Logo MSSS
Bandeau du site

Communiqué du ministre de la santé et des services sociaux

Accueil > Documentation > Salle de presse > Liste des communiqués > Communiqué du ministre de la santé et des services sociaux

Montréal, le 29 octobre 2012

Qualification pour les infirmières et les infirmiers de la relève - Le ministre Réjean Hébert annonce la mise sur pied d'un groupe de travail interministériel-partenaires

À l’occasion du congrès annuel de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ), le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, a annoncé la mise sur pied d’un groupe de travail interministériel-partenaires afin d’étudier le niveau de formation requis à la profession d'infirmière et d'infirmier dans le réseau de la santé et des services sociaux, de même que les impacts liés à un rehaussement de la qualification, tel le DEC-BAC, comme norme d’entrée à la profession.

« L’amélioration de notre système de santé passe inévitablement par une première ligne de soins de santé forte et accessible. Les infirmières et les infirmiers du Québec font partie intégrante des solutions, que ce soit pour la dispensation et la continuité des soins et services, la prévention ou le maintien à domicile. C’est pourquoi nous travaillons, et nous croyons, au renforcement de la profession infirmière. La formation d’un groupe interministériel-partenaires nous permettra d’évaluer diverses possibilités afin d’offrir à la relève infirmière la meilleure formation adaptée à l’évolution des besoins en santé », a déclaré le ministre Hébert.

Un groupe de travail misant sur la concertation

Piloté par le ministère de la Santé et des Services sociaux, le groupe de travail est composé de représentants du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MERST), du ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MESS), du Conseil du trésor, ainsi que de l'Office des professions du Québec. Plusieurs partenaires y joueront également un rôle primordial tels que l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ), la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), en plus des représentants des milieux de formation.

Son mandat

Le groupe de travail a pour mandat d’évaluer les impacts liés à un éventuel rehaussement de la qualification afférente à la profession d’infirmier et d’infirmière afin que le baccalauréat devienne la norme d’entrée pour la relève. Plusieurs aspects devront y être considérés tels que la main-d’œuvre, la dispensation des services, l’organisation du travail, la formation et les finances publiques.

De plus, ces travaux devront s’appuyer sur des études comparatives par rapport aux exigences de formation ailleurs au Canada, aux États-Unis ainsi que dans certains pays d'Europe. Cette analyse devra évidemment tenir compte des particularités de l’organisation des soins, des services et du travail dans lequel évoluent les infirmières et les infirmiers ainsi que du niveau collégial qui constitue une spécificité québécoise.

Finalement, le groupe aura pour mandat de formuler des recommandations au ministre de la Santé et des Services sociaux. Un rapport d'étape sera complété dès la mi-janvier, tandis que le rapport final sera déposé à la fin du printemps prochain.

Retour à la liste des communiqués

Haut de la page


Lien vers le portail du gouvernement du québec
© Gouvernement du Québec, 2014