Logo MSSS

Atlas de la Santé et des Services sociaux du Québec

repertoire.gif

Indicateurs > Défavorisation (2011) >
Variations nationales de l'indice de défavorisation en 2011

La mesure des inégalités sociales de santé et de bien-être a longtemps posé problème étant donné l'absence de données à caractère socio-économique dans les différents systèmes d'information sur la santé et le bien-être. Lacune d'autant plus importante que le lien entre l'état général de santé et de bien-être et les inégalités sociales est aujourd'hui bien connu.

C'est dans ce contexte et dans une tentative de décrire l'ampleur et la répartition géographique des inégalités sociales de santé au Québec qu'un indice de défavorisation a été développé. Telle que conçue ici, la défavorisation prend deux formes : matérielle et sociale. Alors que la première reflète la privation de biens et de commodités de la vie courante, la seconde forme renvoie plutôt à la fragilité du réseau social, tant à l'échelle de la famille que de la communauté. Basé sur un certain nombre d'indicateurs choisis principalement pour leur relation connue avec l'état de santé et l'une ou l'autre des deux formes de défavorisation, cet indice constitue un outil de planification des ressources et des interventions propre au domaine de la santé et du bien-être.

L'indice de défavorisation a été développé en 2000 à partir d'indicateurs tirés du recensement canadien de la population de 1996. Il a été mis à jour, dans ses versions nationale, régionale et locale (RTS, RLS et CLSC), à partir de données recueillies lors du recensement de 2011. Le nombre d'unités territoriales à la base de l'indice de défavorisation s'établissait à 9058 en 1996, à 11202 en 2001, à 12786 pour l'année 2006 et enfin à 12741 pour l'année 2011.


Mise en garde :

L’indice de défavorisation de 2011 étant partiellement construit à partir d'indicateurs provenant de l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM), il peut être affecté par la qualité moindre des estimations provenant de cette enquête. Par rapport aux versions antérieures, il est donc plus probable que l’indice de défavorisation de certaines aires de diffusion ne représente pas tout à fait la réalité. Même si ces erreurs de classification causées par le biais de non-réponse associé à l’ENM demeurent relativement peu nombreuses, les utilisateurs doivent interpréter avec circonspection les cartes montrant la défavorisation, particulièrement les aires de diffusion les plus à risque de biais avec un taux global de non-réponse (TGN) supérieur à 50%.


Cartographie

Indicateurs > Défavorisation (2011) > cartographie
Variations de l'indice de défavorisation en 2011

Réalisation : MSSS, Direction de la gestion intégrée de l'information.
Collaboration : Institut national de santé publique du Québec.
Source : Données originales utilisées : Adresses Québec, janvier 2014;
Cartes topographiques à l'échelle de 1/20 000, Ministère des Ressources naturelles (MRN);
MSSS, Direction de la gestion intégrée de l'information, avril 2015;
Statistique Canada, 2011.

Haut de la page

Haut de la page