Santé et Services sociaux Québec

Page précédente    Augmenter/diminuer la taille du texte

Stratégie du Québec pour lutter contre le cancer

L’élaboration et la publication en 1998 du Programme québécois de lutte contre le cancer ont permis de découvrir certaines lacunes dans les soins et les services offerts au Québec telles que des difficultés d’accès à certains services notamment en soins palliatifs, un manque d’humanisation dans la transmission de l’information aux personnes atteintes, un manque de soutien à toutes les étapes de la maladie.

Ces dernières années, des efforts ont été particulièrement consacrés à la mise en œuvre du Plan québécois de lutte contre le tabagisme 2006–2010 et à celle du Programme québécois de dépistage du cancer du sein ainsi qu’à l’accès aux services de radio-oncologie, ce qui a permis de réaliser d’importantes avancées.

Quoique plusieurs améliorations aient été constatées, certaines des lacunes soulevées demeurent encore une préoccupation. C’est pourquoi des mesures ciblées touchant plusieurs aspects de la lutte contre le cancer doivent être mises en place : la promotion et la prévention, le dépistage, l’investigation, le traitement, les services de réadaptation et de soutien, les soins palliatifs, la recherche, l’enseignement et l’organisation des services, y compris la surveillance du cancer, la planification, la gestion et l’évaluation. L’Organisation mondiale de la santé a démontré qu’une telle stratégie d’intervention sur l’ensemble des paramètres touchant le cancer est la plus efficace pour avancer dans la lutte contre le cancer.

Pour les cinq prochaines années, un effort concerté de tous les partenaires est demandé pour mettre en place les mesures communes et les actions spécifiques nécessaires. Par exemple, le travail en équipe interdisciplinaire au sein d’une organisation hiérarchisée de services intégrés est jugé comme un incontournable pour répondre adéquatement aux besoins des personnes atteintes de cancer.

Le processus d’évaluation et de désignation des équipes interdisciplinaires de lutte contre le cancer pour les mandats locaux, régionaux et suprarégionaux se poursuit. Les centres de santé et de services sociaux (CSSS) et les centres hospitaliers concernés par la lutte contre le cancer seront ainsi de plus en plus pourvus d’équipes interdisciplinaires de lutte contre le cancer au sein desquelles œuvrent des infirmières pivots en oncologie.

De plus, la Politique en soins palliatifs de fin de vie Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et les Normes en matière de soins palliatifs pédiatriques Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. constituent des assises pour le développement, la consolidation et la qualité des services et des soins palliatifs.

Des efforts doivent encore être déployés pour faire en sorte que le système de soins et de services puisse assurer, entre les différents épisodes de soins, une meilleure circulation de l’information relative à la personne atteinte et lui fournir ainsi qu’à ses proches le soutien approprié. À cet effet, les Orientations proposent plusieurs mesures qui assureront que l’amélioration continue de la qualité demeure une préoccupation toujours présente dans le milieu.

Source :  Orientations prioritaires 2007–2012 Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du Programme québécois de lutte contre le cancer, page 11.