Santé et Services sociaux Québec.

Page précédente Taille du texte

Les céréales

S’il existe déjà des allergies alimentaires au sein de votre famille, consultez la section allergie chez les enfants. Au Québec, on commence généralement par les céréales, bien que l’ordre d’introduction des aliments solides varie selon le pays et les coutumes.

Quand ?

On recommande de ne pas introduire les céréales avant l’âge de 4-6 mois pour le bébé nourri aux préparations lactées et avant l’âge de 6 mois pour le bébé nourri au sein. Commencez à lui donner des céréales s’il demande à boire très fréquemment, même la nuit, s’il a doublé son poids de naissance et semble toujours affamé. Les bébés allaités peuvent demander le sein fréquemment. Si vous avez augmenté le nombre de tétées pendant plus de trois jours et que le bébé n’est toujours pas rassasié, il est peut-être temps d’offrir les céréales. Le lait demeurant l’aliment de base, il ne faut pas oublier de le donner avant les céréales.

La quantité de lait consommée diminue après l’âge de 9 mois. L’enfant doit continuer à boire, mais en moins grande quantité, tout en augmentant graduellement sa consommation d’aliments solides.

Quelles céréales devrais-je donner ?

On peut commencer par les céréales pour bébés, car elles sont enrichies de fer. En effet, le bébé a de grands besoins en fer de 4 mois à 2 ans. Vous pouvez lire l’étiquette afin de comparer les produits entre eux.

Commencez par une céréale à grain unique, sans légume ou fruit ajouté, comme du riz ou de l’orge. Poursuivez ensuite avec l’avoine, le soja et les céréales mélangées. Assurez-vous d’introduire les céréales mélangées et le soja après 6 mois pour ainsi éviter les risques d’intolérance. Introduire une nouvelle céréale à la fois. Votre petit peut prendre de 3 à 7 jours pour s’habituer à une nouvelle variété de céréales, après ce délai, passez à une autre.

Les premières bouchées de bébé

Les solides se donnent à la cuillère. Évitez d’offrir des aliments solides au biberon. Donnez seulement une petite quantité d’aliment à la fois. Faites une purée claire au début (mélangée avec le lait maternel ou commercial) : vous pourrez ensuite épaissir à mesure que le bébé s’habituera à manger.

Éviter le miel car il peut contenir des spores qui peuvent causer le botulisme infantile, une maladie grave qui peut même s’avérer mortelle.

Que faire ? Mon bébé ne mange pas !

Il est possible que votre bébé réagisse négativement à certains aliments. Toutefois, il les acceptera sans doute plus tard. Il a avantage à goûter les aliments un par un. Vous et votre bébé devez être calmes au moment de l’introduction de ces nouveaux aliments.

Vous avez la responsabilité, en tant que parents, d’offrir des aliments nutritifs et de textures adéquates à votre enfant. Ne vous inquiétez pas outre mesure s’il manque parfois d’appétit, s’il n’apprécie pas quelques aliments que vous estimez nutritifs, s’il dévore son déjeuner et mange très peu aux repas suivants. Comme nous, il a ses aversions et ses préférences! L’appétit varie également d’un jour à l’autre et d’un enfant à l’autre.

Quelles quantités dois-je donner à mon enfant ?

  1. Commencez par 5 ml (1 c. à thé), au déjeuner et au souper, après le boire. Vous pouvez aussi donner la céréale une seule fois par jour. S’il refuse l’aliment, attendez quelques jours avant de lui présenter à nouveau. S’il continue de refuser, n’insistez pas : ou il n’a pas faim, ou il n’aime pas. Essayez-en une autre.
  2. Augmentez progressivement de 5 à 15 mL (1 c. à thé à 1 c. à table) la quantité de céréales, matin et soir, jusqu’à ce votre enfant soit rassasié; n’oubliez pas qu’il est déjà nourri avec du lait.
  3. Vers l’âge de 1 an, votre enfant pourra prendre environ 125 à 175 mL (1/2 à 3/4 de tasse) de céréales par jour.

Sachez que la suralimentation est facile chez un jeune bébé. Il est important de respecter son appétit : s’il ferme la bouche, se renfrogne, tourne la tête ou pleure, il a sans doute assez mangé.