Santé et Services sociaux Québec.
rss
Page précédente Taille du texte

Fiche synthèse #9

Tendances vers la (re)centralisation dans les services de santé.

Implantation d’une nouvelle idée ?

Résumé

La décentralisation a été pendant plusieurs années une tendance lourde dans le secteur des soins de santé en Europe. Cependant, plus récemment, on voit plutôt certains États chercher à reprendre le contrôle perdu. Quelle est cette tendance générale vers la (re)centralisation et qu’arrive-t-il lorsque les réformes qui en font la promotion sont instaurées dans divers pays? La mise en place des autorités régionales de santé en Norvège et des agences régionales en France sont utilisées comme exemples pour analyser la diffusion et la transformation de la (re)centralisation. Cette étude a été réalisée par Renate Minas, professeur de travail social à l’Université de Stockholm et chercheur à l’Institute for Future Studies de Suède.

Contexte

Contexte général des soins de santé

Les soins de santé sont un enjeu hautement politique : ils présupposent la négociation, par les organismes, du pouvoir et des ressources pour le financement, la planification et l’offre de soins. Les pressions sur le système de soins pour limiter les dépenses et accroître la productivité doivent être combinées aux impératifs moraux comme l’accessibilité universelle et l’équité. Au cours des prochaines années, les systèmes de soins auront aussi à faire face au défi de la rentabilité économique face à la pression exercée par le vieillissement de la population partout en Europe.

Réformes de décentralisation des soins

En Europe, depuis au moins les années 1990, les réformes des services publics affichent une tendance à la décentralisation du pouvoir des hiérarchies centrales. Ces réformes incluent les systèmes de soins. Plus récemment, il a été largement reconnu que les réformes de décentralisation ont créé de nouveaux problèmes, comme la faible coordination et l’inéquité de l’offre de soins entre les régions. Ces problèmes créé un besoin de nouvelles réformes. Cette étude se concentre donc sur les réformes récentes de (re)centralisation.

Analyse / résultats

Plusieurs facteurs influent sur la mise en place d’une réforme de (re)centralisation :

  • L’ouverture des administrations aux changements et aux nouvelles idées.
  • Les réformes de (re)centralisation sont mises en place pour régler des problèmes de coordination.
  • Ces réformes visent à améliorer l’efficience du système.
  • Ces réformes sont une réaction à des conflits internes dans le pays.
  • Les divers États ont des points de départ différents au moment de la mise en place de ces réformes (par exemple, la Norvège disposait déjà d’une structure décentralisée, tandis que la France était pourvue d’un système vertical complexe).

Les divers modèles de distribution du pouvoir (vers le haut et vers le bas), en France et en Norvège, sont directement liés aux structures administratives déjà en place. Les deux réformes de (re)centralisation comparées dans cette étude ont en commun l’intention de résoudre les problèmes de coordination et d’efficacité. Le renforcement du rôle de l’État semble une stratégie dominante dans l’organisation de l’offre de soins.

Conclusions

La (re)centralisation peut appuyer des principes comme l’accessibilité universelle aux soins et l’équité. La pression sur le système de soins, causée par le vieillissement de la population, est inquiétante pour le financement des soins de santé par les autorités locales.

Le contexte politique de chaque État doit être pris en compte pour analyser le potentiel d’une réforme de (re)centralisation. La coordination par les pouvoirs centraux des États pourrait aussi être soutenue par des orientations de l’Union européenne grâce à son open method de coordination.

Conséquences, recommandations

Cette étude montre l’importance de l’équilibre entre les niveaux de pouvoir (centraux et locaux) dans l’organisation des soins. Les États plus centralisés au départ ont tendance à redistribuer le pouvoir entre les divers acteurs, tandis que les États déjà plus décentralisés transfèrent plutôt le pouvoir de manière verticale.

Source du document

(Re)centralizing tendencies within health care services. Implementation of a new idea?