Information pour les professionnels de la santé

Colloque national en itinérance

Aller au menu de la section

Programme du jeudi 19 octobre 2017

Horaire de la journée

7 h 30 à 9 h

Accueil des participants

9 h à 9 h 05

Mot de bienvenue
(traduction du français vers l’anglais)

Sonia Bélanger, présidente-directrice générale, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

9 h 05 à 9 h 10

Vidéo – Allocution d’ouverture
(traduction du français vers l’anglais)

Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie

9 h 10 à 9 h 45

À mi-parcours du Plan d’action interministériel en itinérance 2015-2020
(traduction du français vers l’anglais)

Lyne Jobin, sous-ministre adjointe à la Direction générale des services sociaux, ministère de la Santé et des Services sociaux

9 h 45 à 10 h

Mot du comité scientifique
(traduction du français vers l’anglais)

Christopher McAll, directeur scientifique du CREMIS / CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, professeur titulaire, Département de sociologie, Université de Montréal

10 h à 10 h 30

Responsabilités collectives et pratiques croisées
(traduction du français vers l’anglais)

  • Il n’y a pas que des crises à Val-d’Or
    Conférencier : Daniel Boisvert, coordonnateur, programme dépendance services Amos, hébergement et PECA,CISSS Abitibi-Témiscamingue

10 h 30 à 10 h 50

Pause

10 h 50 à 12 h

Responsabilités collectives et pratiques croisées (suite)
(traduction du français vers l’anglais)

  • Le Centre Jacques-Cartier de Québec : 25 ans d’art social pour la prévention de l’itinérance
    Conférencières : Claire Goutier, adjointe à la coordination générale et Sarah Bédard-Dubé, coordonnatrice Cirque du Monde Québec, Centre résidentiel et communautaire Jacques-Cartier

Résumé :
Portant sur deux contextes différents, soit sur celui de Val-d’Or et sur celui de la Basse-Ville de Québec, ces présentations témoignent de la capacité des acteurs à traverser des frontières organisationnelles et disciplinaires afin d’apporter des réponses inédites aux individus en situation d’itinérance ou à risque de l’être. Mise en discussion de deux exemples porteurs qui ouvrent sur d’autres façons de faire et qui invitent à réfléchir sur les conditions d’émergence de telles pratiques et sur leur pérennisation.

12 h à 13 h 30

Repas

13 h 30 à 14 h 50

Ateliers simultanés

Atelier A-1

Percevoir l’imperceptible, voir l’invisible
(traduction du français vers l’anglais)

  • Portrait de l’itinérance dans les communautés des Premières Nations du Québec. Premières Nations du Québec et Labrador – Wendake
    Emilie Grantham, agente de recherche, Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador
    Serge Awashish, directeur des services sociaux, Conseil des Atikamekw d’Opitciwan
  • L’itinérance, au-delà des chiffres
    Pierre Gaudreau, directeur général, Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM)

Résumé :
L’itinérance cachée en région au sein de treize communautés autochtones et l’itinérance peu visible, voire cachée, dans certains quartiers et arrondissements de Montréal. Les présentations soulèveront la question de ces différentes réalités en itinérance et de leur invisibilité ainsi que les particularités et problématiques qui y sont associées.

Atelier A-2

Profils diversifiés : les défis de l’adaptation

  • Portrait des centres de jour destinés aux personnes en situation d’itinérance à Montréal : rôle, impact et défis
    Benoit Décary-Secours, consultant, Ville de Montréal
  • Les défis de la diversité sexuelle dans les ressources d’aide aux jeunes en situation de rue
    Julie Duford, étudiante au doctorat en sexologie, Université du Québec à Montréal
    Philippe-Benoit Côté, professeur, Département de sexologie, Université du Québec à Montréal, membre du CREMIS

Résumé :
Portant sur deux recherches qualitatives, cet atelier mettra en perspective le besoin d’adaptation des ressources en fonction des besoins émergents, tant sur le plan de la prévention que sur celui de la réinsertion. Ces phénomènes observés dans les ressources d’aide aux jeunes en situation d’itinérance et dans les centres de jour permettront d’aborder les processus qui contribuent à la marginalisation et à l’exclusion ou au contraire à la réinsertion.

Atelier B-1

Agir au plus près de la réalité des hommes et des femmes en itinérance ou à risque de l’être

  • De l’autoréalisation de soi à la « vie nue : l’expérience d’hommes allocataires de l’aide sociale »
    Jean-Yves Desgagnés, professeur, directeur du module en travail social, Département de psychosociologie et travail social, Université du Québec à Rimouski
  • La relation au cœur de l’intervention : proposition de partenariats fertiles dans l’intervention auprès des femmes
    Sophie Gilbert, professeure, Département de psychologie, Université du Québec à Montréal
    Léonie Couture, directrice générale, La rue des Femmes

Résumé :
Deux regards sur des femmes et des hommes aux profils et aux besoins différents. D’un côté, la condition masculine, le système d’aide sociale et la fabrique de l’itinérance; de l’autre, le portrait d’un organisme qui intervient auprès des femmes et qui a mis au point une approche centrée sur l’intégralité de la personne en mettant à profit les différents savoirs et ressources.

Atelier B-2

L’intervention « globale » auprès des femmes et des personnes vieillissantes

  • Interventions féministes auprès des femmes en situation de vulnérabilité et de fragilité : pratiques ancrées et regards croisés
    Micheline Cyr, directrice générale, Auberge Madeleine
    Shirley Roy, professeure, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal, membre du CREMIS
    Geneviève Desjardins, doctorante, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal
  • Vieillissement et itinérance : l’approche du PAS de la rue Montréal
    Julie Deslandes Leduc, éducatrice en réadaptation, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
    Jean-Paul Pratte, président, PAS de la rue

Résumé :
Les femmes et les personnes vieillissantes en situation d’itinérance font face à de multiples problèmes propres à chacun de ces groupes. Deux organismes ont mis au point des approches globales fondées, pour l’un, sur un modèle d’intervention féministe et, pour l’autre, sur une approche tenant compte de tous les besoins de la personne vieillissante. En quoi consistent ces approches? Comment les maintenir et les développer dans un environnement qui favorise des approches ciblées?

Atelier B-3

Interventions adaptées et adaptables : s’ajuster à la réalité des personnes vieillissantes

  • Vieillissement et itinérance : le défi constant des nouvelles pratiques
    Thomas Fréchette, agent de liaison, l’Armée du Salut
  • Projet PROP’ÂGES
    Sylvie Boivin, directrice générale, L’Anonyme
    Shanda Jolette, coordonnatrice, programme d’éducation sexuelle, L’Anonyme

Atelier C-1

Prévention de l’itinérance inuite : une simple question de bon sens et de concertation

  • Société Makivik, Programme de justice du Nunavik
    Lyne St-Louis, officière de justice du Nunavik, Makivik Corporation

Résumé :
En collaboration avec les établissements correctionnels, les avocats, les ressources locales du Nunavik et les ressources autochtones de Montréal, la Société Makivik est engagée depuis quelques années dans la mise en place de stratégies d’actions et de concertations visant à soutenir les Inuits lors de leur sortie du centre de détention afin de réduire le risque d’itinérance et de contribuer à créer une responsabilité collective.

Atelier C-2

Stratégies territoriales de collaboration et de décloisonnement

  • Intervention de milieu à l’Accueil Bonneau : un partenariat actif pour une cohabitation harmonieuse
    André Leroux, chef d’équipe AEOR, Accueil Bonneau
    Chloé Bourbiaux, intervenante psychosociale, responsable de l’intervention de milieu, Accueil Bonneau
  • Programme d’accompagnement justice-santé mentale de Saint-Jérôme
    Mathieu Morel-Bouchard, intervenant pivot, CISSS des Laurentides
    Stéphanie Ménard, procureur de la couronne, Directeur des poursuites criminelles et pénales

Résumé :
Afin de mieux servir les personnes en situation d’itinérance, l’intégration de stratégies diversifiées et de pratiques collaboratives entre des acteurs et organismes qui ne sont pas habitués à travailler ensemble sont à privilégier.

Atelier C-3

Croiser les approches : interventions multidisciplinaires

  • Croiser les approches : interventions multidisciplinaires en itinérance
    Bernard St-Jacques, directeur, Clinique Droits Devant
    Nicolas Girard, travailleur social, chef d’équipe, Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM)
    Laurent Dyke, agent, Service de police de la Ville de Montréal

Résumé :
Cet atelier se tiendra sous la forme d'une réflexion-débat portant sur l’origine du virage vers une concertation intersectorielle pour mieux desservir les personnes en situation d’itinérance, tout en identifiant les défis que pose ce type de stratégie intersectorielle.

Atelier C-6

Concertation intersectorielle : défis et avantages

  • Comment peut-on favoriser la collaboration entre les acteurs-clés gravitant autour des personnes en situation d’itinérance au travers d’un processus de recherche?
    Kristelle Alunni-Menichini, candidate au doctorat, Université de Sherbrooke
  • La complexité de la concertation : émergence de nouvelles pratiques
    Marie-Joëlle Carbonneau, agente de planification, de programmation et de recherche, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Résumé :
L’itinérance est un phénomène complexe et multifactoriel qui requiert bien souvent de mener des actions collectives et concertées pour obtenir de réels impacts. La mobilisation d’acteurs de différentes organisations pose de nombreux défis, mais permet aussi de créer des liens de solidarité et de faire émerger de nouvelles pratiques favorisant la réinsertion sociale des personnes en situation d’itinérance. Les avantages et les défis découlant de la concertation intersectorielle seront au cœur de la réflexion.

Atelier D-1

Accès et maintien en logement : pratiques modélisables pour diverses populations?

  • Projet SPLI : mieux accueillir pour mieux intervenir et l’approche (SRA) « Tous pour un toit »
    Caroline Lafontaine, coordonnatrice, Comptoir Le Grenier
  • Appliquer le modèle « stabilité résidentielle avec accompagnement » ou Logement d’abord auprès des Inuits
    Eric Latimer, chercheur, professeur titulaire, Centre de recherche de l’Hôpital Douglas, Université McGill
    Graham Isaak, intervenant, The Open Door – projet SRA

Résumé :
L’accès à un logement et le maintien en logement forment une problématique centrale en itinérance. La création de pratiques et de modèles d’intervention appropriés est donc essentielle. Deux porteurs de projets en logement présentent leurs modèles respectifs et réfléchissent à leur transférabilité auprès de diverses clientèles.

Atelier D-2

Accès au logement et soutien en logement : stratégies locales et projets en développement

  • Le programme de stabilité résidentielle avec accompagnement du sud de Lanaudière
    Estelle Dionne, directrice générale, La HUTTE-Hébergement d’urgence
  • Le logement social, une réponse à la rue : acquis et défis
    François Villemure, directeur, L’Avenue hébergement communautaire

Résumé :
Il existe diverses stratégies d’accès au logement et de soutien en logement pour les personnes en situation d’itinérance : le logement social avec soutien communautaire et la stabilité résidentielle avec accompagnement. Comment faire en sorte que les projets proposés répondent aux besoins variés des personnes? Sera soulevée ici la participation de réseaux multiples dans la proposition de solutions à la fois adaptées et intégrées au chapitre de l’accès au logement et assurant l’accompagnement nécessaire en ce qui a trait au soutien en logement.

Atelier E-1

Équité en santé et accès aux soins

  • Les soins de santé intégrés, une porte d’entrée vers un accompagnement collectif des personnes en situation d’itinérance
    Mélanie Perroux, coordonnatrice de la Chaire de recherche Politiques, Connaissances et Santé (POCOSA), Université de Montréal
    Emmanuelle Lapointe, coordonnatrice, Coopérative de solidarité SABSA
    Jessica Sherman, infirmière et coordonnatrice des services de santé, Mission Bon Accueil
  • Offre de soins en première ligne chez SPOT clinique communautaire et d’enseignement : la pointe de l’iceberg d’une large mobilisation
    Nathalie Bouchard, coordonnatrice générale, SPOT Clinique communautaire de santé et d’enseignement
    Maxime Robert, participant, SPOT Clinique communautaire de santé et d’enseignement

Résumé :
Bien qu’ayant des problèmes de santé fortement marqués par leurs conditions de vie, les populations en situation d’itinérance n’ont pas le même accès aux services de santé que le reste de la population. Pour pallier ce problème d’accès et de soins, trois cliniques ont été mises sur pied à Québec et à Montréal. Les résultats d’une recherche évaluative menée sur ces trois cliniques ainsi que des informations plus approfondies sur l’expérience de l’une d’entre elles seront présentés.

Atelier E-2

Santé mentale et traumatismes : des pratiques d’accompagnement adaptées

  • Répondre aux besoins en santé mentale : pratiques communautaires novatrices de Médecins du Monde
    Anick Desrosiers, chargée de projet – Communauté d’apprentissage en santé mentale et itinérance, Médecins du Monde Canada
    Mylène Demarbre, doctorante autorisée à la pratique de la psychologie, Médecins du Monde Canada
  • Quand les traumatismes prennent le contrôle
    Nancy Keays, infirmière clinicienne, praticienne chercheuse, CREMIS, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Résumé :
La trajectoire d’une personne en situation d’itinérance peut être marquée par des troubles mentaux et/ou divers traumatismes. Il est important pour les réseaux de se concerter et d’adapter leurs méthodes et approches d’intervention aux personnes présentant des besoins complexes sur ces deux plans. Cet atelier permettra de réfléchir et d’échanger autour des pratiques d’accompagnement adaptées, en appui et en partenariat avec les services existants.

14 h 50 à 15 h 10

Pause

15 h 10 à 16 h 30

Prévenir et réduire l’itinérance : des stratégies et des outils pour agir
(traduction du français vers l’anglais)

Roch Hurtubise, membre du CREMIS, professeur titulaire, École de travail social, Université de Sherbrooke

Lynne Duguay, directrice, Direction des services en dépendance et en itinérance, ministère de la Santé et des Services sociaux

16 h 30 à 18 h 30

Activité de réseautage

Dernière mise à jour : 26 octobre 2017, 14:06

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2017