Santé et Services sociaux

Page précédente    Taille du texte

Journée mondiale sida 2013

« Objectif  Zéro : Zéro transmission, Zéro préjugé, Zéro décès »

Le 1er décembre, c'est la Journée mondiale sida. Le ministère de la Santé et des Services sociaux s’est à nouveau inspiré du thème proposé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en diffusant dans le réseau de la santé et des services sociaux l’affiche intitulée « Objectif Zéro : Zéro transmission, Zéro préjugé et Zéro décès ».

Près de 20 000 Québécois et Québécoises vivent actuellement avec le VIH et on estime qu’il y aurait environ 2 personnes par jour qui deviennent infectées. C’est encore beaucoup même si les efforts consentis jusqu’à maintenant commencent à porter fruit.

Zéro transmission.

Pour atteindre l'objectif « Zéro transmission », il faut adopter le condom pour ses pratiques sexuelles. Il faut aussi éviter de partager du matériel de préparation, d’injection ou d’inhalation de drogue et d’utiliser du matériel non stérile lors du tatouage ou du perçage.

Les mères infectées par le VIH ont avantage à être prises en charge et recevoir le traitement adéquat pour éviter la transmission à leur bébé pendant la grossesse et au moment de l'accouchement. Au Québec, il est recommandé de ne pas allaiter.

Zéro préjugé.

Pour atteindre l'objectif « Zéro Préjugé », il faut mettre de côté ses peurs non-fondées car cela peut engendrer des situations de stigmatisation.

Bien qu’il n’y ait pas de risques de contracter le VIH en présence d’une personne vivant avec le VIH dans les activités de la vie quotidienne, on constate que plusieurs demeurent préoccupés et craintifs.

Pourtant, le risque de transmission du VIH est nul ;

  • lorsqu’on embrasse une personne vivant avec le VIH ;
  • lorsqu’on boit dans le même verre qu’une personne vivant avec le VIH ;
  • lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue ;
  • lorsqu’on serre dans ses bras une personne vivant avec le VIH ;
  • lorsqu’on travaille dans le même bureau qu’une personne vivant avec le VIH.
Zéro décès.

Pour atteindre l'objectif « Zéro décès » lié au sida, il faut faciliter l’accès au dépistage et la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH et les soutenir pour qu’elles adhèrent au traitement du mieux qu’elles le peuvent.

Grâce au suivi médical et aux traitements actuellement disponibles, une personne vivant avec le VIH peut avoir une espérance de vie presque comparable à ce qu'elle aurait été si elle n'avait pas contracté le VIH.

Au Québec, le taux de mortalité lié au sida a beaucoup chuté mais près d’une centaine de personnes en meurent encore à chaque année.