Information pour les professionnels de la santé

Prévention de la conjonctivite néonatale

Aller au menu de la section

Conditions requises pour cesser de façon sécuritaire l'administration d'une chimioprophylaxie

Des conditions sont requises pour cesser, de façon sécuritaire, l’administration systématique d’une chimioprophylaxie visant la prévention de la conjonctivite néonatale.

En mars 2015, la Société canadienne de pédiatrie (SCP) a publié un document de principes intitulé La prévention de la conjonctivite néonatale Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre., qui propose de nouvelles recommandations quant à la prévention de la conjonctivite néonatale. La SCP juge notamment que la prophylaxie oculaire chez les nouveau-nés ne devrait pas être encadrée par des lois et règlements et qu’elle ne devrait pas être administrée de façon systématique à tous les nouveau-nés. Afin de prévenir la conjonctivite néonatale, la SCP recommande :

  • qu’une évaluation anténatale soit faite (dépistage et suivi selon les résultats chez la mère); et
  • que le nouveau-né d’une mère infectée à l’accouchement ou d’une mère dont on ne connaît pas le résultat au moment du congé, soit évalué, suivi et traité.

Au Québec, des experts consultés par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), soit des représentants de diverses organisations et associations ayant une expertise dans les soins offerts aux femmes enceintes et aux nouveau-nés, sont d’avis qu’actuellement, les conditions qui permettraient de cesser, de façon sécuritaire, l’administration systématique, à tous les nouveau-nés, d’une chimioprophylaxie visant la prévention de la conjonctivite néonatale ne sont pas implantées de façon optimale.

Dernière mise à jour : 13 juillet 2017, 10:14

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2017