Information pour les professionnels de la santé

Bruit environnemental

Aller au menu de la section

Effets cognitifs et effets sur l'apprentissage scolaire

Bien que les effets du bruit environnemental sur la connaissance et la performance soient complexes, il y a des preuves suffisantes pour conclure à une association entre le bruit environnemental et les effets sur l’apprentissage, notamment en milieu scolaire.

Des données récentes montrent un effet différent selon la signification du son (type de bruit qui interfère, tel que la parole intelligible ou non, avec le bruit environnemental), son caractère changeant et le type de tâches à accomplir.

Dans le cadre de tests nationaux, l’étude de l’acoustique des classes a montré que, tant le bruit externe à la classe que celui généré dans celle-ci (bruit interne) avaient des effets négatifs sur la performance scolaire des enfants, en particulier dans les classes sans traitement acoustique. Dans ces classes, les niveaux de bruit de fond peuvent être élevés au point que la source de bruit additionnelle causée par l’activité interne en classe crée des conditions défavorables à l’intelligibilité de la parole. Cet effet est plus marqué chez les jeunes de première année du primaire comparativement aux élèves de sixième année. Selon cette théorie explicative, l’incapacité des enfants à comprendre plusieurs des mots qu’un enseignant prononce rendrait plus difficile l’apprentissage de nouveaux concepts. Les effets cognitifs sont plus marqués chez les plus jeunes du niveau primaire et varient selon l’origine du bruit (intérieur ou extérieur à la classe).

Le bruit environnemental peut avoir plusieurs effets en lien avec l’apprentissage scolaire qui sont avérés, tels que des effets sur :

  • l'habileté à lire, la compréhension de la lecture et moins bons résultats à des tests normalisés de mathématiques;
  • la mémoire, notamment pour des tâches complexes exigeant une compréhension;
  • l’intelligibilité de la parole (discrimination auditive et reconnaissance de la parole) et certains déterminants, incluant le facteur de l’acoustique des classes;
  • l'attention soutenue;
  • une forme de désengagement de l'élève : l'impuissance apprise

Dernière mise à jour : 06 juin 2017, 10:56

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2017