Logo MSSS
Bandeau du site

J'aide mes proches à la suite du séisme en Haïti

Accueil > Soutien psychosocial > Séisme en Haïti

Consulter la version imprimable de la fiche Fichier PDF..

Le séisme survenu le 12 janvier 2010 en Haïti constitue une réalité particulière et inhabituelle en raison de son caractère soudain et imprévisible ainsi que par l’ampleur des pertes qu’il a causées pour la population haïtienne. Un sinistre d’une telle intensité perturbe le quotidien des personnes touchées sur les plans physique, financier, matériel, psychologique et social. Malgré les incertitudes et les pertes qu’elle peut occasionner, une telle situation fait appel à la capacité à s’adapter et à s’organiser des individus, des familles, de la communauté haïtienne et de l’ensemble de la société. Elle sollicite particulièrement l’entraide et la solidarité de tous.

Dans cette situation, on peut faire appel à différentes sortes d’aide, soit celle de notre entourage, celle des ressources de notre communauté ou encore celle des services gouvernementaux. Tous contribuent, à leur façon, à surmonter les obstacles en lien avec ce sinistre.

Comment puis-je aider?

L’aide que vous désirez apporter peut prendre différentes formes. Elle peut être ponctuelle ou permanente, être à court ou à long terme, selon les besoins et les ressources disponibles.

Auprès d’un proche

  • Le soutenir dans la recherche de nourriture, d’un logement, de vêtements, d’argent, de soins, etc.
  • Lui offrir du répit, de l’accompagnement, du transport, du gardiennage, etc.
  • Lui offrir de l’écoute et l’occasion de s’exprimer, sans insister sur les détails de ce qu’il a vu et ressenti lors de cet événement, tout en évitant de porter des jugements.
  • L’encourager à rester en contact avec son entourage : famille, amis, collègues de travail ou d’école, ressources communautaires et spirituelles.
  • Le soutenir dans la recherche de renseignements fiables concernant la situation ( voir la section Où puis-je m’informer ? ).
  • L’accompagner vers des services d’aide appropriés, par exemple groupes d’entraide, services de dépannage, etc. ( voir la section Où puis-je trouver de l’aide ? ).
  • L’informer des mesures que les autorités ont mises en place pour venir en aide aux personnes sinistrées à court et à long terme.
  • L’aider à garder espoir que la situation puisse s’améliorer.
  • L’informer qu’il existe une fiche d’information pour les personnes ayant directement vécu le séisme (consulter la fiche J’ai vécu le séisme en Haïti).

Dans la communauté

  • M’impliquer comme bénévole dans un organisme d’entraide ou autres.
  • Faire des dons aux organismes reconnus.

Qu’est-ce que je peux vivre lorsque j’aide mes proches?

Plusieurs motivations peuvent être à l’origine de votre engagement auprès de vos proches, par exemple vos valeurs personnelles et culturelles, votre sentiment d’appartenance ou votre solidarité. Il est tout à votre honneur de vous impliquer, mais en tant qu’aidant, vous pouvez vivre divers bouleversements.

Par exemple :

  • Me sentir dépassé, impuissant, irritable, en colère, inquiet, etc.
  • Me sentir utile, apprécié, fier de moi.
  • Devoir m’adapter à des changements de rôle (m’occuper de parents ou d’enfants, donner des soins physiques, etc.).
  • Me découvrir de nouvelles forces (tolérance au stress, capacité d’écoute, capacité à m’adapter, etc.).
  • Devoir effectuer des démarches administratives ou légales.
  • Acquérir de nouvelles connaissances (ressources d’aide, mesures d’urgence, etc.).
  • Vivre des conflits familiaux occasionnés par la tension, le stress, la proximité, la fatigue, etc.
  • Avoir des moments privilégiés avec les personnes aidées.
  • Créer de nouveaux liens.
  • Avoir l’impression d’en faire trop ou pas assez pour mes proches (culpabilité, frustration, impuissance, inutilité, etc.).
  • Modifier ou renforcer mes croyances et mes valeurs.
  • Ressentir des maux physiques (maux de têtes, courbatures, épuisement, etc.).
  • Avoir à réorganiser mon quotidien (travail, déplacement, tâches ménagères, lieu physique, etc.).

Quelles sont mes forces et mes ressources? Que puis-je faire?

Vous êtes la personne la mieux placée pour connaître vos forces, vos ressources et vos besoins.

Voici quelques questions pour vous aider à les cibler :

  • Si j’ai déjà vécu une situation semblable, comment ai-je fait face à la situation ? Qu’est-ce qui a été efficace et positif ? Que puis-je mettre en pratique dans la situation actuelle ?
  • Selon les personnes qui m’entourent, quelles sont mes forces ? Quelles forces puis-je utiliser dans la situation actuelle ?
  • Dans les personnes de mon entourage, avec qui puis-je échanger sur la situation ?
  • Qui peut m’apporter son soutien dans mon rôle d’aidant (répit, information, aide matérielle et financière, etc.) ?
  • À quels services d’aide communautaires et gouvernementaux puis-je faire appel ?
  • Quels sont les signaux d’alarme de l’atteinte de mes limites ? Que puis-je faire pour éviter l’épuisement ?

Quelques exemples de forces et de ressources

  • Ma facilité à m’adapter aux situations.
  • Mes croyances personnelles et culturelles.
  • La présence et l’accès à un réseau social.
  • Mes qualités personnelles (patience, générosité, détermination, courage, etc.).
  • La disponibilité des ressources communautaires et gouvernementales.

Moyens envisagés

  • Me renseigner sur l’état de la situation actuelle.
  • Aller chercher de l’information sur l’aide disponible.
  • Échanger avec mon entourage pour cerner les difficultés et trouver des solutions.
  • Demander ou accepter de l’aide.
  • Me permettre des moments de détente.
  • Partager les tâches.

Malgré les moyens utilisés pour surmonter la situation ou éviter l’épuisement, il se peut que vous ayez besoin de recourir à des services d’aide professionnels.

Voici des signaux d’alarme possibles :

  • Je n’arrive plus à récupérer.
  • Je me sens constamment dépassé.
  • Je n’arrive plus à me concentrer ou à prendre des décisions.
  • J’ai des excès de colère fréquents et je crains d’avoir des comportements agressifs envers mon entourage.
  • Je fais de l’insomnie.

N’hésitez pas à demander de l’aide ! Il en va de votre santé !

Malgré les difficultés éprouvées lors d’un sinistre, il est souvent possible d’en retirer des effets positifs tels qu’un élan de solidarité entre les membres de la communauté.

Gardez espoir!

Où puis-je m’informer?

Téléphone

  • Ligne sans frais de Services Québec : 1 877 644-4545
  • Régie de l’assurance maladie : 514 864-3411, ailleurs au Québec : 1 800 561-9749
  • Centre des opérations d’urgence d’Affaires étrangères et Commerce international Canada : 613 996-8885 (frais virés acceptés), 24 heures sur 24, 7 jours sur 7

Internet

Où puis-je trouver de l’aide ?

  • Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de ma région
  • Service Info-Santé : 8-1-1
  • Organismes communautaires oeuvrant dans le domaine de la santé et des services sociaux de ma région.
  • Programme d’aide financière d’urgence (PAFU) : 1 888 643-4721
  • Centre d’aide multiservice de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension Maison d’Haïti 8833, av. Saint-Michel, Montréal Heures d’ouverture : 9 h à 21 h, 7 jours sur 7 Téléphone : 514 326-3022

Collaboration

  • CSSS de Lac-Saint-Jean-Est
  • M. Pierre-Paul Malenfant, t.s., conseiller au volet psychosocial en sécurité civile, ministère de la Santé et des Services sociaux

Références

  • BRILLON, Pascal. Se relever d’un traumatisme, réapprendre à vivre et à faire confiance, Éditions Quebecor, 2004.
  • BRYMERS, M., et autres. Psychological First Aid: Field Operations Guide, 2nd Edition, National Child Traumatic Stress Network et National Center for PTSD, 2006.
  • ECHTERLING, Lennis, Jack PRESBURY et J. Edson McKEE. Crisis Intervention: Promoting Resilience and Resolution in Troubled Times, New Jersey, Pearson Merrill Prentice Hall, 2005, 269 p.
  • GARANT, Louise, et Mario BOLDUC. L’aide par les proches : mythes et réalités, Québec, ministère de la Santé et des Services sociaux, juin 1990.
  • GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Séisme en Haïti, 2010, Québec. (Consulté le 23 janvier 2010).
  • MALENFANT, Pierre-Paul. « Les réactions des personnes sinistrées : module 4 », dans L’intervention sociosanitaire en contexte de sécurité civile, ministère de la Santé et des Services sociaux, 2007. [Document de travail].
  • MALENFANT, Pierre-Paul. « Le processus d’adaptation : module 5 », dans L’intervention sociosanitaire en contexte de sécurité civile, ministère de la Santé et des Services sociaux, 2008. [Document de travail].
  • MALENFANT, Pierre-Paul. « La fonction intervention psychosociale : module 6 », dans L’intervention sociosanitaire en contexte de sécurité civile, ministère de la Santé et des Services sociaux, 2008. [Document de travail].
  • MALTAIS, Danielle, et Marie-Andrée RHEAULT (sous la dir. de). L’intervention sociale en cas de catastrophe, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2005, 392 p.
  • MALTAIS, Danielle (sous la dir. de). Catastrophe et état de santé des individus, des intervenants et des communautés, Chicoutimi, Université du Québec à Chicoutimi, 2002, 866 p.
  • MARTEL, Claude, et Alain BRUNET. « L’intervention psychosociale lors de sinistre », dans Intervention en situation de crise et en contexte traumatique, Gaëtan Morin éditeur, 2006.
  • MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX. Prendre soin de ses proches : une question de solidarité.

Autres fiches

Différentes fiches psychosociales portant spécifiquement sur la situation du séisme en Haïti sont disponibles :

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2017