Information pour les professionnels de la santé

Prix d'excellence du réseau de la santé et des services sociaux

Aller au menu de la section

Soutien aux personnes et aux groupes vulnérables 2016

Prix d’excellence

Cuisinons ensemble - Le Mûrier (Montréal)

Les lauréats.

1. Madame Lucie Charlebois 2. Madame Ginette Martel 3. Madame Linda Fortier 4. Madame Rose-Anne Saint-Paul 5. Monsieur Jean-François Grondin 6. Madame Martine Côté 7. Madame Krystel Bonenfant 8. Madame Andrée-Ann Pagé 9. Monsieur Alex Chayer 10. Docteur Gaétan Barrette

Le projet lauréat

L’insécurité alimentaire représente une grande difficulté chez les personnes ayant un trouble de santé mentale. De plus, ces personnes sont souvent isolées et aux prises avec des problèmes concrets de la vie quotidienne qui affectent leur santé. C’est pourquoi l’organisme communautaire Le Mûrier a mis au point le projet Cuisinons ensemble, qui vise à combattre l’insécurité alimentaire vécue par les personnes vivant avec un trouble de santé mentale dans la communauté.

La première étape consiste à offrir des ateliers de cuisine individuels au domicile de la personne. Ils sont organisés sur mesure pour elle, c’est-à-dire en tenant compte de son budget, de ses accessoires de cuisine, etc. Lorsque le lien de confiance est établi entre la cuisinière formatrice et la personne, celle-ci est invitée à joindre un club alimentaire. Ce club réalise diverses activités en lien avec l’alimentation. Enfin, comme dernier défi, le club invite tour à tour des représentants d’autres organismes communautaires pour qu’ils puissent tisser des liens avec les participants et les inciter à utiliser leurs ressources.

Au-delà des saines habitudes alimentaires, ce projet a des répercussions concrètes, notamment l’acquisition d’une plus grande autonomie, l’appartenance à un réseau social, la lutte contre la stigmatisation, la valorisation de la mixité sociale, etc.

À ce jour, près de 200 clients ont bénéficié des ateliers individualisés Cuisinons ensemble. Une trentaine d’ateliers ont été offerts, regroupant en moyenne 10 personnes. La réussite du projet est telle qu’un l’attente pour les services individualisés peut prendre jusqu’à deux ans. Le projet a été désigné comme l’une des sept initiatives canadiennes prometteuses par le Gouverneur général du Canada. Il a été conçu comme un modèle exportable qui pourrait fort bien être mis en œuvre par des services communautaires pour des clientèles vulnérables. Il compte quelques partenaires dont le Centre d’étude sur la réadaptation, le rétablissement et l’insertion sociale (CERRIS).

Mention d’honneur

Répit et soutien pour les proches aidants - Service d'entraide de Breakeyville (Chaudière-Appalaches)

Les lauréats

1. Madame Lucie Charlebois 2. Madame Caroline Parent 3. Madame Charlotte Boutin 4. Madame Nancy Laroche 5. Madame Julie Daigneault 6. Monsieur Jean-Guy Therrien 7. Docteur Gaétan Barrette

Le projet

Beaucoup de personnes âgées souhaitent demeurer le plus longtemps possible dans leur milieu de vie, mais elles ne sont pas toujours capables d’y arriver sans aide. Les proches aidants jouent un rôle essentiel pour elles. Toutefois, ils sont à risque de vivre de la détresse psychologique et de l’épuisement lié à ce rôle exigeant en continu. À cet égard, l’organisme Service d’entraide de Breakeyville propose une approche novatrice : Faire d’une pierre deux coups… Répit et soutien pour les proches aidants.

Pourquoi d’une pierre deux coups? Parce qu’elle profite à l’aidant et à l’aidé. D’une part, l’aidant a la possibilité de sortir de chez lui en toute quiétude sans se culpabiliser et de briser l’isolement en rencontrant d’autres proches-aidants. Les ateliers offerts lui permettent de recevoir de l’information mais également d’échanger avec des personnes vivant une réalité similaire. De son côté, la personne en perte d’autonomie fait l’expérience de recevoir un bénévole à la maison pour assurer sa sécurité. Cela lui donne l’occasion d’établir des liens avec de nouvelles personnes, et peut-être d’alléger son sentiment d’être un fardeau pour le proche aidant en acceptant qu’une autre personne s’occupe d’elle. Par ailleurs, ce service de répit est souvent une porte d’entrée pour cheminer vers l’acceptation des services du réseau public autant pour le proche aidant que pour la personne aidée.

L’an dernier, l’organisme a comptabilisé 2 802 heures de répit offertes, qui représentent 934 périodes de répit. Quelque 68 proches aidants ont pu bénéficier d’un répit bénévole à domicile, et ce, tout à fait gratuitement grâce aux bénévoles volontaires. Depuis bientôt cinq ans que le projet existe et les demandes, comme l’offre, bondissent chaque année. Pour 2014-2015, l’organisme a connu une hausse de 254 % des répits offerts!

Finalistes

  • Mission Bon Accueil
  • L’Arc-en-ciel, Regroupement de parents et de personnes handicapées

Dernière mise à jour : 19 septembre 2017, 10:02

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2017