Santé et Services sociaux Québec.
rss
Page précédente Taille du texte

Fiche synthèse #38

L’application des principes Lean dans le secteur de la santé
de la Colombie-Britannique. Rapport annuel 2010-2011

Résumé

Publié en septembre 2011 par le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique, ce rapport annuel présente sept études de processus de réorganisation Lean menées par les régies régionales de la santé en 2010-2011. Dans le secteur de la santé, l’approche Lean est centrée sur le patient et élimine systématiquement le gaspillage dans les processus organisationnels afin d’améliorer la qualité, la productivité et l’efficacité.

Contexte

L’approche Lean élimine systématiquement les pertes de productivité dans les processus organisationnels afin d’améliorer la qualité et la productivité et de réduire les coûts. L’essentiel de l’approche LEAN en santé consiste à suivre le parcours du patient dans le système afin de détecter les étapes porteuses de valeur ajoutée et les autres, considérées comme des pertes de productivité.

L’approche LEAN peut servir à redessiner un processus pour améliorer le parcours de soins du patient ou constituer le fondement de la philosophie de gestion d’une organisation. Appliquer l’approche LEAN permet de fournir aux membres du personnel les outils et le savoir dont ils ont besoin pour en arriver à une amélioration continue des processus dans leur travail quotidien.

Cette approche a été établie au début de 2011 avec des représentants des autorités en santé et le Business Transformation Branch du ministère de la Santé. Ce réseau aide le Ministère à assurer la coordination des activités provinciales, ce qui facilite le partage de l’information entre les autorités et l’utilisation de l’approche par les membres.

La Provincial Health Services Authority (PHSA) voudrait adopter l’approche LEAN comme moyen d’amélioration continue pour le personnel de tous les niveaux. Ainsi, on vise à éliminer les pertes de productivité et à maximiser les étapes profitables aux patients.

L’approche LEAN a été mise en place de manière intensive dans le secteur privé et elle s’avère prédominante dans l’industrie manufacturière. Avec le temps, l’approche a été appliquée à d’autres secteurs et industries : de plus en plus de données démontrent que cette approche peut être étendue avec succès au secteur des soins de santé. Par exemple, elle peut améliorer la qualité des soins aux patients et réduire les coûts du système de santé américain financé par le privé, toujours selon ces données probantes.

Analyse / résultats

Pour ce rapport, la PHSA a choisi deux projets LEAN : l’un concerne une unité et l’autre, un programme étendu.

Le projet relatif à l’unité est celui des soins pédiatriques intensifs du BC Children’s Hospital. Les soignants chargés des prises de sang durant leurs rondes ont observé que le nombre d’analyses de laboratoire commandées pour les patients non cardiaques après une opération n’est pas standardisé. De plus, il semble que les techniques de prise de sang peuvent donner de faux résultats; en outre, le dédoublement des mêmes tests sanguins se produit régulièrement. L’atelier LEAN pour l’amélioration des processus a établi des standards pour les prélèvements sanguins; de plus, il a revu la méthode d’échantillonnage du sang et le dédoublement des tests a été réduit de 90 %. Ces modifications ont entraîné une réduction des coûts de 32 400 $ par année, en fonction de 3 600 patients par jour, et l’élimination de 2 160 tests inutiles.

L’autre étude de la PHSA concerne les troubles alimentaires chez les enfants et les adolescents. Ce programme a reçu environ 1,5 M$ du ministère de la Santé pour améliorer les soins tertiaires, y compris l’extension des traitements intensifs et l’établissement d’un programme de traitement complet offert durant le jour. La méthode PHSA’s imPROVE a été utilisée pour que le programme relatif aux troubles alimentaires se base sur les pratiques les meilleures et les plus prometteuses. L’atelier a pris en compte 11 processus du programme. Les interventions LEAN ont permis la réduction du temps d’attente entre la référence et l’évaluation de 66 à 8,5 jours, et entre l’évaluation et le premier traitement de 48 à 8,5 jours. De plus, deux parcours de soins ont été définis pour les patients souffrant de troubles alimentaires et plusieurs parcours ont été standardisés.

Conclusions

Le Lean Network examinera les études de cas décrites dans ce rapport et les autres mesures LEAN adoptées par les autorités durant l’année fiscale 2010-2011, pour déterminer lesquelles pourraient être étendues à d’autres secteurs. Ces mesures seront ensuite étudiées quant à leurs retombées et à leur durabilité, afin de réduire les pertes de productivité et d’augmenter l’efficacité des soins.

Conséquences, recommandations

Les études de cas présentées dans ce rapport mettent en lumière quelques facteurs susceptibles d’assurer le succès de l’approche LEAN en santé, notamment : obtenir le soutien de l’exécutif; former du personnel à l’approche LEAN; étudier le processus de changement en fonction de la perception des patients et des familles; lier les projets LEAN aux objectifs stratégiques des organisations; colliger des données sur lesquelles baser les décisions; communiquer avec le personnel avant, durant et après une intervention LEAN; désigner un responsable pour mesurer et évaluer les progrès; mettre en pratique la philosophie de l’amélioration continue.

Source du document

Canada – Lean in British Columbia’s Health Sector. Annual Report 2010-2011 Fichier PDF.