Retour au site du MSSS

Page précédente    Augmenter/diminuer la taille du texte

Trouble d'anxiété généralisée

Qu’est-ce que c’est ?

Tout le monde a éprouvé un sentiment d’appréhension, d’inquiétude, des sensations d’inconfort physique (palpitations, maux de tête, sudation, serrements de la poitrine, etc.) ou mental (difficulté d’attention, inquiétude, etc.), par exemple, à la veille d’un examen, lors d’une entrevue d’emploi, d’un changement d’emploi, d’une épreuve sportive, lors d’un changement majeur dans sa vie (mariage, divorce, etc.) ou même devant certaines situations menaçantes. Ces moments d’inconfort sont liés à ces événements et s’estompent généralement dès que la vie reprend son cours normal. Il s’agit d’anxiété normale, un mécanisme d’adaptation naturel qui participe à la survie de l’individu. Les sensations psychologiques que l’individu ressent constituent l’anxiété en soi alors que les sensations physiques qui accompagnent l’anxiété ou qui se présentent parfois sans les sensations psychologiques sont nommées angoisse.

Par contre, si votre anxiété est hors de proportion par rapport aux événements qui la suscitent et que de nombreux événements semblent sans cesse susciter votre anxiété, on parle alors d’un trouble d’anxiété généralisée (TAG).

Cette condition fréquente touche entre 5 et 10 % de la population. Les femmes sont deux fois plus susceptibles d’être affectées que les hommes. Les personnes consultent souvent au début de l’âge adulte, mais disent se souvenir d’avoir toujours été anxieuses. Elles consultent par ailleurs souvent des médecins généralistes ou spécialistes pour toutes sortes de plaintes physiques non spécifiques.

De 50 à 90 % des gens souffrant de TAG souffriraient également d’une autre maladie mentale : trouble panique, dépression ou abus de drogues ou d’alcool en particulier sont très fréquemment associés au TAG.

Haut de page

Qu’est-ce qui en est la cause ?

On sait que les cellules de cerveau sont en communication constante entre elles. Elles utilisent les neurotransmetteurs à cette fin. Ce sont les neurotransmetteurs qui régissent les émotions, les mouvements, les pensées, les fonctions cognitives (mémoire, concentration, jugement, etc.) et les fonctions de survie (sommeil, appétit, digestion, élimination, contrôle de la douleur, réflexes, etc.).

Dans le TAG, l’équilibre des neurotransmetteurs est perturbé. Cependant, l’origine de cette perturbation est inconnue. Le TAG n’a pas de cause clairement identifiée et résulte probablement d’un ensemble de facteurs (biologiques, héréditaires, environnementaux) qui, combinés, entraînent l’apparition des symptômes.

Haut de page

Qu’est-ce qu’il faut faire ?

Le trouble d’anxiété généralisée est une maladie et il se soigne.

Comment se prendre en main ?

Si vous vous reconnaissez dans les symptômes décrits plus haut, vous pouvez dès aujourd’hui revoir votre hygiène de vie. Ceci ne guérit pas un trouble d’anxiété généralisée, mais peut éliminer des facteurs qui l’accentuent ou l’entretiennent. Assurez-vous de vous coucher à une heure raisonnable, de faire de l’exercice quotidien (pour vous soutenir dans un régime d’activités physiques, consultez le site www.0-5-30.com). Les gens souffrant de TAG ont souvent des problèmes d’abus de drogues ou d’alcool. Réduisez votre consommation d’alcool ou de drogues (www.dependances.gouv.qc.ca).

Haut de page

Quand consulter ?

Si vous ressentez depuis plusieurs mois un état d’anxiété excessive et hors de proportion en lien avec des événements réels ou appréhendés, accompagné de symptômes cognitifs (irritabilité, hypervigilance, etc.) ou physiques (tremblements, agitation, maux de tête, difficultés à respirer, sudation excessive, palpitations, douleurs abdominales, troubles du sommeil, etc.), il serait peut-être utile de voir votre médecin de famille ou un professionnel de la santé. N’attendez pas d’être devenu incapable de faire vos activités habituelles pour consulter. Un professionnel pourra voir avec vous s’il s’agit bien d’un trouble d’anxiété généralisée ou d’un autre problème et vous proposera un plan de traitement adapté à vos besoins.

Si vous en êtes à penser au suicide ou que vous craignez pour votre sécurité ou pour celle des gens autour de vous, joignez Info-Santé (téléphone : 8-1-1) ou consultez un médecin DE TOUTE URGENCE.

Haut de page

Existe-t-il des traitements ?

Il existe des traitements éprouvés du trouble d’anxiété généralisée, et plus vous consultez tôt, plus ces traitements ont des chances de vous soulager. Dans la majorité des cas, un traitement offrant une psychothérapie, des médicaments ou une combinaison des deux s’avère très efficace. Les experts en TAG proposent généralement quatre modalités psychothérapeutiques :

  • La thérapie cognitive-comportementale ;
  • la thérapie de soutien ;
  • la psychothérapie d’orientation analytique.

Pour trouver un psychothérapeute dont l’approche vous convient et avec qui vous vous sentirez à l’aise, informez-vous après de votre médecin de famille, de votre centre de santé et de services sociaux, de l’Ordre des psychologues du Québec (www.ordrepsy.qc.ca) ou de l’Association des médecins psychiatres du Québec (www.ampq.org).

Certains antidépresseurs, utilisés ici pour réduire les symptômes de d’anxiété et non contre la dépression, agissent sur l’équilibre entre les différents neurotransmetteurs du cerveau qui régissent les émotions, les fonctions cognitives (mémoire, concentration, etc.) et les fonctions somatiques (contrôle de la douleur, fréquence cardiaque, respiration, etc.). Si votre médecin vous en prescrit, il est important de les prendre fidèlement et d’être patient. En effet, leur action peut parfois prendre un certain temps, parfois même jusqu’à quelques semaines. Ensuite, pour éviter une rechute, il est très important de continuer le traitement tel que prescrit même si vous vous sentez mieux.

L’objectif d’un médicament est la rémission des symptômes et non seulement la réduction ou un soulagement partiel des symptômes. Parfois, il arrive qu’un médicament entraîne des effets indésirables ou des effets secondaires. Si c’est le cas, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin. N’arrêtez pas votre médicament sans en avoir discuté avec lui. Un autre médicament est peut-être alors indiqué.

Haut de page

Se renseigner ou obtenir de l’aide

Voici quelques liens utiles pour obtenir une aide immédiate ou plus d’information :

Haut de page