Une mise à jour importante des infrastructures technologiques est prévue dans la nuit du 4 au 5 avril 2020. De brèves interruptions de service pourraient survenir durant cette période.

Information pour les professionnels de la santé

Directives cliniques aux professionnels et au réseau pour la COVID-19

Cliniques de première ligne

Directives générales

Voici, en date du 25 mars 2020, les nouvelles orientations concernant l’utilisation des équipements de protection individuels (EPI) par les milieux de première ligne, dans une phase de propagation communautaire de COVID-19.

Dans les milieux de première ligne qui ne sont pas des cliniques désignées de dépistage (CDD) ou des cliniques désignés d’évaluation (CDÉ), les usagers infectieux sont normalement redirigés vers les milieux adaptés pour répondre à leur besoin. Les usagers infectieux qui n’auraient pas été captés, s’il y en a, devront mettre un masque de procédure et appliquer du désinfectant à base d’alcool. Ces équipements doivent être disponibles à la réception seulement. Les intervenants de santé et de services sociaux ne doivent pas porter de masque de procédure.

De plus, en complément de la lettre envoyée le 18 mars dernier concernant la repriorisation des activités de première ligne, nous vous confirmons que toute l’activité de prise en charge de patients est suspendue à moins d’une demande exceptionnelle des équipes des guichets d’accès pour la clientèle orpheline.

Voici, en date du 18 mars 2020, les orientations visant principalement quatre champs d’action différents :

  1. La réorganisation du travail;
  2. L’amélioration de la cohésion des communications;
  3. Le maintien de la cohésion du réseau des groupes de médecine de famille (GMF);
  4. La protection des travailleurs de la santé.

Le contexte actuel impose une repriorisation des activités de première ligne, notamment en vue de protéger les plus fragiles et de dégager de la capacité supplémentaire.

À ce titre :

  1. Pour les patients de 70 ans et plus, malades chroniques et immunosupprimés, les télésoins doivent être priorisés. En cas d’impossibilité, une évaluation téléphonique devra être faite afin de déterminer la marche à suivre (visite à domicile ou maintien du rendez-vous).
  2. Les activités en lien avec les suivis de grossesse, les problèmes de santé mentale et le suivi des 0-2 ans sont à maintenir (le report des rendez-vous est non souhaitable).
  3. Les milieux de première ligne doivent maximiser l’offre de sans rendez-vous populationnel, réduisant les visites aux urgences, ainsi que la réorientation de la clientèle réorientable qui se présente dans les urgences.

Par ailleurs, l’amélioration de la cohésion des communications nous apparaît primordiale. À cet effet, les messages diffusés doivent être uniformisés. Les documents pertinents seront donc centralisés sur un portail ministériel en cours de création, et toute organisation (Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Fédération des médecins spécialistes du Québec, Collège des médecins du Québec, Régie de l’assurance maladie du Québec ou établissements) diffusant de l’information devra référer ce portail.

Par ailleurs, des ponts téléphoniques quotidiens au niveau des établissements, par le biais des chefs des départements régionaux de médecine générale et des équipes de soutien à la première ligne, sont en place afin de transmettre les informations à jour et pertinentes.

Dernière mise à jour : 02 avril 2020, 19:13

À consulter aussi

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2020 Haut de page