Santé et Services sociaux Québec.
rss
Page précédente Taille du texte

Fiche synthèse #26

Le système de santé des États-Unis en perspective :
une comparaison au sein de 12 pays industrialisés

Résumé

Cet article analyse les données de santé de 2010 de l’OCDE pour l’Australie, le Canada, le Danemark, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis. Les dépenses de santé aux États-Unis dépassent nettement celles des autres pays et les résultats de cet examen suggèrent que le pays pourrait s’inspirer davantage des pratiques implantées à l’étranger.

Contexte

Les résultats de cette analyse comparative des systèmes de soins de santé permettent d’éclairer les politiques publiques, d’attirer l’attention sur les secteurs que les États peuvent améliorer et de cibler des indicateurs pour rehausser la performance. L’OCDE surveille plus de 1 200 mesures relatives aux soins dans 34 pays industrialisés, par exemple l’état de santé des populations, les déterminants de la santé non médicaux, les ressources de soins de santé et leur utilisation; elle en rend compte annuellement. Depuis 1998, le Commonwealth Fund a financé cette analyse basée sur les données de l’OCDE pour situer la performance du système de santé américain dans le contexte international.

Analyse / résultats

Les États-Unis se démarquent des 12 pays étudiés en ce qui concerne plusieurs mesures du système de santé. En 2008, les dépenses en soins de santé de ce pays surpassent celles des autres pays, à la fois par habitant ainsi qu’en pourcentage du produit intérieur brut (PIB). Par comparaison, les États-Unis disposent d’un petit nombre de lits d’hôpitaux et de médecins par habitant et les patients consultent moins les médecins et fréquentent moins les hôpitaux que dans la plupart des autres. Cependant, c’est aux États-Unis que les dépenses par consultation hospitalière sont les plus élevées. Les prescriptions de médicaments, les prix et les dépenses sont plus élevés aux États-Unis, tout comme l’équipement et les prix de l’imagerie diagnostique médicale. Sur le plan de la qualité, la performance américaine est variable. Les taux de survie sur cinq ans pour trois types de cancer sont relativement élevés; les États-Unis se classent près de la moyenne pour ce qui est de la mortalité à l’hôpital en raison de trois pathologies dans les 30 jours suivant l’admission.

Les États-Unis enregistrent aussi un taux parmi les plus élevés d’admission à l’hôpital pour cinq maladies chroniques et le plus grand nombre d’amputations en raison du diabète. Ces résultats suggèrent que le système de soins américain ne génère pas de meilleurs résultats en dépit de ses coûts plus élevés et ils mettent en lumière la possibilité de tirer profit de l’expérience des autres pays en matière de performance.

Conclusions

En dépit de dépenses plus élevées, la performance des États-Unis en matière de qualité est variable par rapport aux autres pays. Même si, aux États-Unis, la qualité des soins pour le cancer semble de haute qualité, compte tenu des taux de survie sur cinq ans, le taux élevé d’admission pour des maladies chroniques suggère que la performance du système pourrait être améliorée. Des analyses précédentes soulignaient déjà des faiblesses quant à la qualité. En 2010, une étude comparative du Commonwealth Fund classait les États-Unis au sixième rang sur sept concernant la qualité; elle notait également une performance moyenne en matière d’efficacité et des soins centrés sur le patient et un faible rendement pour ce qui est de la sécurité et de la coordination. L’augmentation des maladies chroniques et le vieillissement démographique qui souffleront les dépenses en soins de santé devraient inciter à des traitements plus efficaces pour améliorer les soins aux patients et à éviter l’utilisation excessive de ressources limitées et onéreuses.

Conséquences, recommandations

En 2008, les dépenses en soins de santé aux États-Unis dépassent de loin celles des autres pays. À la fois en dollars et en pourcentage du PIB, aucun pays n’atteint 70 % des dépenses des États-Unis (7 538 $ US par habitant et 16 % du PIB). Ces plus fortes dépenses ne reflètent pas simplement un revenu plus élevé. En Norvège, seul pays étudié dont le revenu par habitant est plus élevé qu’aux États-Unis, les dépenses en soins de santé atteignent seulement 8,5 % du PIB. Même si les dépenses plus élevées en soins de santé démarquent les États-Unis, les 12 pays étudiés cherchent à contenir leurs dépenses. De 1998 à 2008, tous les pays ont fait face à une croissance des dépenses supérieure à l’inflation, et l’augmentation des dépenses tend à se poursuivre. Une récente analyse des Centers for Medicare and Medicaid Services estime que les dépenses nationales croîtront de 6,1 % entre 2009 et 2019.

Les dépenses du système de soins sont tributaires de plusieurs causes. Le Commonwealth Fund finance chaque année des analyses des données de santé de l’OCDE qui ciblent plusieurs facteurs potentiels incluant : la complexité administrative, le vieillissement de la population, la pratique d’une « médecine défensive » pour éviter les litiges concernant les mauvaises pratiques, le fardeau des maladies chroniques, les fournitures de soins de santé et leur utilisation, l’accès aux soins, l’allocation des ressources et l’utilisation d’équipements et de procédures relevant de technologies avancées. Selon cette étude et d’autres encore – contrairement aux explications souvent présentées –, les États-Unis ont une population relativement jeune, des taux de maladie chronique dans la moyenne ou au-dessous et peu de visites chez le médecin et d’hospitalisations comparativement aux autres pays industrialisés. Ainsi, ces études concluent que les principales raisons de la hausse des dépenses sont des prix substantiellement plus élevés et une offre de soins mal coordonnée et plus fragmentée, d’où découlent un dédoublement des ressources et une utilisation intensive des soins spécialisés.

Source du document

Le système de santé des États-Unis en perspective : une comparaison au sein de 12 pays industrialisés Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.