Logo MSSS
Bandeau du site

Le Secrétariat à l'accès aux services en langue anglaise et le Secrétariat à l'accès aux services pour les communautés culturelles

Services aux personnes issues des communautés ethnoculturelles

Le ministre de la Santé et des Services sociaux a formé un comité consultatif chargé de lui donner son avis afin de s’assurer que l’organisation des services tient compte des diverses réalités ethnoculturelles.

Services d’interprétation linguistique et ethnoculturelle

L’organisation des services de santé et des services sociaux tient compte des particularités géographiques, linguistiques, socioculturelles, ethnoculturelles et socioéconomiques de la population qui bénéficie des services offerts. Afin de respecter le contexte ethnoculturel et linguistique, différentes mesures ont été prises pour améliorer l’accessibilité des services de santé et des services sociaux pour les personnes issues des communautés ethnoculturelles.

Comme exemple de mesures mises en place, on retrouve dans certaines régions des services d’interprétation et de traduction. Ces services favorisent l’accès aux services de santé et aux services sociaux aux personnes qui ne maîtrisent pas suffisamment le français ou l’anglais pour comprendre et être compris des professionnels de la santé. Les interprètes, par leur travail, améliorent l’efficience des services en facilitant la communication entre le professionnel et le client, à la fois sur les plans verbal et culturel.

Pour la région de Montréal, la Banque interrégionale d’interprètes (BII) Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenÍtre. offre des services d’interprétation dans une cinquantaine de langues. La BII dessert Montréal, Laval et la Montérégie ainsi que d’autres régions sur demande. Des services d’interprétariat sont également offerts par des groupes communautaires d’accueil et d’intégration des clientèles immigrantes et réfugiées dans certaines régions du Québec, entre autres, en Estrie et en Outaouais.

Établissements et installations publics offrant des services dans une autre langue que le français

Deux établissements regroupés à un centre intégré et une installation ont été reconnus pour aussi offrir des services dans une langue autre que le français et l’anglais :

  • L’établissement Hôpital chinois de Montréal, regroupé au centre intégré universitaire de santé et des services sociaux du Centre-Est-de-l’île-de-Montréal.
  • L’établissement Hôpital Santa Cabrini, regroupé au centre intégré universitaire de santé et des services sociaux de l’Est-de-l ’île-de-Montréal.
  • L’installation Institut Canadien-Polonais du Bien-Être, faisant partie du centre intégré universitaire de santé et des services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Services à la clientèle vulnérable

La planification et l’organisation des services à l’intention des réfugiés et des demandeurs d’asile par l’évaluation du bien-être et de l’état de santé physique ont été déployées en 2012 au sein du réseau de la santé et des services sociaux dans les treize villes d’accueil des réfugiés au Québec, et ce, à la suite des orientations ministérielles « Une passerelle vers un avenir en santé ». Cette clientèle se voit maintenant offrir une évaluation du bien-être et de l’état de santé physique à son arrivée en sol québécois.

De plus, en ce qui a trait aux revendicateurs du statut de réfugié (demandeurs d’asile), le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal offre le Programme régional d’accueil et d’intégration aux demandeurs d’asile Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenÍtre..  

Droits des personnes issues des communautés ethnoculturelles

La Loi sur les services de santé et les services sociaux prévoit une disposition législative, soit l’article 433.1, qui témoigne de l’importance qui est accordée aux personnes issues des communautés ethnoculturelles et de la nécessité d’adapter la prestation des services afin de mieux répondre à leurs besoins et à leurs attentes. Cet article vient reconnaître, de manière explicite, le mandat du Comité provincial pour la prestation des services de santé et des services sociaux aux personnes issues des communautés ethnoculturelles créé en juin 2004 par le ministre. L’article 433.1  stipule ceci :

« Le ministre peut constituer un comité chargé de lui donner des avis sur la prestation des services de santé et des services sociaux aux personnes issues des communautés ethnoculturelles.

Il en détermine la composition ainsi que les règles de fonctionnement ».

Ainsi, le Comité provincial pour la prestation des services de santé et des services sociaux aux personnes issues des communautés ethnoculturelles fait maintenant partie de la Loi. Ayant pour mandat de fournir des avis au ministre de la Santé et des Services sociaux, il participe et contribue au développement d’une organisation des services de santé et des services sociaux qui tient compte des diverses réalités ethnoculturelles.

DerniŤre mise ŗ jour : 7 novembre 2016

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2017