Logo MSSS

Atlas de la Santé et des Services sociaux du Québec

Méthodologie >

A- Territoires non considérés

On compte au Québec 12153 aires de diffusion* (AD) qui couvrent l'ensemble du territoire. Dans le but de diffuser une information pertinente et statistiquement significative certaines AD ont été volontairement omis lors de la cartographie des différents indicateurs. Lorsqu'un territoire est exclu, on remplace les valeurs des différents indicateurs contenus dans la table de données qui lui est associées par une valeur comprise entre -1 et -5 qui permet d'identifier le motif de son exclusion. La décision d'exclure un territoire se fait selon cinq critères :

  1. Il y a 541 AD qui n'ont aucune population (valeur attribuée : -1).
  2. Il y a 168 AD qui ne sont composées que par une population habitant en ménage collectif, or certaines données ne sont pas disponible pour ces AD (valeur attribuée : -2).
  3. La taille de la population est jugée insuffisante en regard d'une caractéristique considérée (valeur attribuée : -3).
  4. En raison de la méthode d'arrondi aléatoire mise en place par Statistique Canada afin de conserver la confidentialité des données, certains biais peuvent être observés lors du traitement de petits nombres. Aussi, lors du traitement d'une variable si la différence entre le total des parties d'un tout et la valeur du tout est supérieure à 15%, l'AD n'est pas considérée (valeur attribuée : -4).
  5. Il y a absence du phénomène malgré la présence d'une population jugée suffisante(valeur attribuée : -5).

B- Méthode de discrétisation

La méthode de discrétisation qui a été employée pour déterminer les limites de classes utilisées lors de la réalisation de cette carte thématique est la suivante :

Répartition automatique du logiciel de cartographie MapInfo : Cette méthode est basée sur la procédure décrite par Jenks et Caspall dans l'article « Erreur sur les cartes Choropléthiques : Définition, Mesure, Réduction » publié dans les Annales des Géographes Américains au mois de juin 1971. Elle crée des classes homogènes individuellement tout en étant différentes entres elles. Cette méthode a été utilisée pour les données reliées aux aires de diffusion*.