Santé et Services sociaux Québec
Page précédente    Taille du texte

Eau potable

L’eau que l’on consomme est susceptible d’être contaminée, qu’elle provienne d’un puits individuel ou d’un réseau de distribution d’eau potable. Entre autres, une certaine proportion de gastroentérites causées par des microorganismes pathogènes est associée à la consommation d’eau potable. La contamination de l’eau potable par des substances chimiques peut également avoir une incidence sur la santé de la population.

Réseau de distribution d’eau potable

Le responsable d’un réseau de distribution d’eau potable doit s’assurer de fournir en tout temps une eau de qualité aux usagers. Par conséquent, l’eau distribuée doit respecter les normes microbiologiques et physicochimiques prescrites par le Règlement sur la qualité de l’eau potable Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP).

Le responsable d’un réseau de distribution d’eau potable doit prélever périodiquement des échantillons d’eau de son réseau afin de s’assurer que celle-ci respecte la réglementation en vigueur. Lorsqu’un contaminant dépasse la norme dans un réseau de distribution, l’exploitant doit apporter des correctifs afin d’obtenir un retour à la conformité. Certains dépassements de normes peuvent entraîner des risques à la santé pour les usagers. Des recommandations de santé publique peuvent alors être émises, telles qu’un avis d’ébullition, de non-consommation ou de non-utilisation de l’eau potable. Les avis d’ébullition ou de non-consommation de l’eau potable des réseaux de distribution peuvent être consultés sur le site du MDDEP Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. . Lorsqu’un avis est émis, il est important de suivre les indications données par l’exploitant du réseau de distribution ou par les autorités municipales ou gouvernementales afin d’éviter tout risque à la santé. Le dépliant L’avis de faire bouillir l’eau – La protection de la santé avant tout, publié par le ministère de la Santé et des Services sociaux, peut alors être consulté.

Sources d’information supplémentaires

Normes

Normes microbiologiques

Le Règlement sur la qualité de l’eau potable comporte des normes relatives à divers microorganismes pouvant se trouver dans l’eau potable. Santé Canada Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.et l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.décrivent les risques à la santé liés à la présence de ces microorganismes dans l’eau potable.

Au Québec, depuis l'an 2000, le nombre de plans d’eau atteints par les algues bleu-vert, ou cyanobactéries, ne cesse d’augmenter. Aucune norme n’est actuellement en vigueur au Québec pour les concentrations de cyanobactéries et de leurs toxines dans l’eau potable. Cependant, Santé Canada et l’Organisation mondiale de la Santé ont établi des recommandations et des critères de référence Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Normes physicochimiques

La qualité de l’eau potable peut être affectée par divers contaminants qui ont des effets sur la santé permanents ou réversibles en fonction du type d’exposition (chronique ou aiguë). C’est le cas par exemple des trihalométhanes Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., ou autres composés organiques volatils, ainsi que du plomb. Lorsque des réseaux de distribution d’eau potable présentent certains contaminants dont les concentrations dépassent les normes en vigueur, des recommandations de santé publique sont émises.

Informations sur divers contaminants chimiques

Puits individuels

L’eau de puits est susceptible d’être contaminée, bien qu’elle soit davantage protégée par la capacité filtrante du sol si on la compare aux eaux de surface (lac, rivière). Il ne faut pas se fier à la limpidité ni à l’absence de goût ou d’odeur pour déterminer la qualité de l’eau d’un puits. Celle-ci peut être affectée par la présence de contaminants naturels dans le sol, la présence d’activités humaines à proximité, le type de puits et sa conception. Il est possible de consulter la section La qualité de l’eau de mon puits Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.sur le site du MDDEP pour obtenir de l’information pertinente à ce sujet.

Afin d’éviter des risques à la santé, il s’avère essentiel de faire analyser au moins deux fois par année (au printemps et à l’automne) la qualité de l’eau d’un puits. Sur le site du MDDEP se trouve la liste des laboratoires accrédités Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.qui effectuent les analyses d’eau potable des puits.

Des situations particulières et ponctuelles, comme une inondation, peuvent affecter la qualité de l’eau des puits. Des mesures de protection de la santé des usagers doivent être prises par les propriétaires. L’utilisation d’eau embouteillée peut alors être recommandée le temps que la situation revienne à la normale.