Information pour les professionnels de la santé

Maladie de Lyme

Utilisation de la sérologie et interprétation

Lorsqu’ils sont indiqués, les tests sérologiques servent à compléter le tableau clinique et doivent être interprétés en fonction de celui-ci.

Selon les recommandations de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), face à un érythème migrant (EM) typique documenté et un tableau clinique compatible, la sérologie n’est pas indiquée, même si l’exposition aux tiques a eu lieu dans un secteur non endémique. Dans ce cas, le diagnostic de maladie de Lyme peut être établi cliniquement, le traitement approprié entrepris et le cas déclaré à la direction de santé publique.

Dans les autres situations cliniques, l’INESSS précise les circonstances où une sérologie pourrait contribuer à établir le diagnostic de maladie de Lyme.

La sensibilité des tests sérologiques est tributaire de la mise en place de la réponse immunitaire. Les IgM apparaissent dans les 3 à 6 semaines après la piqûre tandis que les IgG deviendront détectables après quelques semaines et peuvent atteindre leur plateau des mois plus tard. Ainsi, lors des premiers symptômes de la maladie de Lyme tel un EM, la sérologie peut être négative.

Si la sérologie est demandée, il est important de préciser la date des premières manifestations cliniques sur la requête si elle est connue, car cette information permet de bien interpréter le résultat du test.

Lorsqu’une sérologie est demandée, le Réseau des laboratoires de santé publique du Canada (RLSPC) et l’INESSS recommandent une approche diagnostique à deux volets. Tous les spécimens sont d’abord analysés par une épreuve immunoenzymatique (EIA) qui détecte les IgM et les IgG. Les sérums dont les résultats sont positifs ou indéterminés sont soumis à une analyse de transfert de Western blot (WB) ou immunobuvardage pour la détection des IgG comme première étape du test de confirmation. Si le résultat est positif, aucune autre épreuve de détection n’est requise. Par contre, si le transfert de Western blot s’avère négatif, un test supplémentaire de confirmation sera effectué à l’aide d’un line blot IgM.

Si l'exposition aux tiques a eu lieu en dehors de l'Amérique du Nord, il est important de le spécifier sur la requête, car cela influencera le choix des tests d'immunobuvardage.

L’utilisation des épreuves EIA ou WB de façon indépendante n’est pas recommandée par le RLSPC ni par l’INESSS. La dérogation de l’approche à deux volets peut conduire à des résultats faussement positifs ou négatifs. L’approche à deux volets est caractérisée par une sensibilité et une spécificité supérieures à celles des tests sérologiques pris individuellement.

Pour plus d’informations sur les indications de la sérologie et son interprétation, référez-vous à l’outil d’aide à la décision pour le diagnostic de la maladie de Lyme aux stades localisés et disséminés Fichier PDF de l’INESSS.

Dernière mise à jour : 30 mai 2019

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2020 Haut de page