Information pour les professionnels de la santé

Statistiques de santé et de bien être selon le sexe - Tout le Québec

Taux de mortalité pour les principaux sièges de cancer

Évolution du taux ajusté1 de mortalité des principaux sièges de cancer chez les femmes (taux pour 100 000), Québec, 1985-1987 à 2010-20122

Années Trachée, bronches et poumon Côlon, rectum et anus Sein

1985-1987

33,3

32,6

44,2

1988-1990

37,7

31,2

45,6

1991-1993

43,5

30,9

43,7

1994-1996

46,9

29,9

42,4

1997-1999

50,7

28,7

39,1

2001-2003

55,2

27,0

36,2

2004-2006

58,3

26,4

34,0

2007-2009

61,1

25,2

32,5

2010-2012

61,3

24,2

29,1

Afficher le tableau des données

Source : Fichier des décès et Estimations et projections démographique, ministère de la Santé et des Services sociaux
Tiré du rapport de l’onglet Plan national de surveillance produit par l'Infocentre de santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec, le 20 décembre 2016. Mise à jour de l’indicateur le 6 juillet 2016.

1. Taux ajusté selon la structure par âge, sexes réunis, de la population de l'ensemble du Québec en 2011.

2. Depuis 2000, le Québec applique une nouvelle classification des causes de décès (avec le passage de la classification CIM-9 à la classification CIM-10). Ce changement de classification entraîne une brisure dans la comparaison des causes de décès de 1999 à 2001, laquelle est représentée sur les lignes du graphique.

Faits saillants

Femmes

  • De 1985-1987 à 1997-1999, on observe une importante augmentation du taux ajusté de mortalité par cancer de la trachée, des bronches et du poumon chez les femmes, lequel est passé de 33,3 à 50,7. Cette augmentation persiste entre 2001-2003 et 2007-2009, passant de 55,2 à 61,3. En 2010-2012, le taux de mortalité ajusté était de 61,3 décès pour 100 000 femmes.
  • De 1985-1987 à 1997-1999, on observe une diminution d’environ 12 % des taux ajustés de mortalité par cancer du sein et par cancer du côlon, du rectum et de l’anus chez les femmes. Cette diminution s’est poursuivie entre 2001-2003 et 2010-2012. De 1985-1987 à 2010-2012, les femmes présentent des taux ajustés de mortalité par cancer de la trachée, des bronches et du poumon et par cancer du côlon, du rectum et de l’anus moins élevés que ceux des hommes. L’écart entre les deux sexes tend à se rétrécir de façon importante au fil des années en ce qui concerne le cancer du poumon, de la trachée et des bronches.

Évolution du taux ajusté3 de mortalité des principaux sièges de cancer chez les hommes (taux pour 100 000), Québec, 1985-1987 à 2010-20124

Années Trachée, bronches et poumon Côlon, rectum et anus Prostate
1985-1987

143,1

44,8

42,8

1988-1990

149,5

44,9

42,8

1991-1993

143,3

43,5

43,4

1994-1996

136,7

43,6

41,6

1997-1999

133,5

43,9

36,7

2001-2003

120,9

40,2

32,7

2004-2006

110,8

39,9

27,5

2007-2009

105,3

36,5

24,6

2010-2012

96,6

35,8

24,4

Afficher le tableau des données

Source : Fichier des décès et Estimations et projections démographique, ministère de la Santé et des Services sociaux
Tiré du rapport de l’onglet Plan national de surveillance produit par l'Infocentre de santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec, le 20 décembre 2016. Mise à jour de l’indicateur le 6 juillet 2016.

3. Taux ajusté selon la structure par âge, sexes réunis, de la population de l'ensemble du Québec en 2011.

4. Depuis 2000, le Québec applique une nouvelle classification des causes de décès (avec le passage de la classification CIM-9 à la classification CIM-10). Ce changement de classification entraîne une brisure dans la comparaison des causes de décès de 1999 à 2001, laquelle est représentée sur les lignes du graphique.

Faits saillants

Hommes

  • De 1985-1987 à 1997-1999, on observe une diminution des taux ajustés de mortalité par cancer de la trachée, des bronches et du poumon et par cancer de la prostate. La diminution est plus marquée pour ces trois types de cancer entre 2001-2003 et 2010-2012. Cette diminution est davantage marquée concernant le cancer de la trachée, des bronches et du poumon, le taux ajusté de mortalité étant passé de 120,9 à 96,6 et pour le cancer de la prostate étant passé de 32,7 à 24,4 décès pour 100 000 hommes.
  • De 1985-1987 à 2010-2012, les hommes présentent des taux de mortalité par cancer de la trachée, des bronches et du poumon ainsi que par cancer du côlon, du rectum et de l’anus plus élevés que ceux des femmes. L’écart entre les deux sexes tend à se rétrécir de façon importante au fil des années en ce qui concerne le cancer de la trachée, des bronches et du poumon.

Dernière mise à jour : 19 février 2018, 16:40

À consulter aussi

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2019 Haut de page