Logo MSSS

Atlas de la Santé et des Services sociaux du Québec

repertoire.gif

Indicateurs > Défavorisation (2001) >
Variations nationales de l'indice de défavorisation en 2001

La mesure des inégalités sociales de santé et de bien-être a longtemps posé problème étant donné l'absence de données à caractère socio-économique dans les différents systèmes d'information sur la santé et le bien-être. Lacune d'autant plus importante que le lien entre l'état général de santé et de bien-être et les inégalités sociales est aujourd'hui bien connu.

C'est dans ce contexte et dans une tentative de décrire l'ampleur et la répartition géographique des inégalités sociales de santé au Québec qu'un indice de défavorisation a été développé. Telle que conçue ici, la défavorisation prend deux formes : matérielle et sociale. Alors que la première reflète la privation de biens et de commodités de la vie courante, la seconde forme renvoie plutôt à la fragilité du réseau social, tant à l'échelle de la famille que de la communauté. Basé sur un certain nombre d'indicateurs choisis principalement pour leur relation connue avec l'état de santé et l'une ou l'autre des deux formes de défavorisation, cet indice constitue un outil de planification des ressources et des interventions propre au domaine de la santé et du bien-être.

L'indice de défavorisation a été développé en 2000 à partir d'indicateurs tirés du recensement canadien de la population de 1996. Il a été récemment mis à jour, dans sa version nationale, à partir de données recueillies lors du recensement de 2001. Ce travail de mise à jour devait tenir compte d'un important remaniement que Statistique Canada a opéré au niveau des plus petites unités géostatistiques qu'elle utilise, substituant les aires de diffusion* aux secteurs de dénombrement*. Ceci a largement contribué à l'augmentation du nombre d'unités territoriales à la base de l'indice de défavorisation qui sont passées de 9 058 à 11 202.

Cartographie

Indicateurs > Défavorisation (2001) > cartographie
Variations de l'indice de défavorisation en 2001

Réalisation : MSSS, Direction de la gestion intégrée de l'information.
Collaboration : Institut national de santé publique du Québec.
Source : Statistique Canada, recensement de 2001.

Haut de la page

La défavorisation au Québec

L'indice de défavorisation illustrait, en 1996, des convergences et des divergences entre les deux dimensions le composant. De même, la défavorisation matérielle touche en 2001 principalement les milieux ruraux et les régions périphériques alors que la défavorisation sociale se retrouve surtout au sein des agglomérations urbaines bien qu'elle varie en s'accroissant des banlieues aux centres-villes. Tout comme la première version de l'indice, les populations les plus défavorisées, à la fois au plan matériel et social (quintiles 5 et 5), se localisent en majorité dans les centres-ville des agglomérations de moyenne et grande taille du Québec.

Les aires de diffusion* proposent une trame géographique de base plus fine pour les grandes et moyennes agglomérations. Aussi, on observe une hausse de la variabilité de la défavorisation sous ses aspects matériel et social dans les régions métropolitaines de recensement (RMR)*. La trame géographique de l'indice permet donc de mieux caractériser les variations spatiales de la défavorisation au sein des milieux où la densité de la population est la plus élevée.

Tableaux de données >

Programme d'assignation de l'indice de défavorisation 2001 >

* Notez que le programme ci-bas permet à un utilisateur de l'indice de défavorisation matérielle et sociale de l'intégrer dans ses fichiers administratifs ou encore dans ses recherches et analyses.

Ce programme d'assignation de l'indice de défavorisation 2001 contient des tables de conversion et une macro appelée « assignation ». Il permet d'attribuer un indice de défavorisation à tout fichier SAS comprenant, de façon obligatoire, un champ correspondant au code postal à 6 positions et, de façon optionnelle, un champ identifiant le code municipal. C'est en établissant le lien entre ces codes et l'aire de diffusion* qu'un tel indice est assigné. 

Ce programme permet d'assigner quatre formes d'indice de défavorisation: une forme nationale, une forme régionale et deux formes locales, l'une correspondant aux anciens territoires de CLSC (2004), l'autre aux territoires nouvellement créés que sont les Réseaux locaux de services (RLS) (2005). Ce lien permet également d'assigner différents territoires normalisés qu'il peut être intéressant de considérer dans l'analyse de la défavorisation au Québec. C'est ainsi qu'il permet d'assigner, outre l'indice de défavorisation, la zone géographique et les territoires associés à la classification des secteurs statistiques de Statistique Canada. 

> Programme SAS d'assignation de l'indice de défavorisation 2001 (2,9 Mo)

> Guide d'utilisation du programme d'assignation de l'indice de défavorisation 2001

À consulter >

> Indice de défavorisation pour l'étude de la santé et du bien-être au Québec - Mise à jour 2001.
Robert Pampalon (INSPQ), Denis Hamel (INSPQ) et Guy Raymond (MSSS),
Institut national de santé publique du Québec, 2004
ISBN: 2-550-42964-8

> Inégalités sociales et mortalité des femmes et des hommes atteints de cancer au Québec
Michèle A. Dupont, Robert Pampalon et Denis Hamel,
Institut national de santé publique du Québec, 2004

> Indice de défavorisation matérielle et sociale :
son application au secteur de la santé et du bien-être.

Robert Pampalon (INSPQ) et Guy Raymond (MSSS),
Santé, société et solidarité,
Revue de l'Observatoire franco-québécois de la santé et de la solidarité
Numéro 1, 2003 : Pauvreté et exclusion, Outils et méthodes

> Défavorisation et mortalité par accident vasculaire cérébral au Québec
Jérôme Martinez, Robert Pampalon et Denis Hamel,
Maladies chroniques au Canada
Volume 24, No 2/3 - 2003

> Espérance de santé et défavorisation au Québec, 1996-1998
Robert Pampalon,
Institut national de santé publique du Québec, 2002
ISBN : 2-550-39352-X

> Traumatismes et défavorisation au Québec
Denis Hamel et Robert Pampalon,
Institut national de santé publique du Québec, 2002

> Pour la première fois au Québec une étude démontre le lien entre la défavorisation et les
traumatismes

Communiqué de presse
Denis Hamel et Robert Pampalon,
Institut national de santé publique du Québec, 2002

> Un indice de défavorisation pour la planification de la santé et du bien-être au Québec
Robert Pampalon (INSPQ) et Guy Raymond (MSSS),
Maladies chroniques au Canada
Volume 21, No 3 - 2000
ISBN : 2-550-39265-5

Haut de la page