Santé et Services sociaux Québec.
rss
Page précédente Taille du texte

Fiche synthèse #51

Soins préventifs et vieillissement sain : une perspective globale

Résumé

Publié par l’Economist Intelligence Unit, ce rapport examine les défis et les pressions qu’exerce le vieillissement de la population sur les systèmes de santé et les économies à l’échelle du globe. On y présente des études de cas dans huit pays : le Brésil, la Chine, l’Inde, le Japon, la Russie, l’Afrique du Sud, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Contexte

Le vieillissement de la population mondiale est rapide et c’est une bonne nouvelle, car les gens vivent plus longtemps et ils se rétablissent de maladies souvent aiguës. Mais ce changement démographique pose aussi un grave défi : dans un monde à peine capable de répondre actuellement aux besoins de santé de sa population, il faut maintenant assumer les soins de santé plus coûteux de centaines de millions de personnes âgées. Les responsables gouvernementaux devront trouver de nouvelles façons de promouvoir un vieillissement en bonne santé, et les trouver rapidement.

Analyse / résultats

Les mesures de prévention existantes sont souvent axées sur des maladies particulières ou des défis de santé spéciaux, et rarement intégrées dans une prise en charge globale des personnes âgées. Ainsi, les programmes de vieillissement échoueront à moins que des stratégies de prévention ne soient intégrées au système de soins de santé et que plus de mesures – par exemple en urbanisme et en éducation – soient également mises en oeuvre.

Les responsables politiques des pays riches ont commencé à agir. Ils envisagent maintenant une variété de modèles de soins de prévention en vue d’améliorer les programmes en milieu de travail ainsi que les soins de santé communautaires, et ils cherchent à élaborer des projets pilotes d’intégration des services sociaux et de santé.

Des personnes âgées actives et engagées

Des résultats mesurables du maintien de la santé des personnes âgées peuvent survenir si celles-ci demeurent socialement et mentalement engagées, que ce soit grâce à des activités physiques ou sociales, ou encore en occupant un emploi. Les gouvernements locaux prennent souvent l’initiative de ces programmes, bien que des interventions nationales soient également mises en oeuvre. Les entreprises ont également un rôle à jouer à cet égard.

Des services communautaires sur mesure

Les personnes âgées ont également besoin de services de transport, de loisirs et d’autres mesures de soutien communautaires pour les aider à rester mobiles et autonomes. Comme la population mondiale, vit de plus en plus dans les villes, les recommandations des Villes amies des aînés de l’OMS appellent les centres urbains à concevoir des structures et des services accessibles aux personnes âgées dotées de capacités et de besoins variés. Ces services seront d’autant plus importants que les structures familiales traditionnelles tendent à se décomposer.

Des soins intégrés

Dans des pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni, de nombreux responsables de la santé publique insistent sur la nécessité des « soins intégrés », soit divers services pour différentes personnes. Cependant, les décideurs insistent de plus en plus sur un type de soins intégrés – comme des services sociaux conjugués aux programmes de soins préventifs – qui aident les personnes âgées à demeurer mobiles et physiquement autonomes, ce qui réduit leur vulnérabilité face à la maladie et aux accidents.

Quel que soit le modèle, le succès des politiques de vieillissement nécessite un large éventail de mesures, en particulier en prévention. Afin de rendre ces mesures efficaces, les décideurs doivent travailler avec divers partenaires, comme des entreprises et des organismes sans but lucratif, des travailleurs sociaux et des infirmières communautaires.

Conclusions

Les défis d’un monde qui vieillit rapidement sont évidents. Des millions de personnes âgées ont de plus en plus besoin de soins, mais sont insatisfaites des services offerts. Les coûts de leur prise en charge se multiplient. En même temps, la hausse rapide des maladies chroniques exerce une pression supplémentaire sur les budgets de la santé. Les gouvernements qui ne parviennent pas à relever ce défi verront l’augmentation des coûts des maladies comme une menace pour leur croissance économique.

Les programmes de vieillissement offrent une solution valable à ces défis. Ils peuvent soutenir les personnes âgées à des coûts abordables, en leur offrant des services efficaces qui les aident à mener une vie active et productive. Ils sont également susceptibles de contribuer à réduire les coûts croissants des soins et à éviter que les personnes âgées n’exercent une ponction sur les ressources d’un pays. Tous ces avantages devraient rendre la prévention particulièrement attrayante au cours d’une période prolongée de croissance mondiale lente. Les soins préventifs exigeront de nouveaux investissements, mais les pays réaliseront des économies substantielles s’ils repensent leurs prestations de services existants et éliminent les obstacles structurels. En brisant les barrières entre les services sociaux et médicaux, les gouvernements offriraient des soins aux personnes âgées qui seraient à la fois mieux coordonnés et porteurs d’un meilleur rapport coût-efficacité. Le succès des stratégies de soins préventifs est certainement complexe. Les meilleures solutions viendront des milieux où les gens de diverses disciplines travaillent ensemble : économistes, épidémiologistes, techniciens, travailleurs communautaires et autres professionnels de la santé.

Pour les gouvernements qui trouveront la bonne combinaison de soins préventifs et de promotion des saines habitudes de vie, les avantages seront doubles. Le bien-être individuel des personnes âgées s’améliorera, de même que le résultat net du pays. Une population âgée en santé et autonome apportera une contribution positive à l’économie et à la société, ce qui deviendra de plus en plus précieux, étant donné que la population mondiale continue de vieillir.

Conséquences, recommandations

« Le vieillissement est à la base du déficit dans la plupart des économies développées. » C’est aussi un problème imminent dans les pays en développement. Il est donc extrêmement important de déterminer quelles mesures propres à assurer un vieillissement en bonne santé offrent le meilleur retour sur investissement et de les mettre en œuvre. La vaccination, par exemple, est l’une des mesures préventives les plus rentables pour les personnes âgées qui, malheureusement, sous-utilisent ce moyen de protection.

L’objectif du vieillissement en bonne santé exige que les pays fassent plus que réagir à ces problèmes par le diagnostic et la lutte contre les maladies. Pour parer aux maladies avant qu’elles surviennent, ou en atténuer les effets les plus graves, les pays doivent promouvoir des mesures de santé mentale et physique et fournir des services qui encouragent les personnes âgées à rester mobiles, autonomes et socialement actives. Ce type de soins préventifs – en dépit des obstacles – est la meilleure façon d’améliorer les résultats de santé dans un monde qui vieillit rapidement. 

Source du document

Preventive care and healthy ageing : a global perspective Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.