Santé et Services sociaux Québec.
rss
Page précédente Taille du texte

Fiche synthèse #17

Prédire les coûts des services sociaux : une étude de faisabilité

Résumé

Cette étude vérifie si des modèles statistiques peuvent être utilisés pour établir les besoins futurs d’une personne en matière de services sociaux intensifs. En plus du modèle élaboré, ce travail a révélé le potentiel des données de santé et de services sociaux pour soutenir l’analyse de politique et guider la planification et la prestation des services.

Contexte

À moyen terme, les coûts des soins de santé et des services sociaux pour les personnes ayant des besoins complexes vont augmenter au Royaume-Uni en raison du vieillissement de la population et de la croissance du nombre de personnes requérant des soins médicaux à long terme. Il devient donc de plus en plus important de trouver des moyens d’appuyer les conseils locaux et les services de soins afin que les gens qui vieillissent puissent demeurer autonomes et vivre chez eux le plus longtemps possible. Mieux cibler les personnes qui nécessiteront des soins importants et leur offrir des services préventifs efficaces pourraient aider à reporter ou à éviter certains coûts du système de soins. Au cours des dernières années, plusieurs NHS en Angleterre ont utilisé certains modèles prédictifs pour anticiper les admissions dans les hôpitaux. Ces modèles se basent sur les tendances historiques de la population. Cette étude tente d’appliquer cette méthodologie aux services sociaux.

Analyse / résultats

Des données probantes tirées de la littérature attestent que certaines interventions, comme les évaluations multidimensionnelles gériatriques à domicile, peuvent prévenir ou retarder les admissions dans les centres de soins. Cependant, ces programmes entraînent des coûts élevés. En conséquence, pour investir efficacement dans les services préventifs, il faut adopter une méthode objective d’évaluation des risques individuels parmi la population.

Ce modèle prédictif se concentre sur deux mesures :

  • La sensibilité : une mesure de la performance du modèle pour détecter les personnes qui expérimentent déjà la variable mesurée (par exemple, l’admission dans un centre de soins).
  • La valeur prédictive préventive (PPV) : c’est-à-dire la probabilité que la personne ciblée par le modèle soit à haut risque d’expérimenter la variable en cause.
  • Ces modèles prédictifs recourent à l’information sur l’utilisation passée des soins de santé pour évaluer les besoins futurs en ce domaine.

Conclusions

Cette étude démontre que, même si les services de santé et les services sociaux interagissent souvent pour des millions de personnes, les systèmes d’information traitent ces services dans des bases de données distinctes. Elle explique aussi comment il est possible de lier ces deux types de données tout en protégeant les renseignements personnels. Les modèles prédictifs sont susceptibles d’offrir de meilleurs services aux usagers et avec un rapport coût-avantage positif. Si le modèle prédictif pour les services sociaux est reconnu par cette étude, il faut tout de même évaluer de quelle manière cet outil peut s’intégrer dans le quotidien. La qualité des données sur l’utilisation individuelle des services de soins s’est considérablement améliorée au cours des dernières décennies. Maintenant, il importe de s’assurer que les données sur les services sociaux vont dans le même sens. On devra donc adopter des stratégies pour améliorer la codification, la collecte et le partage de l’information de manière à protéger les renseignements personnels.

Conséquences, recommandations

Ce modèle est comparable, quant à l’efficacité, à ceux qu’utilisent les NHS pour prévoir les admissions dans les hôpitaux. Cependant, dans la pratique, l’utilisation de ce modèle exige plus de précautions. Les auteurs suggèrent de mener des études pilotes et de procéder d’abord à des tests.

L’accès aux données : Le lien entre les données sur les soins de santé et les services sociaux soulève des questions à propos des processus de gouvernance dans la gestion de l’information. Les auteurs suggèrent la mise en place d’un protocole clair et largement diffusé par le National Information Governance Board for Health and Social Care et l’Information Centre. Ils recommandent aussi de créer une base de données expérimentale dénominalisée pour lier des données de santé et de services sociaux afin d’évaluer la portée d’analyses plus avancées.

Il importe de promouvoir le lien entre les données de soins de santé et de services sociaux pour en arriver à une meilleure intégration des soins.

Source du document

Prédire les coûts des services sociaux ; une étude de faisabilité. Fichier PDF.