Santé et Services sociaux Québec.

Page précédente Taille du texte

Allergies et intolérances alimentaires

Allergies alimentaires

L’allergie alimentaire est différente de l’intolérance alimentaire. Lorsqu’il y a réaction du système immunitaire face à un aliment, nous sommes alors en présence d’une allergie. En fait, l’organisme considère comme une menace certaines substances pourtant inoffensives, comme certains aliments par exemple. Le système immunitaire produit alors des anticorps pour se défendre ce qui occasionnent différents symptômes dont la gravité varie d’un individu à l’autre. Dans la plupart des cas, ces symptômes ne se produisent pas tous en même temps . Par contre, il arrive que les réactions soient rapides et sévères. Lorsque les symptômes évoluent vers une difficulté à respirer et une chute de pression, c’est le choc anaphylactique, qui peut être mortel.

Pour un complément d'information, consultez le site de l'Association québécoise des allergies alimentaires Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Symptômes d’allergies alimentaires

  • Éruption cutanée avec démangeaisons
  • Œdème : enflure de la peau, des lèvres, de la bouche
  • Démangeaisons : à la bouche, aux lèvres, à la langue, au palais
  • Difficultés à avaler
  • Difficultés à respirer
  • Asthme
  • Nausées, crampes, vomissements
  • Rhinite
  • Chute de pression artérielle

Aliments les plus susceptibles de causer des allergies chez le nourrisson

  • Lait et produits laitiers
  • Soya
  • Œufs
  • Arachides
  • Blé
  • Poisson

Les allergies alimentaires doivent être prises au sérieux. Il en répond souvent de la vie de l’enfant. Si vous savez que votre enfant est allergique à un aliment, ne lui en donnez surtout pas, même pas une petite bouchée!

Lorsqu’un enfant est allergique, il faut aviser tout son entourage immédiat. De plus, il est essentiel qu’il porte un bracelet ou une carte qui mentionne son allergie et les aliments qu’il doit à tout prix éviter. Il est important de consulter votre médecin à ce sujet et voyez une diététiste / nutritionniste afin de recevoir des conseils adaptés à la condition particulière de votre enfant.

Enfants à risque de présenter une allergie alimentaire

  • Les enfants ayant déjà souffert d’une allergie alimentaire (lait, œufs, soya, etc)
  • Ceux ayant déjà fait de l’urticaire, de l’eczéma ou de l’asthme, ou dont l’un des parents souffrent d’une de ces affections
  • Les enfants issus de familles ayant des antécédents d’allergies.

Prévention 

L’allaitement prolongé est la meilleure protection qui soit. On parle alors d’un allaitement exclusif (le lait maternel constitue le seul aliment donné au nourrisson) pendant 6 mois.

Il est souhaitable que l’allaitement se poursuive au-delà d’un an, donc même après l’introduction des aliments solides à 6 mois. Il ne faudrait pas de donner de lait de vache, de chèvre ou de soya à l’enfant potentiellement allergique avant l’âge de 12 mois.

Intolérances alimentaires

Contrairement à l’allergie alimentaire, l’intolérance n’implique pas le système immunitaire. Elle est observée lorsque le corps est incapable de digérer ou d’absorber un aliment. Les réactions sont généralement moins agressives et impliquent plutôt le système digestif. La gravité des symptômes varient avec la quantité d’aliments ingérée.

Elle est habituellement temporaire. La stratégie suggérée vise à éliminer les aliments qui causent l’intolérance et à les réintroduire plus tard ,un à un.

Le lait maternel est moins susceptible de causer des intolérances alimentaires car le système digestif s’adapte graduellement à la protéine du lait maternel. Ce n’est pas le cas pour des protéines étrangères (lait de vache, de chèvre et de soya).

Intolérance au lactose

Le lactose est le sucre que l’on retrouve dans le lait maternel, dans les préparations commerciales et dans le lait de vache. Si votre enfant présente cette sensibilité, ne vous inquiétez pas, son organisme retrouvera possiblement la capacité de le digérer adéquatement.

Suite à une gastro-entérite, il se peut que l’enfant présente une intolérance au lactose. Encore une fois, cette situation est temporaire. Si vous allaitez, ne cessez pas. Si vous nourrissez votre bébé au biberon et qu’il a cette intolérance, consultez un médecin. Il pourra vous conseiller un lait qui permettra à l’intestin de votre enfant de se rétablir.

Intolérance aux protéines bovines

Cette intolérance est fréquente. Les protéines bovines se retrouvent dans le lait de vache ou les préparations lactées à base de lait de vache. Dans bien des cas, les bébés qui sont intolérants aux protéines bovines le seront aussi au lait de chèvre et au lait de soya. Si votre enfant présente cette intolérance, il ne faut pas s’inquiéter outre mesure, car elle s’estompe vers l’âge de un ou deux ans.

Lorsque votre enfant souffre de cette intolérance, il doit boire un lait spécial, adapté à sa situation. Vous pourrez le lui donner avec des aliments solides à partir de 4 mois. Consultez un médecin si vous avez des questions à ce sujet.