Information pour les professionnels de la santé

Bruit environnemental

Aller au menu de la section

Caractéristiques et mesures du bruit environnemental

Caractéristiques

Le bruit possède trois caractéristiques physiques importantes :

  • la fréquence (son aigu ou grave);
    • exprimée en hertz (Hz);
    • les fréquences entendues par l’humain s’étendent de 20 Hz à 20 000 Hz;
    • le bruit est généralement composé de plusieurs fréquences;
  • l’intensité (son faible ou fort);
    • exprimée en décibels (dB);
    • l’intensité du bruit (niveau sonore) correspond aux variations de pression plus ou moins importantes dans l’air ambiant;
  • la durée (son continu, intermittent ou impulsionnel (tel que les bruits d’impacts)).

Mesure

L’exposition au bruit est tributaire de la distance entre la source de bruit et la personne, ainsi que de facteurs qui influent sur sa propagation :

  • le milieu physique dans lequel il est produit;
  • la topographie;
  • les conditions météorologiques.

Le bruit environnemental se mesure au moyen d’un sonomètre. Les niveaux de bruit, basés sur une échelle logarithmique, sont généralement rapportés en décibels pondérés A (dBA) et sont privilégiés en santé publique. La pondération est un filtre qui permet d’approcher (simuler) ce que l’oreille humaine entend. D’autres pondérations peuvent aussi être utilisées (par exemple dBC, dBG), car il est reconnu que les dBA ne permettent pas de rendre compte adéquatement de tous les effets d’une exposition au bruit.

Ainsi, la pondération C (dBC), qui est utilisée pour tenir compte de la sensibilité différente de l’oreille humaine pour les basses fréquences, est aussi utilisée pour les bruits impulsionnels provenant d’un événement isolé, qui accorde plus d’importance aux basses fréquences et pour mesurer des sons de forte intensité ayant une très forte amplitude.

Échelle des niveaux sonores et réactions humaines

Dans l’échelle de mesure, l’addition de deux sources de bruit d’intensité de 50 dB ne donne pas un niveau global de 100 dB, mais bien de 53 dB. Par exemple, deux tondeuses à gazon émettant des niveaux différents de 90 dBA et de 93 dBA totalisent 95 dBA.

L’oreille humaine peut détecter des changements sonores de 3 dB. Une augmentation de 5 à 10 dB est généralement perçue comme un bruit étant deux fois plus fort.

Échelle de mesure et ses particularités

Décibels

À la base même de la mesure du bruit, l’échelle qui est utilisée pour représenter les niveaux de bruit est celle des décibels. Sur cette échelle, 0 dB correspond au seuil de perception audible, alors que le niveau de 120 dB équivaut au seuil de la douleur.

Particularités des décibels

Comme il s’agit d’une échelle logarithmique, les dB se comportent différemment d’une échelle arithmétique ou linéaire comme celles auxquelles on réfère pour la distance (km) ou la vitesse (km/h). Sur une échelle logarithmique, le bruit double en intensité à chaque doublement de la pression acoustique (sur la base de sa mesure objective, avant le passage à travers l’oreille humaine). Chaque doublement de l’énergie sonore entraîne une augmentation de 3 dB. Ainsi, l’addition de deux sources de bruit d’intensité semblable de 50 dB, par exemple, ne donne pas un niveau global de 100 dB, mais bien de 53 dB.

Énergie sonore

La force d’un son dépend de l’énergie qu’il transporte. Cette énergie sonore dépend de l’amplitude (plus l’amplitude est grande, plus le son est fort) et de la fréquence du son (cycles par seconde ou Hertz, vitesse de vibration du son). En pratique, les sons sont généralement composés de plusieurs fréquences. La fréquence est le paramètre qui permet de distinguer les sons d’après leur intonation ou la sensation de hauteur (aigu ou grave) perçue par l’oreille.

Correspondance entre l’augmentation de l’énergie sonore et son équivalent de niveau sonore en décibels (dB)

Dans l’échelle logarithmique, une augmentation du bruit de 3 dB correspond à un doublement de l’énergie sonore. Ainsi, un bruit qui passe de 50 à 60 dB représente une augmentation de 10 fois l’énergie sonore, et non pas de 20 %.

Augmentation du niveau sonore de

Multiplication de l’énergie sonore par

Source : adapté de l’Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

3 dB

2

5 dB

3

6 dB

4

7 dB

5

8 dB

6

9 dB

8

10 dB

10

20 dB

100

Dernière mise à jour : 06 juin 2017, 10:56

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2017