Information pour les professionnels de la santé

Vision de la saine alimentation

Aller au menu de la section

Une vision élargie et inclusive

Définition de la saine alimentation

La saine alimentation est un acte social, qui dépend de multiples facteurs qui vont au-delà de la valeur nutritive des aliments.

Ainsi, l’alimentation doit être évaluée dans son ensemble et non en fonction d’un aliment ou d’un repas pris isolément. La notion « d’aliment santé », par exemple, très répandue dans le discours populaire, sous-entend qu’un aliment à lui seul peut avoir un impact important sur la santé. En réalité, une alimentation saine devrait comprendre une grande variété d’aliments de valeur nutritive variable, qui seront servis à une fréquence et en portions appropriées selon leur valeur nutritive. Elle devrait également tenir compte de la valeur sociale et culturelle de l’alimentation, de son accessibilité et même des grands principes du développement durable.

Voici la définition de la saine alimentation que propose la Vision :

Une alimentation saine est constituée d’aliments diversifiés et donne priorité aux aliments de valeur nutritive élevée sur le plan de la fréquence et de la quantité. En plus de leur valeur nutritive, les aliments ont une valeur gastronomique, culturelle ou affective.

La saine alimentation se traduit par le concept d’aliments quotidiens, d’occasion et d’exception, de même que par des portions adaptées aux besoins des personnes. Les divers milieux doivent présenter une offre alimentaire en concordance avec leur mission où la proportion des aliments quotidiens, d’occasion et d’exception pourra varier.

Les continuums de valeur nutritive et de fréquence

Pour transposer cette définition élargie de la saine alimentation dans un contexte d’environnement alimentaire, il faut imaginer l’offre alimentaire comme un ensemble d’aliments, de produits transformés, de plats et de menus dont la valeur nutritive est variable et que l’on pourrait placer tout un long d’un continuum, des moins nutritifs aux plus nutritifs.

Les aliments possédant la meilleure valeur nutritive, notamment les aliments de base et ceux qui sont peu transformés, sont ceux qui devraient composer la plus grande part de l’offre alimentaire et les consommateurs devraient y être exposés plusieurs fois par jour. Ce sont les aliments quotidiens.

Suivent ensuite les aliments dont la valeur nutritive est globalement bonne, mais non optimale. Ce sont les aliments d’occasion. Ceux-ci seront offerts moins souvent ou en moins grande quantité que les aliments quotidiens.

Finalement, il y a les aliments d’exception : des aliments dont la valeur nutritive est plus faible. Ceux-ci devraient être les moins présents dans l’offre et les portions servies, plus petites.

aliments d’exception

L’offre alimentaire actuelle se déploie tout au long du continuum de valeur nutritive. Ce continuum illustre bien que, dans une perspective d’alimentation saine, la fréquence à laquelle chaque aliment ou mets devrait être servi doit varier en fonction de sa valeur nutritive globale.

La Vision de la saine alimentation n’entend pas classer les aliments individuellement selon leur appartenance aux catégories d’aliments quotidiens, d’occasion ou d’exception. De même, elle n’exclut aucun aliment. Elle permet plutôt de situer l’alimentation dans son ensemble, le long du continuum de valeur nutritive et de fréquence.

Tous les acteurs de l’offre alimentaire sont appelés à faire évoluer l’offre alimentaire globale de manière à favoriser les aliments à valeur nutritive élevée, et ce, autant sur le plan de la fréquence que de la quantité.

À consulter aussi

Dernière mise à jour : 17 janvier 2017, 11:23

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2017