Salle de presse du ministère de la Santé et des Services sociaux

1 212 $ de plus annuellement pour les 400 propriétaires de chien d’assistance personnelle

Québec, le 22 décembre 2019

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, annonce le rehaussement des montants forfaitaires versés aux utilisateurs d’un chien d’assistance personnelle dans le cadre du Programme de remboursement de frais relatifs à l’utilisation d’un chien d’assistance à la motricité (CAMo) et du Programme d’aides visuelles. À partir du 1er janvier 2020, les usagers du programme CAMo ou d’un chien-guide recevront 2 240 $ par année pour l’entretien de leur chien. Il s’agit d’une hausse de plus de 1 200 $ de la somme attribuée.

Rappelons que depuis 2004, le montant forfaitaire annuel d’entretien d’un chien d’assistance personnelle versé par le gouvernement aux usagers est de 1 028 $. Ce montant peut servir à rembourser les frais des dépenses liées à la nourriture, aux soins préventifs de santé, au détartrage et au polissage, aux toilettages annuels, ainsi qu’à la prévention et au dépistage en fonction des besoins médicaux spécifiques. Les coûts réels d’entretien d’un chien d’assistance personnelle varient en fonction de la grosseur de l’animal, de son état de santé, des fonctions qu’il occupe et des capacités fonctionnelles de son utilisateur.

Ce rehaussement est le fruit de consultations auprès de représentants des différentes parties prenantes des programmes, incluant notamment des usagers, des ressources professionnelles du réseau et la Fondation Mira. Il implique un investissement supplémentaire récurrent de près de 500 000 $ pour les quelques 400 chiens d’assistance personnelle. Notons que le nombre de personnes utilisant un chien-guide ou un CAMo et recevant une subvention annuelle pour son entretien est relativement stable au Québec. Au 31 mars 2017, on dénombrait 196 utilisateurs d’un chien-guide et 188 utilisateurs de CAMo.

Citation :

« Puisque les montants versés aux usagers d’un chien d’assistance personnelle sont restés inchangés depuis 2004, un écart important a été observé entre ceux-ci et les coûts réels d’entretien d’un tel animal. Il était donc primordial de rectifier le tir. C’est dans un souci d’équité que la bonification vise autant les utilisateurs ayant une déficience visuelle que ceux ayant une déficience motrice. Ce rehaussement du montant forfaitaire annuel offert dans le cadre des deux programmes touchant les utilisateurs d’un chien d’assistance personnelle s’inscrit aussi parfaitement dans les différents efforts déployés pour faciliter l’intégration sociale et professionnelle des personnes handicapées. »

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

  • Depuis 1977, la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) administre, pour le compte du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le Programme d’aides visuelles. En septembre 2010, le MSSS a mis en place une couverture analogue pour les utilisateurs de CAMo.

  • Alors que le chien-guide soutient la personne ayant une déficience visuelle dans ses déplacements, le CAMo peut aider la personne ayant une déficience motrice pour la traction de son fauteuil roulant manuel, le rapport d’objets, l’appui dynamique à la marche ou encore l’assistance aux transferts d’une position à l’autre.
  • En plus du montant forfaitaire annuel, les programmes offrent aux usagers de chien-guide ou de CAMo une somme de 210 $ au moment de l’acquisition de l’animal, afin de rembourser divers achats et aménagements effectués pour accueillir le chien.
  • Les modalités de versement des sommes prévues au Programme de remboursement de frais relatifs à l’utilisation d’un CAMo et au Programme d’aides visuelles demeurent respectivement les mêmes dans leur application.

Retour à la liste des communiqués

 

Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2020 Haut de page