Logo MSSS
Bandeau du site

Modernisation des centres hospitaliers universitaires de Montréal – CHUM, CUSM, CHU Sainte-Justine

Bureau de la modernisation et gouvernance

Mandat du Bureau de la Modernisation

En janvier 2003, le gouvernement nouvellement élu veut s’assurer, avant de donner le feu vert aux projets de modernisation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), que les besoins sont fondés et que les projets proposés permettront d’atteindre les objectifs. Il crée la Commission Johnson-Mulroney.

En avril 2004, dans leur Rapport de la Commission d’analyse des projets d’implantation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal et du Centre universitaire de santé McGill – Soins, enseignement, recherche – Au cœur de la cité, les commissaires Brian Mulroney, Daniel Johnson et le secrétaire de la Commission Marcel Villemure écrivent :

« Aller de l’avant avec des projets d’implantation de nouvelles installations pour le CHUM et le CUSM apparaît nécessaire pour favoriser l’avancement de la médecine universitaire à Montréal et au Québec et pour permettre ainsi à ces établissements d’améliorer les soins à la population et d’assumer leur rôle de leader dans l’enseignement et la recherche.  »

Le Rapport propose entre autres, à la recommandation no 29 :

de « créer une société de réalisation commune pour les deux centres hospitaliers universitaires (CHU), dont le rôle serait généralement de veiller au respect des budgets et des échéances, à la synchronisation des travaux, à la maximisation des économies d’échelle et du contenu québécois et à la complémentarité des deux projets quant à leurs installations physiques ».

Le 24 mars 2005, le gouvernement du Québec confirme son soutien aux trois projets de modernisation des CHU en vue de :

« rehausser la médecine universitaire et confirmer à la métropole son rôle de leader dans les secteurs de la santé et de la recherche biomédicale ».

En juillet 2005, le Bureau du Directeur exécutif (DE) est créé par l’engagement de M. Clermont Gignac, ingénieur. Le mandat du Bureau du DE est ainsi précisé :

  • Représenter les intérêts des citoyens et du gouvernement du Québec en assurant le respect des balises liées à la réglementation, aux programmes, au budget et au temps, tout en veillant à réduire les risques inhérents aux grands projets complexes.
  • Exercer un leadership d’expertise en gestion de projets en favorisant une dynamique de participation et d’intégration auprès des CHU, en fonction de standards internationaux de performance technologique et dans une perspective de développement durable.
  • Maximiser les retombées économiques pour le Québec.
  • Optimiser le cycle de vie des équipements et des actifs immobiliers.

En août 2005, les premiers employés du Bureau du DE sont engagés.

Modèle de gouvernance

En 2005-2006, une bonne partie du travail du Bureau du DE a consisté à concevoir, proposer et faire adopter un modèle de gouvernance susceptible d’assurer la meilleure gestion de projets possible, de faciliter la prise de décision et d’éviter les conflits.

Le modèle adopté est basé sur les principes suivants :

  • Le ministre de la Santé et des Services sociaux et son personnel ont la responsabilité d’approuver et/ou de faire approuver les projets par les instances appropriées, à toutes les étapes. Cela inclut le budget autorisé tel qu’il apparaît au Plan québécois des infrastructures (PQI), qui constitue la dernière étape avant la signature des contrats.
  • Le Bureau de la modernisation des CHU et son Directeur exécutif se rapportent directement au ministre. Ils doivent s’y référer pour toutes les questions qui demandent de prendre position sur des orientations d’importance. À titre de responsables du contrôle budgétaire et de la qualité de la gestion de projet, le Bureau du DE approuve toutes les dépenses. Il supervise également, avec la Direction des CHU, l’équipe-maître externe de gestion de projet. Le Bureau du DE supervise directement l’achat des équipements.
  • Les CHU, les directeurs généraux et leurs conseils d’administration sont, juridiquement, les maîtres d’œuvre de leurs projets. Ils dirigent les travaux d’une équipe de planification mise en place pour valider, à toutes les étapes, la pertinence des propositions architecturales, techniques et fonctionnelles en fonction du plan clinique et des méthodes de travail de leurs équipes. Ils dirigent également, avec le Bureau du DE, l’équipe externe de gestion de projet.
  • Le Conseil du trésor et son représentant, la Société québécoise des infrastructures (SQI), au-delà de leur implication pour surveiller le projet, ont été responsables du choix du mode d’approvisionnement et de tous les processus de sélection des principaux contractants. La préparation des différents plans d’affaires, des appels de qualification, des appels d’offres et des contrats finaux ont été leurs principales contributions.

Cadre de la gouvernance de la modernisation des centres hospitaliers universitaires de Montréal

Équipe du Bureau du Directeur exécutif

Organigramme du Bureau du Directeur exécutif

Notes biographiques

Clermont Gignac, ing.
Directeur exécutif

Avec plus de 30 ans d’expérience en gestion de projets, monsieur Gignac a notamment travaillé chez Bombardier Transport pendant près de 10 ans, où il a occupé le poste de vice-président à la gestion des projets et au service à la clientèle de l’Amérique du Nord. Il a dirigé des équipes européennes d’audit interne dans des projets majeurs. Dans la division aéronautique, il a été directeur général des systèmes et du développement des processus pour les avions régionaux.

Il a occupé de nombreuses fonctions de gestion supérieure dans le secteur public québécois, notamment comme sous-ministre au ministère des Transports, de la Sécurité du revenu et des Approvisionnements et Services ainsi que sous-ministre adjoint à l’Environnement. Il a été directeur de la construction et vice-président à la Corporation d’hébergement du Québec, bras immobilier du gouvernement québécois en matière de santé et de services sociaux. Monsieur Gignac est titulaire d’un baccalauréat en sciences appliquées, génie civil de l’Université Laval.

Réal Tessier, ing.
Directeur de la gestion des risques, opportunités et changements (ROC)

Monsieur Tessier a plus de 35 ans d’expérience en gestion de projets dans le domaine de la construction. Il a principalement occupé des fonctions de gestionnaire d’équipe de professionnels multidisciplinaires et a assumé la direction de projets de construction et de rénovation tant dans le domaine public que privé.

De 1998 à 2007, il a été directeur général du service immobilier de l’Université McGill. Il a géré des projets de construction de centres de recherche, de laboratoires, d’animaleries et la rénovation de centrales thermiques, d’installations de recherche et d’enseignement, en plus de programmes d’entretien différé, le tout totalisant plus de 600 millions de dollars. Il a également été Directeur de l’exploitation et de la construction à la Société de développement industriel de Montréal (SODIM) et Directeur de la gestion d’immeubles de la Place Ville Marie à Montréal.

François Quintal, CPA, CA
Directeur des finances et des ressources humaines

Monsieur Quintal possède une expérience de plus de 30 années en gestion financière et comptable ainsi qu’en contrôle des coûts. De 2003 à 2006, au sein de la division construction d’Hydro-Québec, qui réalise des projets d’ingénierie et de construction d’aménagements hydroélectriques, de lignes et de postes de transport d’électricité, il a assumé la responsabilité fonctionnelle du contrôle des coûts des projets et a dirigé les évaluations de contrôle et de réclamations reliées à l’administration des contrats de construction. Au cours de sa carrière, il a agi à titre de contrôleur corporatif, de vice-président et de contrôleur, et de chef des finances d'une variété d'entreprises de grande envergure. Monsieur Quintal est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires de l’École des hautes études commerciales de Montréal et est membre de l’Ordre professionnel des comptables agréés du Québec depuis 1983.

Martin Viau, PMP
Directeur de la coordination des communications

Martin Viau exerce depuis 30 ans le métier de rédacteur et de conseiller en communication, dans des mandats où les enjeux d’affaires publiques sont importants. Il dispose d’une expérience politique aux plans municipal et fédéral, à titre d’attaché de presse ou de directeur des communications. Il a entre autres travaillé pendant 8 ans dans l’industrie de la construction, à titre de coordonnateur à l’information et de directeur des communications de l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ).

Dernière mise à jour : 5 décembre 2016

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2017