Santé et Services sociaux Québec.
rss
Page précédente Taille du texte

Fiche synthèse #28

Tourisme médical : traitements, marchés et répercussions sur le système de santé.
Un examen de sa portée

Résumé

Cette étude de l’OCDE fait le point sur la question du tourisme médical et examine les interactions de la demande et de l’offre pour ce type de service. Elle présente les divers groupes et organisations qui participent à cette activité. L’accent est mis sur les modalités des traitements (qualité, sécurité et risques) et sur les conséquences systémiques de cette pratique pour les pays d’origine et de destination (questions financières, équité et répercussions sur les prestataires et les professionnels participant au tourisme médical).

Contexte

L’accroissement général de la circulation transfrontalière des patients et des professionnels de la santé, de la technologie médicale et des capitaux, et l’extension des régimes réglementaires au-delà des frontières nationales ont donné lieu à de nouveaux modes de consommation et de production des services de santé au cours des dernières décennies. L’expansion du commerce des soins de santé s’est en particulier caractérisée par le déplacement hors du pays de patients à la recherche de traitements médicaux, démarche que l’on désigne communément par l’expression « tourisme médical ». On parle de tourisme médical lorsque des consommateurs choisissent de traverser des frontières pour recevoir un traitement médical sous une forme ou une autre, lequel peut relever de toutes les spécialités médicales, mais concerne le plus souvent la dentisterie, la chirurgie esthétique, la chirurgie non vitale et l’assistance à la procréation. Un changement s’est produit, si bien que ce sont surtout les patients de nations riches et développées qui se rendent dans des pays moins nantis pour bénéficier de services de santé, essentiellement en raison du faible coût des traitements, des possibilités de voyager à bon marché et de la disponibilité d’information sur Internet.

Analyse / résultats

Bien que le tourisme médical soit très médiatisé, rares sont les informations concrètes issues de la recherche sur son rôle et son incidence dans les pays de l’OCDE. Même si l’on écrit de plus en plus sur ce thème, les travaux publiés se fondent rarement sur des données probantes. Le tourisme médical présente à la fois des risques et des avantages pour les patients. Cette étude décrit les principaux enjeux liés à l’expansion du « tourisme médical ».

L’étude fait le point des connaissances actuelles sur la circulation de ces touristes d’un pays à l’autre et examine les interactions de la demande et de l’offre des services. Elle présente les divers groupes et organisations qui participent à cette activité, y compris les intermédiaires et les services auxiliaires apparus en même temps que sa popularisation. L’accent est mis sur les modalités des traitements (qualité, sécurité et risques) et sur les conséquences systémiques de cette démarche pour les pays d’origine et de destination (questions financières, équité et incidence sur les prestataires et les professionnels participants). L’étude envisage les services de tourisme médical sous l’angle des dommages, des responsabilités et des possibilités de recours, en s’intéressant particulièrement aux aspects juridiques et éthiques ainsi qu’à la qualité des soins.

Conclusions

Cette vaste étude expose d’importantes réflexions sur la politique de la santé et attire l’attention sur l’existence de graves lacunes dans les données disponibles. Sa principale conclusion est le manque de données systématiques, tant globales que désagrégées, sur le commerce des services de santé en ce qui concerne les divers modes de prestation et les pays, et ce, à la fois sur le plan du commerce proprement dit et de ses répercussions. Il est nécessaire de mettre au point des mécanismes qui aideraient à suivre régulièrement l’évolution des échanges commerciaux liés au tourisme médical. Les données dont on dispose, insuffisantes, ne permettent pas de déterminer qui est gagnant et qui est perdant quant aux systèmes, aux programmes et à l’organisation des soins et des traitements. La recherche et l’évaluation n’ont pas suivi adéquatement l’expansion du tourisme médical et les gouvernements et peut-être même les organisations internationales (comme l’UE, l’OCDE et l’OMS) doivent investir dans la recherche en cette matière.

Conséquences, recommandations

Le tourisme médical soulève des questions relatives au financement et à la régulation des systèmes de soins. Actuellement, il repose sur des intérêts commerciaux extérieurs au processus politique organisé et liés à l’état du système de soins. Serait-il possible de remettre ces responsabilités aux compétences politiques locales ? La nature des systèmes de soins étant hautement politisée dans tous les pays, le tourisme médical met en cause plusieurs questions, notamment l’exode des cerveaux, la qualité des soins et l’équité.

Il est important d’explorer les échanges bilatéraux plus en détail et d’évaluer comment ils se comparent aux échanges multilatéraux. Ainsi, il deviendrait possible d’envisager le tourisme médical non seulement globalement, mais aussi dans le contexte d’échanges bilatéraux plus particuliers, pour certains traitement précis et avec une certaine assurance d’assurance qualité.

Il manque pour l’instant des normes internationales qui permettraient d’évaluer et d’assurer la qualité et la sécurité des dispensateurs de soins et des professionnels de la santé dans le domaine du tourisme médical ainsi que toute forme d’obligation, à part l’éthique, qui veillerait à la qualité et à la sécurité.

La recherche est nécessaire pour documenter l’incidence économique sur les pays d’origine et de destination, en particulier les pays à faible et à moyen revenu. Il faudrait documenter les répercussions de ce procédé sur la santé et l’économie des populations locales.

En outre, il y aurait également lieu de s’enquérir de la gestion des services et des traitements, de la transparence et de la qualité de l’information disponible.

Les rôles et les responsabilités des cliniciens et des dispensateurs de soins des pays d’origine et de destination, de même que des organisations responsables doivent être clarifiés. Il faut éclaircir leurs responsabilités à l’égard des patients qui cherchent de l’aide et des conseils.

Source du document

Medical tourism : treatments, markets and health system implications. A scoping review Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.