Statistiques de santé et de bien-être.

Besoins non comblés d’aide en santé mentale, selon le sexe

Proportion des personnes âgées de 15 ans et plus ayant des besoins non comblés d’aide en santé mentale1 , selon le type d’aide requis et selon le sexe, Québec, 2002

Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, Santé mentale et bien-être, cycle 1.2, Statistique Canada; Fichier de partage, Québec, 2002
Données compilées par l’Institut de la statistique du Québec
Tiré de Étude sur la santé mentale et le bien-être des adultes québécois : une synthèse pour soutenir l’action – Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (cycle 1.2), Institut de la statistique du Québec, mai 2010, figure 22
1- Au cours des 12 derniers mois

Faits saillants

En 2002, au Québec, plus de la moitié (52,4 %) des personnes âgées de 15 ans et plus ayant des besoins non comblés d’aide en santé mentale affirment avoir besoin d’une thérapie en relations interpersonnelles.

Plus précisément, 40,6 % de ces personnes affirment avoir besoin d’information sur les troubles émotionnels et 10,6 % affirment avoir besoin d’aide pour des problèmes financiers.

fleche Femmes

  • En 2002, plus de la moitié (55,5 %) des femmes âgées de 15 ans et plus ayant des besoins non comblés d’aide en santé mentale affirment avoir besoin d’une thérapie en relations interpersonnelles, 6,1 % déclarent avoir besoin d’aide pour des problèmes financiers et 36,2 % déclarent avoir besoin d’information sur les troubles émotionnels.
  • Les femmes sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes à affirmer avoir besoin d’une thérapie en relations interpersonnelles.
  • L’écart le plus important entre les sexes concerne les personnes qui affirment avoir besoin d’aide pour des problèmes financiers, où les femmes sont presque 3 fois moins nombreuses (6,1 %) que les hommes (17,5 %).

fleche Hommes

  • En 2002, près de la moitié des hommes de 15 ans et plus ayant des besoins non comblés d’aide en santé mentale affirment avoir besoin d’une thérapie en relations interpersonnelles (47,5 %) ou d’information sur les troubles émotionnels (47,6 %).
  • Les hommes sont proportionnellement plus nombreux que les femmes à affirmer avoir besoin d’information sur les troubles émotionnels et d’aide pour des problèmes financiers.
  • L’écart le plus important entre les sexes concerne les personnes qui affirment avoir besoin d’aide pour des problèmes financiers, où les hommes sont presque 3 fois plus nombreux que les femmes, soit 17,5 % des hommes comparativement à 6,1 % des femmes.

Proportion des personnes âgées de 15 ans et plus dont les besoins d’aide en santé mentale n’ont pas été comblés au cours des 12 derniers mois, selon le type de barrières2 et selon le sexe, Québec, 2002

Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, Santé mentale et bien-être, cycle 1.2, Statistique Canada; Fichier de partage, Québec, 2002
Données compilées par l’Institut de la statistique du Québec
Tiré de Étude sur la santé mentale et le bien-être des adultes québécois : une synthèse pour soutenir l’action – Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (cycle 1.2), Institut de la statistique du Québec, mai 2010, figure 22
2- Une personne peut déclarer plusieurs types d’aide ou de barrière; le total dépasse donc 100 % dans chacun de ces groupes. Parmi les problèmes d’acceptabilité, on trouve : préférer s’en occuper soi-même, ne pas s’en être occupé, être indifférent, avoir peur de demander, avoir peur de ce que les autres auraient pensé et ne pas savoir où aller chercher de l’aide.

Faits saillants

En 2002, au Québec, près des trois quarts (73,2 %) des personnes âgées de 15 ans et plus dont les besoins d’aide en santé mentale n’ont pas été comblés au cours des 12 mois précédents affirment avoir des problèmes d’acceptabilité.

fleche Femmes

  • En 2002, une majorité de femmes (70,5 %) de 15 ans et plus affirment avoir des problèmes d’acceptabilité qui les empêchent d’utiliser l’aide disponible.
  • Les femmes sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes à affirmer avoir des problèmes de disponibilité et d’accessibilité. La proportion de femmes ayant des problèmes de disponibilité (28,8 %) est de plus du double de celle des hommes (12,3 %).

fleche Hommes

  • En 2002, une majorité d’hommes (77,4 %) de 15 ans et plus affirment avoir des problèmes d’acceptabilité qui les empêchent d’utiliser l’aide disponible.
  • Les hommes sont proportionnellement plus nombreux que les femmes à avoir des problèmes d’acceptabilité. La proportion d’hommes ayant des problèmes de disponibilité (12,3 %) est de moins de la moitié de celle des femmes (28,8 %).
Page précédente  Haut de page  Version imprimable