Information pour les professionnels de la santé

Manifestations cliniques inhabituelles (MCI)

Aller au menu de la section

Déclarer une MCI

La plupart des manifestations liées à la vaccination étant bénignes et connues, il n’est donc pas nécessaire de les signaler.

Cependant, il faut déclarer une manifestation clinique inhabituelle (MCI) lorsque :

  • la manifestation a un lien temporel avec le vaccin;
  • la manifestation ne peut pas être attribuée à d’autres causes.

Il n’est pas nécessaire de prouver l’existence d’une relation de cause à effet entre la vaccination et la manifestation. De plus, le fait de présenter une déclaration n’implique pas l’existence d’une telle relation. D’autres facteurs peuvent expliquer les MCI : la condition de santé de la personne, ses antécédents cliniques, son dossier médical ainsi que le type de médicaments qu’elle a consommés simultanément à la vaccination.

Il faut prêter une attention particulière aux MCI lorsque :

  • la manifestation présente un ou plusieurs critères de gravité;

    Une MCI est jugée grave si elle met la vie de la personne vaccinée en danger, si elle entraîne la mort, si elle nécessite une hospitalisation ou la prolongation d’une hospitalisation, si elle se solde par une invalidité résiduelle ou si elle cause une malformation congénitale.

  • la manifestation est inhabituelle, peu importe sa gravité;

    Une MCI qui n’a jamais été répertoriée auparavant ainsi qu’une MCI connue et dont la fréquence augmente sont considérées comme inhabituelles.

En cas de doute, il est préférable d’adopter une approche de précaution et de déclarer la MCI.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les MCI, consultez le Protocole d’immunisation du
Québec PDF
.

La déclaration d’une manifestation clinique inhabituelle (MCI) peut être faite par tout professionnel de la santé habilité à poser un diagnostic ou à évaluer la condition de santé d’une personne lorsqu’il soupçonne un lien entre un vaccin administré et une MCI. Pour déclarer une MCI, ce professionnel – par exemple un médecin, un membre du personnel infirmier ou une sage-femme – doit remplir le formulaire officiel, intitulé Rapport d’une manifestation clinique grave ou inhabituelle après une vaccination Word.

On peut obtenir ce formulaire par le lien ci-haut ou en téléphonant à la Direction de santé publique régionale.

En cas d’urgence, le professionnel de la santé peut téléphoner à la Direction de santé publique de sa région pour faire sa déclaration.

Consignes relatives à la déclaration

Dans la déclaration, il est recommandé :

  • de décrire la MCI le plus précisément possible, en ajoutant des renseignements complémentaires relatifs à l’observation clinique et aux antécédents médicaux de la personne vaccinée;
  • d’inscrire adéquatement toutes les informations demandées dans le formulaire de déclaration, ces données étant nécessaires à la compréhension de l’événement et au suivi de la MCI.

L’objectif est d’aider les directeurs de santé publique (DSP) à cerner rapidement les situations problématiques et à évaluer le type d’enquête à effectuer en priorité.

Délai pour faire la déclaration

Le professionnel de la santé qui soupçonne une MCI après la vaccination, ou qui en est informé, doit aussitôt procéder à sa déclaration. Il est important d’agir rapidement pour assurer une vigie adéquate et une intervention optimale.

Peu importe la région du déclarant, le formulaire peut être transmis au DSP régional par la poste ou par télécopieur. Rappelons qu’en cas d’urgence, la déclaration peut être faite par téléphone à la Direction de santé publique.

Pour connaître les coordonnées de la Direction de santé publique de l’une ou l’autre des régions, consultez la liste des coordonnées des directeurs de santé publique PDF du Québec.

Dans le cadre du suivi d’une déclaration de manifestation clinique inhabituelle, les directions de santé publique envoient un courrier au professionnel de la santé qui a déclaré la MCI ou à la personne vaccinée, le cas échéant. Ce suivi peut inclure une lettre ainsi que certains documents complémentaires ayant servi à l’enquête ou des recommandations quant à la poursuite de la vaccination.

À la suite de la réception d’une déclaration, le DSP régional :

  • vérifie si les événements déclarés correspondent aux définitions de surveillance utilisées et si les manifestations ont une autre cause clairement déterminée;
  • procède à une enquête auprès des personnes concernées par la déclaration, soit le professionnel de la santé, la personne vaccinée et les médecins consultés, le cas échéant;
  • inscrit les événements déclarés et vérifiés dans le registre provincial du Programme de surveillance passive des effets secondaires possiblement reliés à l’immunisation (ESPRI);
  • procède au suivi du cas, puis formule une recommandation quant aux résultats de l’enquête et à la poursuite de la vaccination, si nécessaire.

Dernière mise à jour : 30 novembre 2016, 10:38

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2017