Information pour les professionnels de la santé

Directives cliniques aux professionnels et au réseau pour la COVID-19

Urgence

ATTENTION : Présentement, les cas confirmés nécessitant un traitement et une hospitalisation sont dirigés vers les établissements désignés. La situation sera en évolution selon le niveau d’alerte actuel.

Directives générales

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) travaille présentement sur les mises à jour des différents outils. Consultez le site régulièrement pour les dernières mises à jour. Si vous avez des liens pertinents pouvant être utiles, faites-les suivre à dsu@msss.gouv.qc.ca.

État de situation

Consultez la page Situation au Québec Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. dans Québec.ca

Définition de la COVID-19

Définition du MSSS Fichier PDF.

Plans de contingence COVID-19

Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publique du Québec, a annoncé la transmission communautaire dans l’ensemble de la province. La Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques établit donc de nouvelles zones régionales en phase JAUNE pour les secteurs du préhospitalier et des urgences, et ce, en date du 7 avril 2020.

Il est primordial que les équipes régionales puissent s’approprier les plans de contingence des urgences et du préhospitalier, tout en respectant leurs spécificités régionales. À titre d’exemple, la région de Charlevoix fait exception dans la région de la Capitale-Nationale pour le risque accru de transmission.

En plus des régions de Montréal, de l’Estrie et de la Montérégie, pour les secteurs du préhospitalier et des urgences, les régions suivantes sont considérées en JAUNE (NIVEAU 2) :

  1. Laval
  2. Lanaudière
  3. Laurentides
  4. Capitale-Nationale
  5. Mauricie-Centre-du-Québec
  6. Outaouais
  7. Chaudières-Appalaches

Par ailleurs, même dans les régions considérées à faible transmission communautaire et encore dans la phase verte, certaines villes nécessitent des actions ciblées en raison d’éclosions communautaires (par exemple : Rouyn-Noranda dans la région de l’Abitibi Témiscamingue).

Plan de contingence URGENCE COVID-19

En date du 17 avril 2020, le MSSS révise son Plan de contingence des urgences Fichier PDF.dans le contexte actuel de la COVID-19. Ce plan permet de maintenir les activités identifiées comme essentielles tout en intervenant auprès de la clientèle touchée par la pandémie, par une évaluation précoce de la situation et la mise en œuvre d’actions qui visent à éviter d’atteindre une situation extrême. Sa mise en œuvre nécessite une planification et un bon niveau de connaissance des intervenants des mesures à appliquer.

Plan PROVINCIAL de contingence COVID-19

Dans le contexte actuel de la COVID-19, le MSSS présente un Plan provincial de contingence COVID-19 mis à jour en date du 6 avril 2020. Ce plan de contingence présente les quatre différents niveaux d’alerte, leurs critères d’activation, les centres désignés pour chacun de ces niveaux ainsi que les actions attendues par les établissements et les installations, et ce, pour tout le volet d’hospitalisation.

Actions du réseau

Mettre à jour votre plan de pandémie influenza (MRSI) à partir du document plan de gestion de crise en centre hospitalier Fichier PDF.. Ce guide a été créé à partir du guide de gestion des urgences publié en 2006 et adapté.

Triage

2020-05-04 Outil d'évaluation pour les infirmières au triage de l'urgence Fichier PDF.

2020-05-06 Saisie des raisons de visite et diagnostics associés à la COVID-19 dans le SIGDU Fichier PDF.

Algorithmes des cliniques désignées d’évaluation

Veuillez vous référer à la section Cliniques désignées d’évaluation COVID-19

Zones de traitement et de confinement

En date du 20 avril 2020, le MSSS révise les modalités d’adaptation et les recommandations sur l’organisation des soins et des services offerts aux urgences. Ces recommandations définissent les zones de traitement et de confinement chaudes, tièdes et froides. Elles permettront de minimiser la propagation de la COVID-19, et ce, essentiellement en créant des zones pour regrouper la clientèle desservie en fonction de leur état de santé. L’objectif est de mettre en place des mesures qui permettront de fournir des milieux sécuritaires pour les patients et pour l’ensemble des ressources humaines œuvrant au sein de notre réseau.

Pour de plus amples informations concernant l’organisation des autres secteurs de l’urgence, veuillez-vous référer à la section Zones de traitement et de confinement.

Protection du personnel

En date du 25 mars 2020, nous vous informons des nouvelles orientations concernant l’utilisation des équipements de protection individuelle (EPI) par les milieux dans une phase de propagation communautaire de COVID-19. Dans les départements d’urgences, les consignes liées aux équipements de protection sont celles s’appliquant selon les procédures internes pour l’usager et pour le personnel soignant.

Nous vous transmettons de nouvelles orientations, en date du 23 mars 2020, concernant les précautions d’usage lorsque les contacts (précautions contacts) sont requis dans une situation de soins aux urgences (incluant les services préhospitaliers et les services de premiers répondants), dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Il faut néanmoins demeurer vigilant et nous demandons aux équipes de prévention des infections hospitalières de permettre le port du masque de procédure ou chirurgical, la blouse et les gants lors des soins pour tout patient ayant une clinique infectieuse. Cette pratique est vraie tout au long de l’année et les travailleurs ne devraient pas courir de risque.

La liste des présentations inclut, sans être exhaustive :

  1. Tout patient présentant de la fièvre;
  2. Symptômes gastro-intestinaux (diarrhées et/ou vomissements);
  3. Symptômes de syndrome d’allure grippale (myalgies, céphalée, mal de gorge);
  4. Symptômes respiratoires (toux, rhinorrée, wheezing);
  5. Symptômes atypiques chez la personne âgée (diminution de l’état général).

Veuillez vous référer à la section Prévention et contrôle des infections pour toutes autres informations.

Procédures et protocoles

En date du 22 avril 2020, le MSSS révise le Guide de procédures techniques SOINS INTENSIFS ET URGENCE Fichier PDF. et ses annexes.

Ces documents sont destinés aux centres québécois susceptibles de prendre en charge des patients de soins critiques atteints ou suspectés porteurs d'une infection à COVID-19. Le guide est le fruit d'un travail de collaboration entre des experts provenant de la communauté des soins intensifs adultes et pédiatriques représentant les quatre universités québécoises.

ANNEXE 2 Particularité d’une intubation endotrachéale chez un patient adulte suspecté ou prouvé COVID-19 Fichier PDF.

ANNEXE 3 Particularités d’une intubation endotrachéale chez un patient pédiatrique suspecté ou prouvé COVID-19+ Fichier PDF.

ANNEXE 5 L’arrêt cardiorespiratoire pédiatrique pour une clientèle suspecte ou avérée porteuse de COVID-19 et ses particularités Fichier PDF.

ANNEXE 6 Prise en charge d’un arrêt cardio-respiratoire Fichier PDF.

Réintégration des usagers en RPA et RI-RTF

En date du 17 avril 2020, le MSSS transmet ses consignes concernant la réintégration des usagers en résidence privée pour aînés (RPA) et en ressource intermédiaire et ressource de type familial (RI-RTF) à la suite d’un séjour à l’urgence ou d’une visite à un établissement de santé et de services sociaux.

L’objectif de cette consigne est d’assurer un retour sécuritaire à la clientèle qui réside en RPA et RI-RTF. Il est important de noter que les RPA et RI-RTF ne peuvent refuser à un résident de réintégrer son milieu de vie à la suite d’une visite inférieure à 24 heures.

Par conséquent, la mesure nécessitant l’obligation, pour un résident vivant en RPA ou en RI-RTF, d’avoir reçu un résultat négatif de dépistage de la COVID-19 avant un retour à sa résidence ne s’applique pas dans ce contexte.

Zones tampons

Des zones tampons ont été créées en raison de la progression de la COVID‑19 dans le monde et de l’augmentation des cas d’infection au Québec. Ces zones sont des lieux transitoires permettant d’accueillir des usagers avant qu’ils soient transférés dans leur milieu de vie (CHSLD, RI-RTF, RPA, RAC et autres milieux de vie). Ces lieux de transition permettent d’éviter la propagation de la COVID-19 dans les milieux de vie et d’éviter que ces usagers demeurent en centre hospitalier lorsque ce n’est pas requis.

Vous trouverez toutes les consignes associées dans la section correspondante des zones tampons.

Documents pertinents

Guide traitement OMS COVID-19 Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.

INESSS : Traitements spécifiques à la COVID-19

Intubation COVID-19 (Département d’urgence et services des soins intensifs du centre hospitalier de Lanaudière) Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.

Réorientation

Cas suspecté ou confirmé de la COVID-19

En date du 30 avril 2020, le MSSS précise la conduite de réorientation en lien avec les cas suspectés ou confirmés de la COVID-19. Selon les spécialités, du matériel spécialisé peut être nécessaire pour l’évaluation des usagers (exemple lampe à fente). Il est donc primordial que les établissements et chacune des spécialités s’entendent avec le service d’urgence et les dirigeants locaux de la PCI afin de déterminer le lieu le mieux adapté et sécuritaire où le patient devrait être vu (à l’urgence ou en clinique externe).

Voici les nouvelles orientations, en date du 23 mars 2020, concernant la réorientation des usagers ambulatoires dans le contexte de la pandémie de la COVID-19. La réorientation des usagers ambulatoires doit principalement se faire vers les sites cliniques de première ligne et les cliniques de dépistage. Toutefois, en situation de pandémie, les établissements doivent mettre en application une procédure de réorientation vers une clinique externe de l’établissement et de prise en charge à l’urgence des usagers par les médecins spécialistes sans demande de consultation par le médecin d’urgence. Les médecins d’urgence seront prioritairement au chevet des patients atteints de la COVID-19.

Chaque établissement doit adapter et moduler ses ententes, et ce, afin de permettre un fonctionnement optimal du réseau de la santé et des services sociaux. Cette procédure n’est valide que pour la période de pandémie de la COVID-19.

La liste des différentes spécialités suivante présente une suggestion des raisons de visites pouvant être prises en charge directement par les médecins spécialistes en première ligne (à l’urgence ou en clinique externe de l’hôpital) ainsi que leur contribution à l’urgence. Évidemment, les usagers réorientés doivent présenter une stabilité hémodynamique afin de pouvoir être dirigés vers une clinique externe en médecine spécialisée.

Nous utiliserons des termes le plus simple possible (exemple « cellulite ») en considérant que la référence directe en spécialité est faite si cette plainte est la principale raison de visite à l’urgence.

Les autres spécialités ont été volontairement écartées de l’exercice puisqu’elles seront déjà fortement sollicitées par la pandémie actuelle.

Chirurgie générale

  1. Abcès à drainer
  2. Douleur abdominale
  3. Plaies à réparer
  4. Suivi postopératoire
  5. Prise en charge des polytraumatisés

Cardiologie

  1. Douleur thoracique
  2. Crise hypertensive
  3. Palpitations
  4. Syncope

Dermatologie

  1. Rash cutané
  2. Cellulite

Endocrinologie

  1. Diabète instable

Gastroentérologie

  1. Hémorragie digestive
  2. Gastrite
  3. Diarrhées

Gériatrie

  1. Phase 1-2 : Augmenter la prise en charge, évaluer la possibilité du service de gériatrie, voir directement ou dès que possible les usagers à l’urgence.
  2. Phase 3-4 : Voir directement en gériatrie les cas ciblés à l’urgence.
  3. Impliquer les travailleurs sociaux et les infirmières de liaison pour la prise en charge, le repérage et l’accélération des congés à l’urgence.
  4. Référer en clinique externe les cas jugés non urgents.

Gynécologie

  1. Patiente enceinte, peu importe l’âge gestationnel : prise en charge directement par l’accueil obstétrical en l’absence de facteur de risque de la COVID-19
  2. Douleur abdominale chez la femme enceinte
  3. Saignements au premier trimestre chez la femme enceinte

Hématologie

  1. Neutropénies fébriles suspectées (traitement de chimio actif ou dans les semaines post-chimiothérapie)

Neurochirurgie

  1. Toute consultation liée au postopératoire de la spécialité
  2. Suspicion de dysfonction de dérivation ventriculo-péritonéale
  3. Traumas crâniens

Neurologie

  1. Suspicion d’accident vasculaire cérébral
  2. Céphalée subite
  3. Convulsion
  4. Autres symptômes neurologiques aigus (paresthésies, faiblesse, etc.)

Ophtalmologie

  1. Corps étrangers et flash de soudure
  2. Perte de vision aiguë unilatérale persistante (pas les amauroses fugaces)
  3. Corps flottants/flash lumineux dans le champ de vision. Si l’usager se présente en dehors des heures ouvrables, après le triage, il peut être retourné à domicile et l’ophtalmologiste le contactera au matin (selon procédure locale).
  4. Diplopie binoculaire nouvelle isolée (aucun autre symptôme neurologique)

ORL

  1. Épistaxis
  2. Corps étrangers
  3. Vertiges
  4. Douleur buccodentaire (si absence de chirurgien maxillo-facial)
  5. Suivi postopératoire

Orthopédie

  1. Fracture
  2. Trauma musculosquelettique
  3. Luxation
  4. Impliquer les physiothérapeutes si disponibles
  5. Postopératoire

Pédiatrie

  1. Voir les usagers en l’absence de facteur de risque de la COVID-19

Psychiatrie et pédopsychiatrie

  1. Problématique de santé mentale
  2. Coordonner les activités de l’urgence avec les travailleurs sociaux et les équipes de santé mentale de l’établissement
  3. Référer au travailleur social les consultations de nature sociale

Radio-oncologie

  1. Complications évidentes aux traitements de radiothérapies

Rhumatologie

  1. Douleur articulaire non traumatique

Urologie

  1. Hématurie
  2. Suspicion d’infection urinaire
  3. Rétention urinaire
  4. Colique néphrétique

Conseils aux patients

Le MSSS met à la disposition de la population un Guide autosoins Fichier PDF. sur la COVID-19. Ce guide a pour but d’aider les personnes à prendre les meilleures décisions possibles pour leur santé et celle de leurs proches durant la pandémie de la COVID-19.

Ce guide permet de :

  1. connaître les meilleurs moyens de se protéger;
  2. prendre soin de soi;
  3. connaître les soins de base à donner à son entourage;
  4. savoir quand et qui consulter en cas de besoin de soins et de services.

Dernière mise à jour : 29 mai 2020, 18:37

À consulter aussi

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2020 Haut de page