Logo MSSS
Bandeau du site

Lutte contre le cancer

Ensemble, en réseau pour vaincre le cancer.

Optimiser le parcours thérapeutique

Dès qu'un cancer est suspecté chez une personne, celle-ci doit cheminer dans le système de santé afin de consulter plusieurs intervenants, parfois situés dans plus d'un établissement de santé, pour :

  • effectuer des examens d'investigation, de diagnostic ou de suivi;
  • recevoir des traitements;
  • obtenir tout le soutien requis.

Ce parcours thérapeutique doit être facilité au maximum pour la personne atteinte de cancer. Il doit aussi être adapté à ses besoins spécifiques, en fonction de son état de santé, du siège de cancer et de l'évolution de la maladie. De plus, il est important de s'assurer que les bons soins et services sont prodigués en temps opportun, dans le respect des meilleures pratiques, de manière continue et fluide entre les différents points de services.

L'optimisation du parcours thérapeutique du patient atteint de cancer, qui fait partie des priorités d'intervention du gouvernement du Québec, permettra l'atteinte de ces objectifs.

Ainsi, des mesures sont actuellement mises en place par la Direction générale de cancérologie (DGC) afin d'optimiser le parcours des patients atteints de cancer du poumon dans un premier temps, compte tenu de l'incidence élevée et du haut taux de mortalité associés à ce cancer. L'ensemble de cette démarche assurera aux personnes atteintes de cancer du poumon un accès à des soins et à des services de la plus grande qualité possible. Elle pourra servir de modèle pour l'organisation des services dans les autres sièges de cancer et dans l'ensemble du réseau de cancérologie du Québec. Les grandes étapes de la démarche et les rôles et responsabilités des instances impliquées sont présentés dans le cadre de référence Optimisation de l'offre de soins et de services en cancérologie pulmonaire.

Mesures d'optimisation du parcours thérapeutique en cancérologie pulmonaire

Désignation de centres de référence et de centres affiliés

Certains actes médicaux en cancérologie, comme la chirurgie thoracique, sont associés à une complexité élevée. Des publications scientifiques ont démontré le bénéfice de la centralisation de ces actes complexes sur le maintien de l'expertise et sur la qualité des soins. Afin de tenir compte de cette réalité dans le parcours thérapeutique des patients atteints de cancer du poumon, des « centres de référence » et des « centres affiliés » en cancérologie pulmonaire ont été désignés en février 2014. Ces désignations ont été octroyées en fonction de critères élaborés sur la base des données probantes disponibles.

Les centres partenaires, qui offrent des soins et des services généraux en cancérologie, doivent désormais collaborer avec un centre affilié ou de référence afin de leur adresser les patients nécessitant des soins plus complexes et de bénéficier de l'expertise de l'équipe spécialisée ou surspécialisée en place. Pour ce faire, la formalisation de corridors de services bidirectionnels entre les centres partenaires, les centres affiliés et les centres de référence est en cours et doit être complétée pour le 31 mars 2015. Cette formalisation permettra d'assurer une prestation de soins et de services continue, coordonnée et de qualité à l'ensemble de la population québécoise.

Travaux d'amélioration continue

En complémentarité, des travaux visant la mise en place des conditions propices à l'optimisation de l'offre complète de soins et de services en cancérologie pulmonaire ont débuté au printemps 2014 et seront poursuivis en 2015. Ces travaux sont possibles grâce à la collaboration des instances au niveau des établissements, régional et national, à l'intérieur du réseau de cancérologie du Québec. Un état de situation de l'offre actuelle de soins et de services en cancérologie pulmonaire dans les régions du Québec, de la prévention aux soins palliatifs, sera réalisé dans un premier temps. Cet exercice permettra dans un deuxième temps d'identifier les actions à prioriser et à mettre en œuvre, dans une démarche d'amélioration continue de la qualité.

Création d'un outil interactif facilitant la prise en charge des patients

En parallèle, le Groupe d'étude en oncologie du Québec (GÉOQ) a développé, en collaboration avec l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) et grâce au soutien de la DQC, un outil interactif qui facilite la prise en charge des patients atteints du cancer du poumon. Cet outil innovateur inclut des algorithmes d'investigation, de traitement et de suivi qui reflètent à la fois les meilleures données probantes disponibles et la pratique clinique au Québec (consensus d'experts). Il est possible de consulter l'outil interactif sur le site Web de l'INESSS Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

Dernière mise à jour : 7 décembre 2015

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2017