Information pour les professionnels de la santé

Directives cliniques aux professionnels et au réseau pour la COVID-19

Dépistage

Révision des priorités d’accès aux tests en date du 8 octobre 2020

Les tests de détection du virus responsable de la COVID-19 peuvent être employés à des fins de diagnostic chez des personnes symptomatiques, ou en dépistage chez des personnes asymptomatiques. Le dépistage peut servir à des fins d'enquête et de contrôle des éclosions, mais aussi en vue de protéger des milieux vulnérables (centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHLSD), résidence pour personnes âgées, régions isolées du Québec) ou pour maintenir l’intégrité de services spécialisés (ex. : Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel).

Des données préliminaires démontrent que la probabilité de diagnostiquer des infections à la COVID-19 est la plus forte chez les personnes avec symptômes et chez les contacts de personnes atteintes de la COVID-19, autant dans la communauté, qu'en milieu de travail. Pour les autres indications, c’est la transmission communautaire qui détermine le mieux la probabilité de trouver des cas.

À la suite de ces constats, et dans le souci de clarifier le recours aux tests en fonction de la situation épidémiologique (paliers d'alerte Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.), nous vous demandons de mettre en œuvre les approches de diagnostic et de dépistage basées sur les indications du tableau d'utilisation des tests selon les paliers .

Les tests de dépistage pour les entrées en régions et territoires isolés (M18) doivent aussi être priorisés pour protéger l’intégrité de ces territoires. Ces territoires sont notamment le Nord-du-Québec, les territoires isolés ou vulnérables identifiés par le CISSS de la Basse-Côte-Nord, le Nunavik et les Terres-Cries-de-la-Baie-James.

Orientations intérimaires pour baliser l’utilisation des tests TAAN en date du 4 juin 2020

En date du 4 juin 2020, le Québec dispose désormais d’une capacité quotidienne de plus de 20 000 tests d’amplification des acides nucléiques, ou TAAN, aussi appelés polymerase chain reaction (PCR) pour la COVID‑19.

L’INESSS a reçu le mandat de baliser l’utilisation de ces tests selon les évidences scientifiques, les différentes stratégies de santé publique et les besoins de différents milieux de soins et d’hébergement. Dans l’attente des recommandations de l’INESSS, le MSSS dépose des orientations intérimaires pour baliser l’utilisation de ces tests.

Ces orientations ont été produites par un comité d’experts regroupant des spécialistes de la santé publique et des microbiologistes-infectiologues, ainsi que des représentants du MSSS, de l’INSPQ, du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) et de l’INESSS.

Vous trouverez à ce lien les recommandations. En fonction de ces recommandations, le MSSS propose également une nouvelle classification dans l’accès au TAAN . Cette classification constitue une version plus élaborée des outils précédemment transmis. Elle appuiera une requête unique de laboratoire visant à faciliter le suivi de l’utilisation des analyses.

Enfin, un outil d’aide à la décision  vous est également transmis afin de faciliter la classification des analyses parmi les nouvelles catégories établies.

Références INESSS

Dans le contexte de la pandémie actuelle, l’INESSS a produit plusieurs documents de référence sur les investigations et procédures diagnostiques en lien avec la COVID-19.

En date du 7 octobre 2020

En date du 5 août 2020

En date du 21 juillet 2020

En date du 15 juillet 2020

En date du 28 avril 2020

Dernière mise à jour : 20 octobre 2020, 15:35

À consulter aussi

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2020 Haut de page