Santé et Services sociaux Québec.
rss
Page précédente Taille du texte

Fiche synthèse #1

Le rôle des super infirmières : une description et une évaluation

des expériences dans 12 pays développés

Résumé

Cette analyse de la Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales de l’OCDE porte sur le développement des pratiques infirmières avancées dans 12 pays, soit l’Australie, la Belgique, le Canada, Chypre, les États-Unis, la Finlande, la France, l’Irlande, le Japon, la Pologne, la République tchèque et le Royaume-Uni. Afin d’améliorer la prestation des soins de santé, plusieurs pays examinent actuellement les rôles des divers corps professionnels, en particulier celui des infirmières. Compte tenu de la pénurie de médecins, l’élargissement du rôle des infirmières, pour qu’elles assument des tâches plus complexes, pourrait contribuer à améliorer l’accès aux soins. Cette redéfinition des rôles des professionnels serait également susceptible de réduire les coûts de santé, puisque certaines tâches accomplies par une main-d’oeuvre médicale onéreuse seraient ainsi déléguées aux infirmières, notamment parmi les soins primaires. Cette étude analyse aussi l’incidence de cette réorganisation du travail sur la qualité des soins offerts aux usagers.

Contexte

Les pratiques infirmières avancées varient grandement selon les pays et incluent diverses pratiques. Le Conseil international des infirmières définit ce rôle comme un élargissement de la pratique de base, modulée selon le pays et le contexte, et qui requiert généralement un diplôme de maîtrise.

Au Canada et aux États-Unis, une catégorie d’« infirmières praticiennes » est reconnue depuis les années 1960. Au Royaume-Uni et en Finlande, diverses formes de collaboration entre les médecins et les infirmières ont cours  depuis plusieurs années. Plus récemment, l’Australie et l’Irlande ont adopté des politiques visant à élaborer de nouveaux programmes d’enseignement et la création de postes d’infirmières avancées. Dans les autres pays participant à l’étude, la reconnaissance officielle de la pratique infirmière avancée n’en est qu’à ses débuts, bien que certaines pratiques avancées non officielles puissent déjà exister de fait.

Les raisons qui motivent le développement des pratiques infirmières avancées sont :

  • pallier les pénuries de médecins;

  • améliorer l’accès aux soins et répondre à la demande fluctuante de soins;

  • promouvoir l’excellence de la qualité des soins;

  • contenir l’augmentation des coûts en santé;

  • améliorer les perspectives de carrière des infirmières.

Analyse / résultats


Qualité des soins

Les résultats de cette étude montrent que le recours aux infirmières dans des pratiques avancées peut améliorer l’accès aux services et réduire le temps d’attente. Pour plusieurs services, lorsqu’elles ont reçu la formation appropriée, les infirmières peuvent assurer la même qualité de soins que les médecins, par exemple le premier contact avec les personnes atteintes d’une affection mineure ou le suivi de routine des patients souffrant d’une maladie chronique. Dans plusieurs cas, les résultats démontrent un haut taux de satisfaction de la part des patients, principalement parce que les infirmières tendent à passer plus de temps avec eux et qu’elles fournissent de l’information et des conseils détaillés.

Coût des soins

Le transfert de tâches des médecins aux infirmières a un effet réducteur ou neutre sur les coûts. Par contre, les pratiques avancées des infirmières peuvent entraîner une augmentation des coûts pour les raisons suivantes : une plus longue durée de consultation, un plus grand nombre de références des usagers à d’autres médecins, l’augmentation du taux des consultations répétées et, parfois, la prescription d’un plus grand nombre d’examens. Lorsque les nouvelles pratiques avancées sont des tâches supplémentaires non accomplies par des médecins, l’incidence semble être l’augmentation du coût des soins.

Obstacles ou facteurs favorables à l’élaboration des pratiques infirmières avancées

  1.  Intérêts des corps professionnels
    Dans la plupart des pays, la résistance du corps professionnel médical est reconnue comme l’un des principaux obstacles au développement des pratiques infirmières avancées. Pour atténuer cette résistance, certains pays ont adopté des stratégies de collaboration entre les diverses associations professionnelles afin de définir les pratiques respectives des divers ordres professionnels.

  2. Organisation et le financement des soins
    Dans certains pays, les soins sont organisés autour des services d’un seul médecin, tandis que, dans d’autres contextes, les soins sont offerts par des groupes de professionnels rattachés à plusieurs professions. Le mode d’organisation et la méthode de paiement des soins influent sur l’expansion des pratiques infirmières avancées.

  3. Réglementation et législation
    Dans plusieurs pays, des contraintes législatives limitent le rôle des infirmières (par exemple, pour prescrire des médicaments ou pour jouer certains rôles dans les soins primaires). Le développement des pratiques infirmières avancées nécessite un travail d’adaptation du cadre législatif et réglementaire.

  4. Formation
    Le déploiement des compétences avancées des infirmières doit aussi reposer sur l’adaptation des programmes de formation. Dans certains pays, de nouveaux programmes doivent être créés. Il faut également considérer le financement de ces programmes comme un enjeu.

Conclusions

Les pays de l’OCDE en sont rendus à divers stades de l’implantation des pratiques infirmières avancées, certains pays ayant déjà formellement adopté de nouveaux rôles; d’autres pays, par contre, explorent encore les diverses possibilités. Ainsi, les pays qui étudient l’introduction de nouvelles pratiques ont le loisir d’apprendre des expériences menées ailleurs en les adaptant à leur contexte. Il faut cependant tenir compte du fait que, même dans les pays qui ont formellement adopté des pratiques infirmières avancées, le nombre d’infirmières engagées dans ces changements demeure relativement faible par rapport au nombre total d’infirmières. Comme les contextes des pays étudiés sont très diversifiés, il est difficile de tirer des conclusions générales au sujet des pratiques infirmières avancées. Cependant, cette étude permet de constater que le recours aux pratiques infirmières avancées est très utile pour améliorer l’accès de la population aux soins primaires.

Conséquences, recommandations

  • Adapter la législation et la réglementation
    Dans tous les pays qui sont allés de l’avant avec l’implantation des pratiques infirmières avancées, des changements législatifs et réglementaires ont été nécessaires. En effet, les lois relatives aux pratiques professionnelles de soins varient grandement d’un pays à l’autre. Là où des termes précis définissent les diverses professions de santé et leur champ d’action, il est plus difficile d’adopter de nouvelles pratiques.
  • Adapter la formation professionnelle aux nouvelles pratiques
    Dans plusieurs des pays étudiés, on souligne l’importance de s’assurer que le système d’éducation soutient le déploiement des pratiques infirmières avancées, notamment en formant les infirmières et en approfondissant leurs compétences. On souligne également qu’il faut se préoccuper du financement de ces programmes de formation. En outre, on juge qu’il faut mettre l’accent sur la collaboration interprofessionnelle à la fois des médecins et des infirmières.
  • Susciter une décision politique pour soutenir les pratiques avancées
    Dans tous les pays qui ont adopté des pratiques infirmières avancées, le gouvernement a dû soutenir ces changements en y intéressant les diverses parties prenantes, en adaptant le cadre législatif, ainsi qu’en offrant des incitations financières pour créer des postes et financer les programmes de formation.
  • Évaluer l’incidence sur les coûts et la qualité des soins
    L’implantation et l’expansion des nouvelles pratiques infirmières devraient être évaluées pour estimer leur coût et évaluer leur incidence sur la qualité des soins. De plus, il faudrait que ces analyses tiennent compte de toute l’organisation des soins et non seulement des pratiques infirmières.

Source du document

Nurses in Advanced Roles - A Description and Evaluation of Experiences in 12 Developed Countries Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.