Logo MSSS
Bandeau du site

Lutte contre le cancer

Accueil > Sujets > Organisation des services > Lutte contre le cancer > Portrait du cancer au Québec
Ensemble, en réseau pour vaincre le cancer.

Portrait du cancer au Québec

Mortalité due au cancer

Le cancer est la première cause de mortalité au Québec depuis l'an 2000. En 2013, il s'agissait de la cause d'un peu plus du tiers des décès, soit 20 345 sur 60 800.

Cependant, le taux de la mortalité due au cancer, normalisé selon l'âge, est en baisse depuis l'an 2000, passant de 252,3 décès dus au cancer par 100 000 habitants à 228,1 en 2010. Des réductions dans les taux de mortalité ont ainsi été rapportées pour plusieurs sièges de cancers au cours des dernières années.

Ces progrès sont liés aux améliorations dans la pratique du dépistage du cancer, aux avancées dans les traitements, obtenues par la recherche, et à certains changements dans les habitudes de vie, notamment la réduction de l'usage du tabac. En fait, le cancer est devenu la première cause de décès surtout parce que la mortalité attribuable à la maladie cardiovasculaire a diminué plus rapidement que celle due au cancer.

Nombre de cas de cancer

La Société canadienne du cancer (SCC) publie chaque année des statistiques sur le cancer. Elle estime que 49 100 personnes auront reçu un diagnostic de cancer au Québec en 2014.

Le nombre de nouveaux cas de cancer a augmenté de 2 % par année en moyenne au cours des 10 dernières années. Cet accroissement est principalement dû à l'augmentation de la population et à son vieillissement.

En effet, 72 % des cancers surviennent chez les individus âgés de plus de 60 ans et l'espérance de vie des Québécois est l'une des plus élevées au monde. Cette tendance devrait se poursuivre puisque les projections démographiques prévoient une augmentation de la proportion des gens âgés dans la population d'ici 2056.

La survie au cancer

Au cours des dernières années, la survie au cancer a augmenté progressivement, et ce, pour plusieurs sièges de cancer. Par exemple, en cancer du sein, la probabilité qu'une personne soit en vie 5 ans après son diagnostic, comparée à la probabilité de survie dans la population du même âge, est passée de 74 % chez les femmes ayant reçu leur diagnostic en 1987 à près de 88 % pour celles qui l'ont reçu en 2006.

Cette augmentation de la survie, un succès dont on peut se réjouir, et l'augmentation naturelle des nouveaux cas font en sorte que le nombre de personnes toujours vivantes plusieurs années après un diagnostic de cancer croît lui aussi. En 2010, la prévalence du cancer s'établissait à 2,29 % des hommes et 2,27 % des femmes qui vivaient avec un diagnostic de cancer reçu dans les 10 années précédentes. Cette situation impose au système de soins et de services de santé de s'adapter pour pouvoir offrir tout le soutien nécessaire aux personnes touchées par le cancer.

Habitudes de vie des Québécois en regard des facteurs de risque de cancer

Le risque de cancer augmente avec l'âge et peut parfois être lié à des facteurs héréditaires. Mis à part ces facteurs qui ne peuvent être contrôlés, il est possible d'agir sur d'autres facteurs qui sont connus pour augmenter le risque de cancer :

  • le tabagisme;
  • l'alimentation pauvre en fruits et en légumes;
  • l'obésité et le surpoids;
  • le manque d'activité physique;
  • certaines infections, par exemple l'infection au virus du papillome humain (VPH);
  • l'exposition à des éléments présents dans l'environnement.

En regard de ces facteurs de risque modifiables, le portrait des habitudes de vie des Québécois laisse encore de la place à l'amélioration.

Par exemple, le taux de tabagisme demeure plus élevé au Québec que dans plusieurs autres provinces, même si les Québécois ont diminué leur usage du tabac ces dernières années.

De plus, la proportion élevée de Québécois atteints d'obésité, c'est-à-dire 1 personne sur 6 en 2009-2010, est préoccupante.

Par contre, les Québécois sont ceux qui consomment le plus de fruits et de légumes parmi les Canadiens.

Également, au cours des dernières années, on a constaté une tendance à la hausse de l'activité physique durant les loisirs chez les Québécois.

Pour connaître les mesures prises par le gouvernement du Québec pour aider la population à prévenir le cancer, consultez la page Prévenir le cancer.

Références statistiques

Les données sur le portrait du cancer au Québec sont tirées des sources suivantes :

Dernière mise à jour : 6 février 2015

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2017