pandémie de la COVID-19, plusieurs mesures particulières seront déployées. Ce sont près de 700 places supplémentaires qui s’ajouteront cette année au plan régional des mesures hivernales 2020-2021 dans des sites d’hébergement d’urgence et des haltes-chaleur. Ce plan sera en vigueur à partir du 1er novembre 2020 jusqu’au 31 mars 2021. Des mesures spécifiques seront graduellement instaurées au cours du mois de novembre.

Au total, cet hiver, ce sont plus de 1 650 places qui seront mises à la disposition des personnes n’ayant pas d’endroit où dormir. De ce nombre, environ 150 sont prévues dans le cadre d’une trajectoire COVID-Itinérance.

Une offre de service bonifiée et adaptée sera déployée cette année afin de mieux répondre aux besoins criants des personnes en situation d’itinérance. Par ailleurs, cette nouvelle offre répond aux orientations de la Santé publique en matière de sécurité sanitaire COVID-19 pour ces personnes.

Citations :

« Personne ne doit être contraint de passer la nuit à l’extérieur, encore moins lors des longs mois d’hiver, dans le froid et l’insécurité. Je tiens à souligner l’engagement extraordinaire de l’ensemble des partenaires qui unissent leurs forces pour répondre aux besoins criants des personnes en situation d’itinérance dans la métropole en ces temps plus difficiles. Grâce à ces efforts, davantage de personnes pourront cette année trouver chaleur, réconfort et sécurité pour la nuit. C’est d’ailleurs en ce sens que des outils cliniques seront diffusés dans les jours à venir auprès des intervenants pour les soutenir dans leur pratique. » 

Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

« La pandémie a frappé durement la métropole et malheureusement les personnes itinérantes sont très affectées par la situation. Je salue la mobilisation de l’ensemble des acteurs afin de maintenir et de coordonner une offre d’hébergement d’urgence suffisante pour répondre à la demande qui se voit augmentée en hiver. Chaque année, mais particulièrement depuis le début de la pandémie, tous sont à pied d’œuvre pour assurer une réponse rapide, inclusive et évolutive aux besoins des personnes en situation d’itinérance. » 

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

« Nos actions dans le cadre de ces mesures visent avant tout à inclure toutes les clientèles possibles pouvant être confrontées à une situation d’itinérance cet hiver. Songeons par exemple aux besoins spécifiques des femmes, auxquelles seront offerts des espaces non mixtes. Les personnes transgenres, les couples ainsi que les personnes ayant une incapacité auront également accès à des services adaptés à leurs besoins. Personne n’est oublié, tant sur le plan de l’accessibilité que de la sécurité. »

Sonia Bélanger, présidente-directrice générale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

« La pandémie de la COVID-19 a exacerbé les inégalités et mis à mal les populations les plus vulnérables. À Montréal, les conséquences ont été particulièrement sérieuses pour les personnes en situation d’itinérance. Je salue la grande collaboration de tous les partenaires qui ont travaillé sans relâche pour mettre en place des mesures renforcées pour l’hiver. Près de 700 places supplémentaires seront disponibles au chaud pendant la saison froide dans des sites d’hébergement d’urgence et dans des haltes-chaleur. Les besoins sont importants et nous répondons présents. » 

Valérie Plante, mairesse de Montréal

« La période hivernale, on le sait, présente son lot de défis tant pour les personnes itinérantes que pour les ressources qui leur viennent en aide. Le plan régional des mesures hivernales 2020-2021 permettra d’accueillir encore plus de personnes pour la nuit et des services complémentaires seront mis en place afin de faciliter l’accès aux ressources, et ce, notamment pour les personnes qui n’utilisent habituellement pas les ressources disponibles. » 

Samuel Watts, président-directeur général de Mission Bon Accueil

Faits saillants :

  • Notons qu’afin de mieux répondre aux besoins des femmes, plusieurs adaptations additionnelles non mixtes sont prévues, notamment une halte-chaleur, un étage spécifique sur l’unité de débordement ainsi que l’accès à un service de transport. À cela s’ajoute une unité de débordement non mixte dans un organisme pour femmes. Les autres mesures prévoient l’accès aux femmes et aux couples.

  • Une grande unité de débordement de près de 380 lits, qui inclut des espaces pour les hommes, les femmes, les couples, les personnes transgenres, les personnes ayant des animaux ainsi que celles à mobilité réduite, est prévue. Le site sera déployé dans un hôtel du centre-ville.
  • Des sites additionnels sont également prévus et permettront de regrouper des cohortes de personnes considérées comme des cas contacts, mais qui ont reçu un test négatif et qui doivent rester sous surveillance de la santé publique pour une période déterminée.

  • Neuf haltes-chaleur dans autant de quartiers sont également prévues : Centre-Ville, Centre-Ville Ouest, Plateau Mont-Royal, Hochelaga, Villeray-Ahuntsic, Montréal-Nord, Côte-des-Neiges, Pointe Sainte-Charles-Sud-Ouest-Verdun ainsi que Lachine-Pierrefonds.

  • Une offre de transport couvrant le territoire de l’Île de Montréal sera également mise de l’avant. Les haltes-chaleur seront en effet desservies par un service de navettes qui facilitera l’accès aux services pour l’ensemble des usagers.

  • Grâce à un partenariat avec l’Administration portuaire de Montréal, un centre de jour qui inclut un service d'aide alimentaire sera mis en place temporairement au Grand Quai du Port de Montréal, pouvant accueillir plus de 300 personnes afin d'offrir un lieu où les personnes en situation d'itinérance pourront s'abriter au chaud et manger durant la journée.

  • Des outils cliniques seront rendus disponibles pour les intervenants du réseau de la santé et des services sociaux, dont une stratégie de repérage des personnes en situation d’itinérance, une formation et du contenu Web, afin de les soutenir dans leur pratique et les aider à offrir une réponse préventive et proactive aux personnes en situation d’itinérance ou à risque.

Retour à la liste des communiqués

 

Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2020 Haut de page